Quelles places pour les femmes dans l’Histoire ?

Quelle est l’histoire méconnue des femmes au fil des siècles dominés et régentés par les hommes ? Des historien-ne-s en publiant dans la revue L’Histoire y répondent.

Au sujet de l'ouvrage La Véritable histoire des femmes

Cet ouvrage doit relever le défi d’un titre accrocheur dommageable pour l’intégrité de tout-e historien-ne : n’y aurait-il pas antinomie entre histoire et vérité, l’histoire n’étant jamais qu’une somme de récits pluriels sans cesse reconstruits et ne prétendant jamais à la vérité en tant que telle ? Si l’on passe outre la maladresse du titre au profit de la visibilité la plus large des lecteurs, il faut plonger dans cette lecture pour saisir les enjeux de ces textes aux origines et intentions multiples qui ont pour point commun d’avoir tous été publiés dans la revue L’Histoire entre 1992 et 2019. Il s’agit de 20 contributions de 19 auteur-rice-s féru-e-s d’histoire, en très large majorité historien-ne-s et universitaires.

La volonté commune consiste à apporter un nouvel éclairage de l’histoire des femmes à travers leur place dans la société à différentes époques, principalement en Europe, à l’exception d’une unique échappée au Japon sur la thématique des geishas. Dans certains cas, à force de vouloir à tout prix aller à l’encontre des idées établies sur les femmes dans l’histoire, on en arrive à de fragiles positionnements qui flirtent dangereusement avec le révisionnisme quand il s’agit de démentir le féminicide de l’Europe des 100 000 bûchers selon Michel Porret ou de faire du christianisme un soutien fort des droits des femmes au Moyen-Âge selon l’émérite et par ailleurs remarquable historien Jacques Le Goff.

L’ouvrage commençait fort avec la dénonciation du mythe du matriarcat qui a servi de nombreuses entreprises de propagandes peu enclines à l’équilibre des droits entre hommes et femmes, certes, mais de là à interdire la possibilité de toute existence de réalités matriarcales à un moment donné de l’histoire ou de la préhistoire, c’est avancer une omniscience peu encline à l’humilité. Ce qui ne remet nullement en cause la pertinence des arguments avancés mais les intentions des auteur-rice-s méritent d’être contextualisés. Finalement, certains textes d’historien-ne-s qui pour certains ont été écrits il y a près de trois décennies, apparaissent un peu rétrogrades et témoignent davantage du contexte historique et intellectuel dans lequel ils ont été écrits que de l’affirmation excessive d’une « véritable histoire des femmes, de l’Antiquité à nos jours ».
Il n’en reste pas moins que cet ouvrage avec des articles plus brillants et perspicaces que d’autres permet de disposer des grandes lignes de la place juridique des femmes à travers les âges de l’humanité, et notamment en France qui du fait du poids rétrograde et ouvertement misogyne du Code Civil napoléonien, a été en retard sur les avancées sociales défendues notamment par les mouvements féministes jusqu’à l’heure actuelle qui voit un sursaut violent de la misogynie parmi les représentants de l’État.

 

 

84736100241940l
La Véritable histoire des femmes. De l’Antiquité à nos jours
ouvrage collectif

Nombre de pages : 288
Date de sortie (France) : 7 novembre 2019
Éditeur : Nouveau Monde Éditions

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.