"Trois heures" un roman graphique de Mana Neyestani

L’auteur Mana Neyestani est invité à présenter son dernier roman graphique à Montréal. Au moment de l’embarquement à l’aéroport, l’appréhension monte et son statut de réfugié iranien en France lui vaut encore des déconvenues.

Parution du roman graphique Trois heures de Mana Neyestani

Face aux difficultés du quotidien, l’humour et l’autodérision sont toujours des éléments d’émancipation adéquats. C’est un peu la morale de l’histoire autobiographique de Mana Neyestani empêché de prendre un vol en raison de l’incompétence et de préjugés de la part du personnel d’une compagnie aérienne. Pour un personnage qui nomme ses bagages Harpo, Groucho et Chico pour être sûr de ne pas les perdre quand il les appelle, l’humour est en effet une ressource féconde pour sortir de situations aberrantes face à laquelle la violence et la colère sont stériles. De ces trois heures d’attente qui l’empêche de pouvoir prendre son avion, Mani Neyestani ne se contente pas de dénoncer les irresponsabilités d’une administration française kafkaïenne cachant hypocritement son refus de respecter le droit à l’asile des réfugiés dans une quête interminable de papiers en règle, mais se sert de cet incident pour interroger sa propre identité de réfugié ayant vécu dans un pays où depuis son enfance on lui demande de ne jamais rien contester et de se taire. De cette histoire qui pourrait sembler anodine, l’auteur démontre à quel point la politique répressive d’un pays peut imposer au plus profond d’un individu de manière insidieuse l’esprit de soumission. La révolte de l’auteur passe dans son cas par l’écriture, ce qui lui a valu cependant d’être renié par le gouvernement de son propre pays.
Sous les traits simples d’un personnage aussi « sage » que Tintin, l’auteur ne se contente pas de la poésie surréaliste de l’humour irrévérencieux des Marx Brothers mais puisse dans des excès expressifs équivalents au cinéma d’un Bill Plympton pour crier sa révolte intérieure avec les ressorts de l’autodérision.

 

 

img1c1000-9782369902836
Trois heures
de Mana Neyestani

Nombre de pages : 124
Date de sortie (France) : 8 octobre 2020
Éditeur : ARTE Éditions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.