Billet de blog 28 juil. 2021

"EuropaCorp, une major française ?" un ouvrage collectif

Mal aimée ou adulée, la société EuropaCorp s’est développée en France sur un modèle largement made in USA. Elle a ainsi couvert à un moment donné à la fois les champs de la production, de la distribution, de la vente internationale des films ainsi que l’accueil de tournages et même la formation de ceux qui feront le cinéma de demain autour d’une école.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre EuropaCorp, une major française ?

Au moment où le film le plus cher du cinéma français, Valérian et la Cité des mille planètes, dont le budget est estimé entre 180 et 197 millions d’euros, n’a pas atteint les objectifs attendus, ce qui remet en cause tout le devenir de la stratégie concentrant toutes les étapes de l’industrie du cinéma d’EuropaCorp, ce livre arrive à point nommé pour dresser un bilan de ces quelques décennies d’une aventure unique en son genre en France. Cet ouvrage collectif de la collection Champs visuels des éditions L’Harmattan offre un regard multifocal autour des analyses apportées par chacun des rédacteurs, pour l’essentiel universitaires et français, comportant également des textes en anglais issus des USA, témoignant de l’impact que cette expérience de cinéma a eu outre-Atlantique. Comme son titre l’indique, l’ensemble des contributions ici vise à entrevoir à quel point EuropaCorp peut être considéré comme une major, autrement dit une puissante société intégrant et concentrant les différentes étapes de l’élaboration et des bénéfices d’un film. Et il est vrai que la comparaison n’est pas futile car le modèle est pleinement assumé avec des résultats durant plus de deux décennies qui ont permis de porter le cinéma français à l’étranger puisque les films EuropaCorp ont effet réuni à eux seuls le plus grand nombre de spectateurs.

Chaque élément de la filière est ici étudié, qu’il s’agisse de l’enjeu de construction d’une école pour former ceux qui formeront les équipes de tournage des films EuropaCorp de demain, de l’enjeu de la rentabilisation des films n’ont plus seulement sur le sol français mais avant tout au niveau international, des scénarios qui tournent en rond à traîner toujours les mêmes idées tout en en assurant l’affirmation d’une marque de fabrique Besson, la volonté de créer une salle d’exploitation réunissant les meilleures technologies et favorisant la pratique VIP de la consommation du cinéma, etc. Pour se faire un point de vue assez large sur cette singulière entreprise de cinéma française incarnée notamment par Luc Besson, ce livre récent est incontournable.

EuropaCorp, une major française ?
sous la coordination de Gaspard Delon et Ana Vinuela

Nombre de pages : 250
Date de sortie (France) : 20 octobre 2020
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Champs visuels, Cahiers de champs visuels n°18/19

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema