L’accouchement dans la douleur du film "Le Roi et l’oiseau"

« La Bergère et le ramoneur » devait être le premier long métrage d’animation française porteur d’une nouvelle industrie du cinéma en France. Il en reste un chef-d’œuvre aux nombreuses répercussions qui fut retravaillé plus tard sous le titre « Le Roi et l’oiseau ». Sébastien Roffat revient sur les différentes étapes de la confrontation entre un producteur et ses auteurs.

Parution du livre La Bergère et le ramoneur de Paul Grimault et Jacques Prévert de Sébastien Roffat

Le film d’animation qui a inspiré Hayao Miyazaki et qui a lancé les premières bases d’une industrie du cinéma d’animation en France promise à un glorieux avenir dès le début du XXIe siècle, fut un long accouchement dans la douleur. Et contrairement à la vision classique de l’artiste maudit qui doit faire face à un producteur soucieux seulement de ses investissements et de ses bénéfices, dans un fonctionnement industriel proprement hollywoodien, le chercheur Sébastien Roffat a souhaité rétablir une réalité des événements plus complexe et redonner une juste place dans l’élaboration de ce chef-d’œuvre du cinéma d’animation, à son producteur André Sarrut.
Consciencieux et patient, l’historien Sébastien Roffat qui a déjà étudié de près le cinéma d’animation durant la Seconde Guerre mondiale, est parti aux sources des informations historiques lui permettant de retracer toutes les étapes dans un ordre chronologique de la réalisation du film porté par Paul Grimault et Jacques Prévert d’un côté et André Sarrut de l’autre. Dans cet ouvrage de près de 300 pages, fruit d’épluchages patients et passionnés d’archives et de rencontres avec les derniers témoins de l’aventure de la société de production Les Gémeaux, l’auteur livre une description précise dans ses moindres détails des différentes activités d’André Sarrut pour subvenir économiquement à la réalisation d’un film qui est passé en six ans d’un budget de 36 millions de francs de l’époque, à 450 millions ! Au bout de ces années, le long métrage dont le terme n’était toujours pas abouti, a fini par être terminé par le producteur et gagné une reconnaissance internationale au festival de Venise en 1953 au détriment de ses auteurs Paul Grimault et Jacques Prévert. Trois décennies plus tard, après toute une série de procès, Paul Grimault ayant récupérer les droits de son film, une nouvelle version a été mise au jour intitulée Le Roi et l’oiseau. Cette fantastique aventure du premier long métrage français d’animation aurait se réaliser autrement et offrir un autre horizon plus prometteur à cette industrie dans son enfance, sans ce conflit ouvert entre un réalisateur dépasser par l’ampleur de son projet, lui qui ne se sentait bien que dans un travail artisanal avec une petite équipe, et qui s’est retrouvé à la tête d’une équipe où les fonctions comme les savoir-faire étaient encore à inventer.

 

 

9782343204185b
La Bergère et le ramoneur de Paul Grimault et Jacques Prévert. Chronique d’un désastre annoncé
de Sébastien Roffat

Nombre de pages : 296
Date de sortie (France) : 18 juin 2020
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Cinémas d’animations

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.