Billet de blog 31 janv. 2022

"Le Saint-André-des-Arts" d’Axel Huyghe et Arnaud Chapuy

L’histoire de la salle de cinéma indépendant le Saint-André-des-Arts dans le Quartier Latin à Paris qui fêtait en 2021 son demi-siècle d’existence.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Le Saint-André-des-Arts d’Axel Huyghe et Arnaud Chapuy

Dans la collection consacrée aux salles de cinéma, les éditions L’Harmattan proposent de découvrir l’identité de cette salle ouverte pour la première fois le 27 octobre 1971 avec la projection unique à Paris de La Salamandre d’Alain Tanner qui rencontra alors un large public avec 200 000 entrées sur une année d’exploitation dans l’une des deux salles de ce cinéma indépendant. L’histoire de cette salle est étroitement liée avec celle de son propriétaire, Roger Diamantis, cinéphile qui a réussi à soutenir des cinéastes méconnus qui font aujourd’hui partie des incontournables de l’histoire du cinéma comme Ken Loach avec Family Life mais aussi Win Wenders et Emir Kusturica.

L’histoire de cette salle est aussi celle des salles indépendantes confrontées à la politique guerrière des grands groupes qui ont tenté d’étouffer l’offre alternative que celles-ci proposaient. Le Saint-André-des-Arts reflète la volonté de soutenir des films indépendants en exclusivité alors que les grandes salles les ignorent complètement. Cette logique se poursuit d’ailleurs après la mort de Roger Diamantis en 2010, puisque sa veuve et son fils ont depuis lancé et entretenu le cycle des « Découvertes du Saint-André » où des films indépendants sans distributeurs ont droit avec cette salle de rencontrer leur public.

Cette histoire est ainsi racontée en quelques pages synthétiques par Axel Huyghe tandis qu’une seconde partie de l’ouvrage présente les photos d’Arnaud Chapuy, photographe attitré de la série « Salles de cinéma ». Il s’agit de photos récentes de 2021 prises avec soin pour illustrer les différentes pièces de cette salle historique.

Le Saint-André-des-Arts. Désirs de cinéma depuis 1971
d’Axel Huyghe et Arnaud Chapuy

Préface d'Alain Cavalier
Format : 24 x 21 cm
Nombre de pages : 96
Date de sortie (France) : 5 octobre 2021
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Salles de cinéma

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie