Terrils

Terrils fait suite à une résidence artistique du photographe Naoya Hatakeyama dans le bassin minier du Nord Pas-de-Calais, en 2009-2010. Ses photographies sont la trace d'une histoire. Il y a trente ans existaient encore des installations minières. Aujourd'hui demeurent les terrils, montagnes artificielles constituées des déchets d'exploitation, «montagnes tombées du ciel» comme l'écrit Naoya Hateyama dans le livre qui regroupe ses photographies, paru aux éditions Light Motiv.

Terrils fait suite à une résidence artistique du photographe Naoya Hatakeyama dans le bassin minier du Nord Pas-de-Calais, en 2009-2010. Ses photographies sont la trace d'une histoire. Il y a trente ans existaient encore des installations minières. Aujourd'hui demeurent les terrils, montagnes artificielles constituées des déchets d'exploitation, «montagnes tombées du ciel» comme l'écrit Naoya Hateyama dans le livre qui regroupe ses photographies, paru aux éditions Light Motiv.

 

Les terrils sont pour le photographe des monuments commémoratifs. Comme il l’explique dans les pages centrales du livre, le mot « histoire » n’a pas, en japonais, le double sens qu’il revêt en français : la grande histoire (historia) et le récit (fabula). Les terrils sont l’histoire dans sa double acception : traces du passé minier d’une région et récits de lieu, occupation collective comme individuelle d’un espace.

Les photographies de Naoya Hatakeyama sont souvent vides de toute trace humaine : c’est le lieu qui concentre les récits passés et à venir. Des lieux qui, par la magie d’un regard, ne sont plus seulement liés au Nord de la France mais rappellent les montagnes japonaises, en particulier les représentations du mont Fuji.

Naoya Hatakeyama a représenté le Japon à la Biennale de Venise en 2001. Il a participé aux Rencontres d’Arles en 2003 et 2009 et a été sélectionné dans la dernière liste du Prix Pictet 2009. La rétrospective de son œuvre «Natural Stories» créée au Tokyo Metropolitan Museum of Photography a été présentée au Musée de la photographie Huis Marseille à Amsterdam et au MOMA de San Francisco.

Le bassin minier du Nord Pas-de-Calais a été classé Patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2012.

Les éditions Light Motiv travaillent actuellement avec Naoya Hatakeyama sur son prochain livre, Kesengawa, parcours du photographe vers son village natal emporté par le tsunami du 11 mars 2011 (publication en septembre-octobre 2013).

Terrils, Photographies et texte Naoya HATAKEYAMA, édition trilingue (français, anglais, japonais), Éditions Light Motiv, 35 €

Voir ici le Portfolio du livre

Du même éditeur, le superbe Un Rideau d'arbres — texte Olivier de Solminihac & photographies de Richard Baron, éd. Light Motiv, 136 p., 32 € (Lire le Bookclub consacré au livre ici)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.