Le cheval comme outil de résinsertion

A partir d'une réalité, l'usage de mustangs dans des centres pénitenciers américains, sort un film : NEVADA

68173827-sauvage-mustang-cheval-dans-le-de-sert-du-nevada

Après avoir évoqué ici, un certain nombre d'utilisations peu connues du cheval, je vous en présente une nouvelle.

Dans certains centres pénitenciers du Nevada, du Colorado et du Wyoming, des mustangs, prélevés sur des troupeaux sauvages, sont utilisés comme outil de réinsertion pour des prisonniers.

Des détenus sont formés au débourrage des chevaux en suivant les méthodes douces des chuchoteurs. Les prisonniers apprennent ainsi à retrouver confiance en eux. Le cheval possède un grand nombre de qualités qui stimulent l'empathie des humains. Au contact du cheval, ces hommes retrouvent leur dignité. Ils sont encouragés à redevenir des individus sociaux. Ils apprennent à respecter les règles, en dehors de la violence qui a souvent été leur seule mode de fonctionnement avant et pendant leur incarcération.

Hank Curry est un vieil homme qui travaille dans un tel centre. Ce n'est pas un gardien, seulement un amoureux du cheval qui se dévoue à transmettre son savoir à d'autres hommes.

Bel exemple de ce que peut être une relation humain-animal "normale". Bel exemple aussi de ce que peut être une relation de confiance entre humains.

Training Wild Horses With Convict Cowboys © Great Big Story

Aujourd'hui, sort un film, NEVADA (Mustang), réalisé par Laure de Clermont-Tonnerre, qui reprend ce thème du cheval comme outil de réinsertion. En selle !

NEVADA Bande Annonce VF (2019) © FilmsActu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.