Le cheval de Przewalski, la fin d'un mythe !

Le cheval de Przewalski est un cheval "comme un autre"

benoit-renevet

Ainsi nommé car "découvert" en 1879 dans le désert de Gobi par le colonel polonais Przewalski, ce petit cheval fut, jusqu'à ce jour, considéré comme le " dernier représentant sauvage" des chevaux domestiques (il y a environ 5.500 ans).

A ce titre, et depuis la fin du XIX siècle, il fut l'objet de mesures de protection. Pensez donc : il existait un "ancêtre" du cheval d'aujourd'hui. Une sorte de "loup", ancêtre sauvage de nos chiens !

Cette idée d'un ancêtre du cheval était confortée par la grande ressemblance avec les images découvertes dans des grottes préhistoriques. Même robe, même crinière courte, même taille, même allure.

przewalski-5

Un mythe était né !

Mais, en 1969, ce cheval (chassé sur place, en Mongolie) n'existait plus dans la nature et seuls quelques zoos en possédaient encore.

Je me souviens l'avoir vu en vrai sur le Causse Méjean, en "liberté" sur plus de 200 hectares : une association souhaitait ainsi le préserver, lui permettre de se reproduire avant de le réintroduire dans son pays d'origine. Tout un programme, transport en avion compris !

Las, aujourd'hui, le mythe disparait ! Ce magnifique petit cheval, à la crinière courte, à la robe marron clair, n'a rien d'exceptionnel. Il ne diffère pas génétiquement du poney monté par votre fille,  a les mêmes caractères que le selle français de la garde républicaine. Bref, c'est un simple cheval domestique... retourné à l'état sauvage.

310x190-illustration-cavaliers-garde-republicaine

 

Nous savons que Homo Sapiens, après avoir chassé le cheval comme source de nourriture (comme en atteste les représentations des grottes), se rendit compte de tous les "services" que pouvait lui rendre cet animal : monture de guerre, cheval de trait, symbole de prestige !

On a pu parler de civilisation du cheval pour évoquer les peuples de cavaliers mongols.

Jusqu'au siècle dernier, on ne comptait pas les utilisations du cheval. Du cirque aux fermes, des armées aux mines de charbon, des courses aux rodéos, de la Camargue à l'école équestre de Vienne !

De nos jours, le cheval ne connait plus que des utilisations "de plaisir" (cheval de loisir, concours,...) et comme "animal de boucherie" (chevaux de trait).

L'éthologie...et l'apparition du moteur à explosion ont beaucoup fait pour changer notre regard sur le cheval. Nous avons maintenant une approche respectueuse de ce bel animal qui est de moins en moins considéré comme "un outil". Il comprend ce que nous lui demandons, aime "bien faire". L'équithérapie rend de grands services aux handicapés, aux autistes.

Un nouvel avenir s'ouvre pour le cheval.

Adieu donc, toi, cheval de Przewalski, mythe ! Bonjour à toi, cheval d'aujourd'hui, compagnon fidèle !

poney-club-du-port-aux-cerises-draveil-1342000880

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.