Une adolescence armée aux confins de l’humanité

Un groupe d’adolescents armés isolés parmi les brumes de la montagne assure la garde d’une femme américaine en otage. Leur dynamique de groupe évolue à la suite d’un incident.

"Monos" d’Alejandro Landes © Le Pacte "Monos" d’Alejandro Landes © Le Pacte
Sortie Blu-ray : Monos d’Alejandro Landes

Nourri par le cinéma autant que par l’esthétisme architectural dans lequel il se plonge également, notamment entre la réalisation de Porfirio (2011) et de Monos (2019), Alejandro Landes réalise des films hybrides qui sont à la frontière entre la fiction et le documentaire, où l’hyperréalisme finit par faire naître le fantastique. Ainsi, il place délibérément Monos dans un cadre où ni le pays ni l’époque sont prédéfinis, même si l’on peut y deviner le contexte colombier de la guérilla et des enfants soldats kidnappés pour être enrôlés. En revanche, on ne connaît aucunement le passé des protagonistes ni les raisons qui les poussent à garder les armes et à suivre les commandements.

Le film devient apolitique de ce point de vue et entre davantage dans une réflexion existentialiste sur la condition humaine à travers le microgroupe de ces adolescents livrés à eux-mêmes comme dans Sa majesté des mouches qui fut une source d’inspiration du réalisateur. Ainsi, Monos file la métaphore du devenir de l’humanité et des conflits de par le monde à l’époque moderne qui a certes empêché les guerres mondiales mais en multipliant les champs de guerres aux morts et atrocités innombrables.

Pour rendre compte de cette humanité, Alejandro Landes pour pouvoir réaliser Monos, a su concilier un travail d’équipe réunissant différents talents de par le monde dans une coproduction réunissant à la fois la Colombie, Argentine, Pays-Bas, Allemagne, Suède, Uruguay, Danemark et les USA. Ainsi, pour traiter l’adolescence, il a fait appel pour l’écriture de son scénario au réalisateur Alexis Dos Passos qui a révélé en 2006 Nahuel Pérez Biscayart dans son premier long métrage Glue autour d’une histoire de trois ados solidaires, Daniela Schneider la directrice artistique et responsable des costumes également sur les films d’Amat Escalante, au montage le réalisateur Santiago Otheguy ainsi que Yorgos Mavropsaridis le monteur attitré du cinéaste Yorgos Lanthimos, sans oublier l’extraordinaire et captivante image du chef opérateur néerlandais Jasper Wolf et la musique originale hypnotique de la compositrice Mica Levi (Under the Skin). L’expérimentation de groupe des jeunes acteurs non professionnels qui jouent pour la première fois devant une caméra porte également à la fois le récit et la dynamique du film. Monos suit l’enjeu humaniste de la plongée vers les limites de l’humanité de Joseph Conrad et de son livre Au cœur des ténèbres adapté au cinéma par Coppola sous le titre Apocalypse now. Le film est ainsi ambitieux par ses enjeux et d’une grande perfection dans sa mise en scène et les talents artistiques réunis.

 

 

61m-nmqx03l-ac-sl1500
Monos
d’Alejandro Landes
Avec : Julianne Nicholson (la docteur Sara Watson), Moisés Arias (« Patagrande »), Sofia Buenaventura (« Rambo »), Julian Giraldo (« Lobo »), Karen Quintero (« Leidi »), Laura Castrillón (« Sueca »), Deiby Rueda (« Pitufo »), Esneider Castro (« Boom-Boom »), Paul Cubides (« Perro »), Wilson Salazar (le messager), Jorge Román (le chercheur d’or), Valeria Diana Solomonoff (la journaliste)
Colombie, Argentine, Pays-Bas, Allemagne, Suède, Uruguay, Danemark, USA, 2019.
Durée : 102 min
Sortie en salles (France) : 4 mars 2020
Sortie France du Blu-ray : 19 août 2020
Format : 2,40 – Couleur
Langues : français, espagnol - Sous-titres : français.
Éditeur : Le Pacte

Bonus :
Entretien avec Alejandro Landes
Making of
Galerie photos de tournage
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.