Festival de Biarritz 2019 : "La Bronca" de Daniel et Diego Vega

Dans les années 1990, Roberto, 18 ans, quitte un Pérou qui sombre dans la violence terroriste pour rejoindre son père à Montréal où il a fondé une nouvelle famille.

"La Bronca" de Daniel et Diego Vega © DR "La Bronca" de Daniel et Diego Vega © DR
Film en compétition long métrage de la 28e édition du Festival Biarritz Amérique latine 2019 : La Bronca de Daniel et Diego Vega

Pour leur nouveau long métrage après Octubre et El Mudo, les frères Vega traitent un sujet autobiographique : le moment où Daniel a rejoint leur père au Canada dans les années 1990. Ainsi, le Pérou dans La Bronca reste totalement hors-champ tout en liant vivement les trois personnages masculins au centre du récit : le père, le fils et l'ami du père. Se joue entre eux une histoire de la virilité où chacun tente d'accéder au standard du machisme ambiant. Si l'on commence par épouser le regard du jeune Roberto, le personnage au centre de l'histoire est bien le père, dans son incommunicabilité avec son fils et sa volonté de s'intégrer dans la société canadienne comme un chef d'entreprise sûr de lui dans ses ambitions qui ne peuvent souffrir de la perspective de l'échec. Pour cela, il s'est créé de toutes pièces un personnage, « Bob Montoya », qui représente son idéal du rêve américain de la réussite sociale auprès également de la femme qu'il a épousé, de leur fille, de leur maison de banlieue et de leur standing de vie. Dans ce contexte, son identité péruvienne est violemment et intérieurement bannie alors que son fils vient lui rapporter une part de la réalité du Pérou à laquelle il ne peut échapper, comme si le désastre vécu alors par le Pérou faisait aussi partie de son propre inconscient. Si le fils fait de la boxe pour contrôler et canalyser sa rage intérieure, le père cherche à mettre sous contrôle sa propre violence à l'encontre de toutes les contradictions du personnage qu'il s'est créé de toutes pièces. Le père devient ainsi un personnage tragicomique dont on suit la trajectoire inéluctable où la chronique adolescente se transforme très vite dès le début du film, en un portrait d'un homme foncièrement isolé dans son rapport à son entourage malgré l'adhésion dans l'excès de tous les codes d'intégration sociale. Ainsi, la question centrale de la paternité dans un contexte social donné représente le fil rouge de la filmographie des frères Vega.

 

 

LA BRONCA - Bande-annonce VOSTFR © Festival Biarritz Amérique Latine
La Bronca
de Daniel et Diego Vega
Fiction
103 minutes. Pérou, Colombie, 2019.
Couleur
Langue originale : français, anglais, espagnol

Avec : Rodrigo Palacios (Bob Montoya), Jorge Guerra (Roberto), Isabelle Guérard (Sophie), Rodrigo Sánchez Patiño (Toño), Charlotte Aubin (Julia), Sandrine Poirier-Allard (Michelle), Luna Maceda (Claire)
Scénario : Daniel et Diego Vega
Images : Diego Romero
Montage : Martín Gutiérrez
Musique : Maik Maier
Directeur artistique : Maxime Normand
Production : Maretazo Cine
Coproduction : Escándalo Films, Corte Films
Producteurs : Daniel et Diego Vega
Coproducteurs : Maria Fernanda Barrientos, Jorge Carmona, Sergi Casamitjana, Nicolas Comeau, Daniel García
Producteurs associés : Gonzalo Pérez-Verdía, Eduardo Rodríguez Dávila, Paco Rodríguez Rebolledo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.