IFFR 2020 : "Si yo fuera el invierno mismo" de Jazmín López

En pleine séparation avec son amoureux, Carmen retrouve un groupe d’amis dans une grande demeure isolée afin de répéter et expérimenter à partir de trois œuvres iconiques de Jean-Luc Godard, Harun Farocki et Ana Mendieta.

"Si yo fuera el invierno mismo" de Jazmín López © Jazmín López "Si yo fuera el invierno mismo" de Jazmín López © Jazmín López
Film en compétition Tiger de la 49e édition de l'International Film Festival Rotterdam (IFFR) 2020 : Si yo fuera el invierno mismo de Jazmín López

Jazmín López est une artiste plasticienne et cinéaste indépendante qui avait déjà quelques années plus tôt avec Leones (2012) son premier long métrage, posé une mise en scène cinématographique forte et inédite. Son univers autoréflexif donne une place au corps qui est aussi expressif par sa chorégraphie que les errances des paroles intelligiblement énoncées entre les personnages. Sous prétexte de travailler sur de nouvelles adaptations de La Chinoise (1967) de Jean-Luc Godad, Feu inextinguible (1969) d’Harun Farocki et Untitled (Facial Hair Transplant) (1972) d’Ana Mendieta, une troupe d’acteurs est conduite à interroger en eux les fantômes errants de leurs souffrances. Jazmín López réalise une brillante synthèse des démarches de ces trois artistes engagés dans les mouvements de revendication de leur époque, en l’adaptant en une histoire intime où l’intrigue vient saisir le spectateur là où il ne l’attendait pas. L’expérience de ce film réalisé, écrit, produit et monté par Jazmín López est d’autant plus forte qu’elle trouve également avec le chef opérateur de génie des films de João Pedro Rodrigues et Miguel Gomes, Rui Poças, une personnalité qui sait saisir l’essence des âmes sur des corps en errance qui font écho aux salles en décrépitude d’une grande maison bourgeoise aux fastes surannés. L’hiver du titre devient dès lors une glaciation des sentiments à l’intérieur des corps déchirés qui ont peine à sortir d’eux-mêmes pour s’impliquer intellectuellement dans leur temps. Une approche fantastique du temps, du corps et du cinéma présenté en première internationale en compétition officielle de la 49e édition de l’International Film Festival Rotterdam de 2020.

 

 

Si yo fuera el invierno mismo
de Jazmín López
Fiction
90 minutes. Argentine, 2020.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Rafael Federman, Laila Maltz, Martín Shanly, Clara Trucco, Gianluca Zonzini
Scénario : Jazmín López
Images : Rui Poças
Montage : Jazmín López
Productrice : Jazmín López

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.