Mostra de Venise 2019 : "El Príncipe" de Sebastián Muñoz Costa del Río

Alors que le Chili est en 1970 en pleine campagne présidentielle, un jeune homme est emprisonné après avoir assassiné l'homme qu'il aimait.

"El Príncipe" de Sebastián Muñoz Costa del Río © DR "El Príncipe" de Sebastián Muñoz Costa del Río © DR

Semaine Internationale de la Critique de la Mostra de Venise 2019 : El Príncipe de Sebastián Muñoz Costa del Río

Avant de réaliser son premier long métrage de fiction en sélection à la Mostra de Venise 2019 au sein de la programmation de la Semaine Internationale de la Critique, Sebastián Muñoz Costa del Río a été le directeur artistique de la nouvelle génération talentueuse du cinéma chilien : Ilusiones ópticas (Cristián Jiménez, 2009), Il Futuro (Alicia Scherson, 2013), etc. Il est aguerri des plateaux de cinéma et il relève ici le défi de réaliser un film de prison où le récit est intégralement situé, en dehors des flash backs du protagoniste.
L'histoire est une adaptation du livre de même nom de Mario Muñoz. L'originalité est de situer le récit en 1970 quelques mois avant l'élection présidentielle du candidat Salvador Allende, où la prison devient un espace d'émancipation, malgré toute la violence et la zone de non droit qui y règne, pour le jeune homme surnommé « El Príncipe ». En effet, celui-ci n'a pu librement exprimer son homosexualité dans la société chilienne conservatrice qui l'a conduit dès lors implicitement, à force de refoulements et de répression de l'expression publique de ses désirs, à réaliser un crime passionnel en tranchant la gorge de son ami dont il était amoureux. C'est alors au sein du milieu carcéral où vit une communauté exclusive d'hommes contraints à vivre ensemble, que le héros de l'histoire va progressivement se transformer et se révéler à lui-même malgré toute la violence environnante : un parti pris surprenant qui fait toute la force de ce drame érotique carcéral.
Le film est notamment porté par un second rôle extraordinaire de magnétisme et de force contenue en la personne d'Alfredo Castro qui, une fois encore depuis plus de dix ans déjà, porte à plusieurs reprises le nouveau cinéma chilien, qu'il s'agisse de sa fidèle collaboration avec Pablo Larraín mais également de nombreux cinéastes faisant leurs premiers pas à la réalisation. Un film qui constitue un savant mélange entre une direction d'acteurs précise, un montage élégamment rythmé et une reconstitution d'une époque passée au service de son scénario.

 

 

elprincipe
El Príncipe
de Sebastián Muñoz Costa del Río
Fiction
96 minutes. Chili, Belgique, Argentine, 2019.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Juan Carlos Maldonado, Alfredo Castro, Gastón Pauls, Sebastián Ayala, Lucas Balmaceda, Cesare Serra, José Antonio Raffo
Scénario : Luis Barrales, Sebastián Muñoz, d'après le roman de Mario Muñoz
Images : Enrique Stindt
Montage : Danielle Fillios
Son : Guido Deniro
Musique : Ángela Acuña
Décors : Claudia Gallardo
Costumes : Carolina Espina
Production : El Otro Film et Niña Niño Films (Chili), Le Tiro (Argentine) et Be Revolution Pictures (Belgique)
Productrice : Marianne Mayer-Beckh
Coproducteurs : Roberto Doveris, Nicolas Grosso, Federico Sando Novo, Griselda Gonzales, Mark Rees
Vendeur international : Patra Sapanou Film

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.