Billet de blog 7 déc. 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

La Havane 2021 : "Dossier de ausencias" de Rolando Díaz

Une journaliste de République Dominicaine se lance dans une longue investigation sur le phénomène de la multiplication des adoptions et d’abandons d’enfants dans le pays en partant à la recherche de Moraima.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Film de la compétition long métrage de fiction de la 42e édition du Festival International du Nouveau Cinéma Latino-Américain de La Havane 2021 : Dossier de ausencias de Rolando Díaz

Le réalisateur et scénariste cubain s’empare d’un sujet social proposé par le journaliste dominicain Alfonso Quiñones dont la personnalité se retrouve dans le personnage principal de la journaliste. C’est riche de son expérience de réalisation de noticieras (films documentaires d’information) pour l’ICAIC que Rolando Díaz a commencé à réaliser avant de s’intéresser au cinéma et à la fiction dans les années 1980.

Illustration 1
"Dossier de ausencias" de Rolando Díaz © DR

Pour Dossier de ausencias il choisit ainsi naturellement la forme du docufiction à partir d’un personnage fictif qui rencontre des personnages et des situations réels. La fiction permet en outre d’entrer davantage dans la sensibilité de la journaliste qui est personnellement impliquée par la question sensible de l’adoption en République Dominicaine. L’enjeu du film consiste à témoigner de l’expérience vécue par les parents biologiques contraints à se séparer de leurs enfants alors que ceux-ci, une fois devenus adultes, développent un ressentiment qui semble incurable. C’est là une vraie question propre à ce pays puisque le nombre d’adoption dépasse ici les moyennes des autres pays.

Le film est réalisé avec sérieux et une vraie conscience des problématiques sociales mais trouve vite ses limites dans ses investigations qui ne sont pas assez poussées pour nourrir un scénario plus conséquent. L’image elle-même est belle, comme la sobriété des plans qui évitent l’excès du mélodrame avec un sujet qui pourtant s’y prête. Et l’idée d’associée le personnage principal de la journaliste telle une modeste fourmi perdue dans l’immense ville était une bonne idée pour rendre compte de la modeste démarche de celle-ci pour rendre compte d’un phénomène qui la dépasse. L'actrice dominicaine Judith Rodriguez Perez est dans ce rôle à nouveau très convaincante, à la fois dans son dynamisme et dans son énergie retenue tout en sobriété. Elle marque ainsi depuis plusieurs années les moments les plus marquants du cinéma dominicain avec ses rôles notamment dans Carpinteros (2017) de José María Cabral et Candela (2021) d'Andrés Farías parmi sa riche filmographie en moins de quinze ans.

Dossier de ausencias
de Rolando Díaz
Fiction
80 minutes. République Dominicaine, 2020.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Judith Rodriguez Perez (Elaine Pérez), Josefina Navarro, Moraima Laseter Guzmán, Pedro Trinidad, Nuria Piera, Victoria Pérez
Scénario : Rolando Díaz, Alfonso Quiñones 
Images : Julio César Rodríguez
Musique : Julian Fernandez
Producteur : Alfonso Quiñones

Illustration 2

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte