Un temps pour aimer, un temps...

Mateo et Camila forment un jeune couple fou amoureux l'un de l'autre jusqu'au jour où leurs amis leur proposent un jeu : le permis de tromper. Chacun se désigne un partenaire sexuel inaccessible : une vedette. Sauf que Mateo va tomber inopinément dans les bras de son sex symbol.

"Permis de tromper (Permitidos)" d'Ariel Winograd © DR "Permis de tromper (Permitidos)" d'Ariel Winograd © DR

Sortie DVD : Permis de tromper d'Ariel Winograd

Les films argentins en édition vidéo sont rares et encore plus lorsque ceux-ci sont inédits en salles. Ce film de 2016 vaut ainsi la peine d'être mis en valeur pour découvrir une comédie argentine qui n'a d'autre prétention que de faire rire: là aussi, rares sont les comédies latinos à venir sur les écrans français ! Voyons donc ce que cette incitation à l'adultère dans le pays natal de l'actuel chef des catholiques propose comme sujet de rigolade. Prenez une fille à papa qui travaille comme avocate dans le cabinet de son père et un jeune homme pas play-boy pour deux sous, aussi fasciné par le cinéma et maladroit que Woody Allen. La jeune femme BCBG découvre alors avec étonnement que son amoureux au physique qu'elle croyait ingrat attire le fantasme sexuel des hommes en la personne d'un mannequin mauvaise actrice de cinéma. S'enchaîne une suite de séquences improbables dans cette comédie romantique où deux jeunes gens se mènent la vie dure pour éprouver la solidité d'un amour consensuel. Le film est ouvertement moraliste comme les comédies américaines sur le même thème des faux questionnement de l'amour dans l'ère moderne qui pullulent depuis plusieurs années. Le cinéma pour les producteurs et scénaristes de ce film est un moyen pour un public à la vision conservatrice des relations humaines, de s'encanailler à peu de frais en rêvant l'ouverture du couple où chacun serait libre. Le sujet initial est bien maigre et la mise en scène assez paresseuse malgré quelques bonnes idées de prises de vue pour décrire les mondes respectifs de Camila et Mateo. Si Mateo est un personnage fat répondant aux désirs du spectateur de vivre ses fantasmes sexuels, Camila est plus intéressante en tant qu'instrument de son père qui n'hésite pas à s'en servir sans complexe pour réaliser ses intérêts personnels. En revanche, le scénario impose comme une vérité toute faite le sacrodogme du couple exclusif, alors que la conception aurait pu voler en éclats : qui peut croire qu'un couple qui fait l'expérience de la séparation, même momentanée, peut revenir à la même situation de départ sans s'être construit intérieurement ? On est loin ici de la polyamorie... Et pourtant, les réactions en chaînes sur les réseaux sociaux étaient une bonne idée pour parler de l'enflammement de chacun dans l'hyperconnexion moderne mais là aussi, elle n'est nullement exploitée. Reste une comédie romantique à l'humour vache pour réconcilier romantiques et non romantiques dans un film qui a eu un notable succès dans les salles argentines en 2016.

 

 

permis-de-tromper
Permis de tromper
Permitidos
d'Ariel Winograd
Avec : Lali Espósito (Camila Boecchi), Martín Piroyansky (Mateo Borisonik), Liz Solari (Zoe del Río), Benjamín Vicuña (Joaquín Campos), Guillermo Arengo (Antonio Boecchi), Ana Pauls (Paula), Maruja Bustamante (Soledad), Gastón Cocchiarale (Rama), Abel Ayala (El Kun), Pablo Rago (le médecin)
Argentine, 2016.
Durée : 98 min
Sortie en salles (France) : inédit
Sortie France du DVD : 6 juin 2018
Format : 2,35 – Couleur
Langues : français, espagnol - Sous-titres : français.
Éditeur : Koba Films
Bonus :
Making of

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.