FIFIB 2018 : "Meurs, monstre, meurs" d'Alejandro Fadel

Dans la campagne reculée de l'Argentine au pied de la Cordillère des Andes, des corps de femmes décapitées sont retrouvés. Cruz mène l'enquête et suit la piste d'un monstre.

"Meurs, monstre, meurs" d'Alejandro Fadel © UFO Distribution "Meurs, monstre, meurs" d'Alejandro Fadel © UFO Distribution

Film programmé au Festival International du Film Indépendant de Bordeaux 2018 (FIFIB)

La monstruosité, les problématiques sexuelles dans une topographie sociale marquée par le machisme génèrent de troublants films d'horreur dans le cinéma latino de ces dernières années et après La Région sauvage d'Amat Escalante, Alejandro Fadel s'empare également de ce sujet, en embrassant au passage la figure tutélaire inspiratrice David Cronenberg. Le cinéaste argentin poursuit son exploration en clair obscur contemplatif mené dans son précédent long métrage Los Salvajes (2012) en reprenant les codes des films d'horreur des années 1970, flirtant notamment avec le giallo autour des féminicides. Le film ne cesse de plonger dans la perplexité quant à ce que peut bien représenter ledit monstre, longtemps omniprésent avant d'apparaître tardivement pour mieux plonger dans les mythes universels de l'effroi masculin de la castration. Derrière l'horreur, se situe ainsi l'exacerbation d'une masculinité perdue, celle du gaucho de la pampa, ici représenté par des policiers qui n'ont rien à envier aux personnages de Fargo des frères Coen, dans leur nihilisme profond. Plutôt qu'un film d'horreur classique mis en scène avec une vision d'auteur, Alejandro Fadel propose davantage une déambulation dans des lieux chargés d'interrogations, ceux de sa propre enfance. Au spectateur alors de se saisir de cette étrange ambiance, vision résolument iconoclaste d'un ordre social désuet.

 

 

Meurs, monstre, meurs
Muere, monstruo, muere
d'Alejandro Fadel
Fiction
109 minutes. Argentine – France - Chili, 2018.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Víctor Lopez (Cruz), Esteban Bigliardi (David), Tania Casciani (Francisca), Romina Iniesta (la psychiatre), Sofia Palomino (Sara), Francisco Carrasco (lenfant), Stéphane Rideau (le monstre), Jorge Prado (le capitaine)
Scénario : Alejandro Fadel
Images : Manuel Rebella, Julian Apezteguia
Montage : Andres P. Estrada
Musique : Alex Nante
Son : Santiago Fumagalli
Décors : Laura Caligiuri
Costumes : Florencia Caligiuri
Casting : Alexia Salguero, Mariana Mitre
Production : Agustina Llambi Campbell, Alejandro Fadel & Fernando Brom (La Union de los Rios), Julie Gayet, Antoun Sehnaoui , Nadia Turincev (Rouge International), Jean-Raymond Garcia, Benjamin Delaux & Edouard Lacoste (Uproduction), Dominga Sotomayor, Omar Zúñiga (Cinestacion)
Distributeur (France) : UFO Distribution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.