"Nunca subí el Provincia" d'Ignacio Agüerro

Dans et autour de son cadre de vie quotidien, le réalisateur de documentaires Ignacio Agüerro part en exploration.

"Nunca subí el Provincia" d'Ignacio Agüerro © Manufactura de películas "Nunca subí el Provincia" d'Ignacio Agüerro © Manufactura de películas

30e Festival International de Cinéma Marseille 2019 : Nunca subí el Provincia d'Ignacio Agüerro

Le dernier film documentaire d'Ignacio Agüerro vient de remporter pour la 30e édition du Festival International de Cinéma de Marseille (FID) en ce mois de juillet 2019 le Grand prix de la compétition internationale dont le jury était présidé par Sharon Lockhart et composé de Cecilia Barrionuevo, Richard Billingham, Delphine Chuillot et Katsuya Tomita. Depuis plus de quarante ans, Ignacio Agüerro réalise des documentaires en cultivant aussi bien son indépendance que son implication politique critique de la société chilienne dans laquelle il s'immerge pleinement durant la dictature de Pinochet et jusqu'à l'époque actuelle en réinventant sa forme de raconter. L'intérêt pour le quotidien qui prend la forme du journal intime cinématographique est proche à certains moments du cinéma de ces dernières décennies d'Alain Cavalier. En effet, le cinéma devient ici à la fois lieu de l'intime de la perception du monde, aussi bien comme outil de prise de conscience du présent que du passé à travers la géographie des lieux traversés. Tout commence par un aveu d'impuissance : Nunca subí el Provincia (littéralement : « Je n'ai jamais pu gravir le mont Provincia) comme pour affirmer la limite géographique d'Ignacio Agüerro. Or, c'est à partir de cette limite qu'il explore avec une grande acuité le visible et l'invisible d'un quotidien moins anodin qu'il n'y paraît où affleurent le passé toujours vivace du pays aussi bien que l'intimité de la vie du cinéaste à travers les images de ses propres films. Dans le périmètre de son lieu de vie, le cinéaste sollicite avec sa caméra des histoires de vie à travers des rencontres lointaines complices de personnes dans la rue et en prenant le temps de recueillir la parole d'un récit de vie qui se met elle-même en scène devant une caméra attentive et les questions du cinéaste désireux de connaître la communauté des personnes qui peuplent son environnement proche. Un subtil témoignage essai sur le là et l'ici d'un cinéaste apte à convoquer les fantômes du passé dans la description du présent le plus immédiat

 

 

Nunca subí el Provincia
d'Ignacio Agüerro

Documentaire
89 minutes. Chili, 2019.
Couleur
Langue originale : espagnol

Scénario : Ignacio Agüero
Images : Matías Illanes,
 Gabriel Díaz, Ignacio Agüero
Montage : Sophie França
Son : Carlo Sánchez, Felipe Zabala, Claudio Vargas.
Production : Manufactura de películas (Macarena López)
Productrice générale : Alba Gaviraghi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.