FIFIB 2018 : "Rojo" de Benjamín Naishtat

En 1974 en Argentine, un avocat sûr de lui répond à l'insulte d'un homme dans un restaurant. La soirée tourne au cauchemar et revient de manière inattendue quelques mois plus tard.

"Rojo" de Benjamín Naishtat © DR "Rojo" de Benjamín Naishtat © DR

Film programmé au Festival International du Film Indépendant de Bordeaux 2018 (FIFIB

Une histoire passablement ordinaire d'un avocat imbu de lui-même devient le reflet du sombré dénouement de tout un pays à la veille de plonger dans une sanglante dictature. Le malaise social était déjà omniprésent dans Historia del miedo, le premier long métrage de Benjamín Naishtat qui se situait dans l'îlot surprotégé pour gens aisés des gated community, dans une ambiance d'horreur propre au cinéma de John Carpenter. Cette fois-ci, le cinéaste prolonge ses préoccupations en plongeant aux « racines du mal » que constitue l'arrivée de la dictature en Argentine, comme s'était évertué également à le faire Dans ses yeux de Juan José Campanella qui se déroulait également en 1974. Les premières séquences du film sont tout simplement déroutante car imprévisibles mais avec une direction d'acteurs impeccable ! Le film est porté aussi bien par le talent de ses acteurs, que l'atmosphère d'inquiétante étrangeté menée de main de maître par Benjamín Naishtat. Le film est un peu la psychanalyse d'une classe sociale aisée, première bénéficiaire de la dictature, qui est profondément marquée par sa peur du Rouge (rojo). Toute la psychologie complexe de l'avocat incarne parfaitement tout ce corps social, appui de la première de la dictature. Toutes les microhistoires gravitant autour de l'histoire de l'avocat, constituent des éléments clés pour comprendre tout un contexte amenant au coup d'État militaire de 1976 en Argentine. Le cinéaste avance avec méticulosité chacun de ses pions comme sur un plateau d'échec où chacune de ses pièces est incarnée avec une redoutable conviction par d'excellents acteurs ! Un film intriguant, hors du commun.

 

 

Rojo
de Benjamín Naishtat
Fiction
109 minutes. Argentine – France –Brésil – Pays-Bas – Allemagne - Belgique, 2018.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro, Diego Cremonesi
Scénario : Benjamín Naishtat
Images : Pedro Sotero
Montage : Andrés Quaranta
Musique : Vincent van Warmerdam
Décors : Julieta Dolinsky
Production : Bord Cadre Films, Desvia Produções, Ecce Films, Pucara Cine, Sutor Kolonko
Producteurs : Emmanuel Chaumet, Federico Eibuszyc, Rachel Daisy Ellis, Barbara Sarasola-Day, Marleen Slot, Ingmar Trost, Dan Wechsler, Jamal Zeinal Zade
Distributeur (France) : UFO Distribution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.