"Y volveré" un film d’Elvira Diaz

Porfirio Diaz, exilé chilien vivant en France depuis 1973, décide de retrouver le Chili. Sa nièce le suit avec sa caméra dans cette plongée dans une mémoire enfouie.

"Y volveré" d’Elvira Diaz © C-P Productions "Y volveré" d’Elvira Diaz © C-P Productions
Au sujet du DVD : Y volveré d’Elvira Diaz

Premier volet d'une série de films (comprenant aussi Victor Jara n°2547 et El Patio) sur la mémoire chilienne du coup d’État de 1973 et ses conséquences plusieurs décennies plus tard, Y volveré commence dans la sphère familiale de la réalisatrice, même si celle-ci est toujours derrière la caméra et préfère suivre la transmission qui se fait entre son oncle Porfirio Diaz et sa fille partis ensemble affronter leurs racines communes. C’est donc indirectement que la réalisatrice épouse le « Y volveré » (je reviendrai) du titre porté par la figure centrale de son oncle. C’est la mémoire ce celui-ci qui est convoquée, ses positions politiques de l’époque qui l’ont notamment conduit à prendre les armes pour lutter contre le fascisme dont il sentait la venue pressante. Peu à peu, la violence du contexte social d’oppositions de classe ressurgit pour témoigner du destin singulier de Porfirio Diaz qui perdit la vue en manipulant des explosifs. Symptomatique, cet accident est la ligne narratrice centrale que suit Elvira Diaz pour inviter à voir ce qui n’était pas encore visible pour son oncle dans sa jeunesse militante armée. Les retrouvailles avec son entourage qu’il n’a pas vu depuis sont émouvantes et viennent interroger ce temps qui est malgré tout passé sur ces hommes et femmes qui sont restés et ont traversé leurs années de douleurs et de souffrances. Elvira Diaz en profite pour saisir les témoignages de plusieurs d’entre eux, comme pour faire le lien réflexif entre l’ici et le là-bas, l’exil en France et l’enfermement au Chili. Il manque malgré tout le point de vue de la nouvelle génération, celle de la fille de Porfirio Diaz qui l’accompagne et qui n’a pas l’opportunité de développer son ressenti : certainement ici la contrainte du format télévisé de 52 minutes qui ne permet pas de développer un sujet dans toute sa singularité. En bonus de cette édition DVD sont présentées 13 chansons des groupes Aillacará et Retamo dont Porfirio Diaz a signé les paroles et la musique et qui offrent aussi un moyen poignant de replonger dans l’époque.

 

 

y-volvere-jaquette-boutique-707x1024
Y volveré
d’Elvira Diaz
Avec : Porfirio Diaz
France – 2013.
Durée : 52 min
Sortie France du DVD : 22 janvier 2015
Couleur
Langue : espagnol - Sous-titres : français.
Éditeur : C-P Productions / Un pas de côté
Bonus :
compilation inédite, 13 titres des groupes musicaux Aillacará et Retamo
un livret 12 pages de poèmes de Porfirio Diaz

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.