"Príncipe de paz" un film de Clemente Castor

Dans un lieu et à une date inconnue, des figures adolescentes en marge du reste de la société sont convoquées dans ce film réalisé par Clemente Castor sous forme d'un libre essai.

"Príncipe de paz" de Clemente Castor © DR "Príncipe de paz" de Clemente Castor © DR
30e Festival International de Cinéma Marseille 2019 : Príncipe de paz de Clemente Castor

Pour la 30e édition du Festival International de Cinéma de Marseille (FID), le jury de la compétition internationale présidé par Sharon Lockhart et composé de Cecilia Barrionuevo, Richard Billingham, Delphine Chuillot et Katsuya Tomita, a remis une mention spéciale au film réalisé par Clemente Castor : Príncipe de paz. Le cinéma d'Amérique latine était ainsi à l'honneur du palmarès du festival avec deux films flirtant avec la forme littéraire de l'essai, dans deux directions distinctes : l'autobiographie avec Nunca subí el Provincia d'Ignacio Agüerro et le portrait subjectif d'une adolescence au Mexique avec Príncipe de paz. Le film de Clemente Castor adopte une forme libre pour rencontrer son sujet, ne précisant ni lieu ni date et naviguant dans une chronologie non cartésienne en dehors de toute relation de cause à effet. Le film débute avec des adolescents en consultation médicale et se poursuit avec diverses séquences sans que l'on ne puisse identifier une histoire individuelle, comme s'il importait davantage au cinéaste de saisir une certaine essence de l'adolescence située en marge du reste de la société que de documenter autour d'informations précisément délimitées les individualités présentées. Dans ce récit labyrinthique où le spectateur doit se perdre pour mieux embrasser les choix de mise en scène du cinéaste, les cinémas d'Apichatpong Weerasethakul et d'Andrei Tarkovski sont convoqués dans cette commune ambition de toucher à une dimension mystique de l'expérience humaine. Dans des séquences particulièrement élaborées sous la forme de rites mystérieux, le film poursuit son cours en intégrant des formats vidéos distincts pour témoigner de l'hétérogénéité de l'univers de référence des adolescents.

 

 

Príncipe de paz
de
Clemente Castor
84 minutes. Mexique, 2019.
Couleur
Langue originale : espagnol

Avec : Daniel Ruíz, Mario Hernández, Aurora Chavero, David Ruíz, Gabriel Rey, Carmen Zavaleta

Scénario : Clemente Castor
Images : José Luis Arriaga
Montage : Sean Von Dahn, Clemente Castor
Son : Cristian Manzutto, Álvaro Ortíz, Jorge Zubillaga
Décors : Sofía Cravioto
Production : Salón de Belleza, Pergoleros, Estudio de Producción
Producteurs : Verónica Posada, Andrew Martín, Arturo J. Kafuri, Alejandra Villalba, Alejandro Alatorre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.