La culture, ce mot vide singé par les élites

Pour Daniel Mantovani, le Prix Nobel de littérature qu’il vient de recevoir ne signifie rien d’autre que sa propre mort en tant qu’artiste. Enfermé dans sa somptueuse maison en Espagne, il refuse toute invitation, n’écrit plus… mais s’engage à revenir dans son village natal de Salas en Argentine qu’il n’a plus revu depuis ses vingt ans afin de recevoir le titre de citoyen d’honneur.

"Citoyen d’honneur" de Mariano Cohn et Gastón Duprat © Memento "Citoyen d’honneur" de Mariano Cohn et Gastón Duprat © Memento

Sortie DVD : Citoyen d’honneur de Mariano Cohn et Gastón Duprat

Quelle belle opportunité de découvrir avec Citoyen d’honneur un duo de cinéastes argentins dont les films et la vision du monde qu’ils transmettent, pleine d’inconfortantes ambiguïtés, ne laissent jamais indifférents ! L’Artiste (El Artista, 2008) et L’Homme d’à côté (El Hombre de al lado, 2009) étaient malheureusement passés un peu trop confidentiellement dans les salles de cinéma en France. Ces deux films associés à leur Citoyen d’honneur composent une véritable trilogie autour de la responsabilité de l’artiste émérite dans la société contemporaine. Tout comme L’Homme d’à côté, Citoyen d’honneur est une tragi-comédie qui ne cesse d’inscrire le spectateur dans des zones d’inconfort à l’instar de son personnage principal d’écrivain argentin, Prix Nobel de la littérature alors que Borges même n’a jamais rien reçu de ce côté (sic) ! Les fausses pistes du film prennent les traits de différents genres (western, cinéma documentaire, comédie) pour mieux livrer un exercice d’autocritique où personne n’est épargné, pas même les cinéastes confrontés à leurs propres succès à l’étranger. Du personnage principal, d’une brillante intelligence quant à son regard sur la société contemporaine mais qui est à la limite du cynisme sans y sombrer tout à fait, à tous les habitants de Salas (à l’exception du personnage d’Irene et du jeune homme travaillant à l’hôtel), la sombre radiographie de l’humanité n’a rien à envier à celle d’un Claude Chabrol ! La critique y est féroce, démontrant avec perspicacité les basses manœuvres politiques de toutes figures de pouvoir d’une petite ville de province. L’art honoré est une compromission immonde dans le monde contemporain, comme si les hommes de pouvoir s’enorgueillissaient du sang des artistes qu’ils honorent, victimes dont ils s’abreuvent au fur et à mesure qu’ils ôtent tout sens à leur œuvre. L’expérience de retour aux origines pour cet écrivain fusillé en place d’un Prix Nobel de littérature, constitue une ultime tentative de renaissance pour découvrir, avec le spectateur, ce qu’il a voulu fuir quand il avait 20 ans. La réponse ne sera jamais précisément éclaircie de même que sa propre relation à ses parents décédés durant son exil volontaire. C’est que l’histoire du personnage principal importe bien moins que tout ce qu’il représente et qui n’aura de cesse de faire réagir tous les habitants de Salas qu’il rencontrera, les mettant dans le fait accompli de leurs propres suffisances. Pour porter cette vision amère mais lucide d’un certain état de la société d’aujourd’hui, les réalisateurs ont développé toute une galerie de personnages tous plus déroutants les uns que les autres où Oscar Martínez offre une interprétation d’une intelligente sobriété, tout en retenue tout en laissant transparaître un bouillonnement intérieur explosif.

 

 

citoyen-d-honneur-dvd

Citoyen d’honneur
El Ciudadano ilustre
de Mariano Cohn et Gastón Duprat
Avec : Oscar Martínez (Daniel Mantovani), Dady Brieva (Antonio, l'ancien ami), Andrea Frigerio (Irene, l'ex de Daniel devenue épouse d'Antonio), Belén Chavanne (Julia, la fille d'Irene et d'Antonio), Nora Navas (Nuria, l'adjointe de Daniel), Manuel Vicente (Cacho, le maire de Salas), Iván Steinhardt (le détracteur de Daniel), Marcelo D'Andrea (Florencio Romero)
Argentine, Espagne, 2016.
Durée : 118 min
Sortie en salles (France) : 8 mars 2017
Sortie France du DVD : 5 septembre 2017
Couleur
Langue : espagnol - Sous-titres : français.
Éditeur : Memento Films

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.