Au Venezuela, l’histoire vraie d’une amitié avec un caïman

Dans une ville au bord d’un grand fleuve au Venezuela, un bébé caïman orphelin est adopté par le jeune Faoro, joaillier et horloger.

Parution de l’album : Le Caïman de María Eugenia Manrique et Ramón París

Adapté d’une histoire vraie, Le Caïman retrace l’étonnante vie d’un caïman domestiqué qui fut la coqueluche des enfants, l’autrice y comprise. Le format oblong choisi pour raconter cette histoire reprend la longueur dudit caïman pour mieux entrer dans cette histoire inédite dont la singularité ne manquera pas de marquer le jeune lecteur. L’histoire commence en sensibilisant au massacre perpétré sur les caïmans, chassés pour leur peau et laissant dans les eaux de nombreux orphelins. Cependant, ce n’est là qu’une anecdote, l’autrice préférant se concentrer sur la fidélité au long cours de la relation entre un caïman et l’homme qui l’a hébergé. Pour se plonger dans cette histoire passée, l’illustrateur Ramón París a choisi de se référer à une esthétique et un graphisme d’une époque révolue pour marquer le poids du temps et faire de cette histoire un touchant récit universel. Celui-ci permet encore d’affronter une peur, celui que peut générer un prédateur marin semi terrestre dénommé caïman.

 

 

71ncalpyotl
Le Caïman
La Caimana (édité initialement en espagnol en 2019 par Ediciones Ekaré)
de María Eugenia Manrique (autrice) et Ramón París (illustrateur)
traduction de l’espagnol par Angèle Cambournac

Nombre de pages : 40
Date de sortie (France) : 28 mai 2020
Éditeur : La Martinière Jeunesse

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.