L’enfance retrouvée d’Alfonso Cuarón

En 1971 dans le quartier Roma à Mexico, la jeune Cleo est domestique dans une maison où le couple familial est vacillant. Autour des activités professionnelles et intimes de Cleo, toute une époque est reconstituée dans ses moindres détails.

"Roma" d’Alfonso Cuarón © Warner Bros. "Roma" d’Alfonso Cuarón © Warner Bros.
Sortie DVD : Roma d’Alfonso Cuarón

Pour ce film exceptionnel, il fallait bien une édition vidéo exceptionnelle ! En effet, ce film qui n’a officiellement pas été exploité dans les salles de cinéma en France connaissant une diffusion sur Netflix, il sort à présent chez Warner Bros., grâce au contenu éditorial élaboré par Criterion, l’éditeur de référence des films clés de l’histoire du cinéma et du cinéma contemporain. Ce qui permet d’ailleurs de disposer sur cette édition de plusieurs heures de bonus rendant compte à la fois du tournage et de la post-production du film, ainsi que son mode de diffusion inédit au Mexique autour des entretiens des différents responsables artistiques du film, d’Alfonso Cuarón, en passant par les responsables des décors, de la lumière, des effets visuels, du son, de l’image, etc. Des bonus suffisamment nourris pour comprendre toute la machinerie d’un film dont l’ampleur est quasi hollywoodienne dans sa volonté de recréer toute une époque dans ses moindres détails avec des centaines de figurants mobilisés et près de six mois de tournage.

Ce film est le plus intimiste d’Alfonso Cuarón, puisqu’il a cherché et réussi à reconstituer un pan de l’histoire de sa propre enfance en partant du récit de l’une des femmes qui a été sa nourrice en plus de s’occuper des différentes tâches ménagères. Ce choix se double d’une mise en scène développant sous un point de vue objectif avec une caméra privilégiant des plans séquences où toute la réalité qui entoure le personnage principal est invitée à porter sa propre voix de son propre récit. Autour de l’histoire principale se dessine l’histoire de femmes qui subissent la violence de l’abandon masculin dans une société où ce sont les hommes qui disposent des pleins pouvoirs de décision, comme celui de massacrer sa population comme ce fut le cas en 1968 à Mexico et ensuite, via des milices alliées au pouvoir central en 1971 comme en témoigne l’une des scènes les plus dramatiques de Roma. De ce point de vue, le film s’offre une ambition rarement atteinte dans la filmographie d’Alfonso Cuarón dont le souci du détail a pu s’affirmer film après film, en intégrant notamment toutes les technologies mises à disposition et devenant pour la première fois sur Roma chef opérateur en plus de ses multiples responsabilités. En partant d’un point de vue particulier enraciné dans un récit extrêmement local, Roma atteint une dimension sociale et politique universelle à l’instar de la saga littéraire À la recherche du temps perdu de Marcel Proust qui interrogeait avec une infinie connexion avec les sensations passées, un temps qui n’est plus mais qui habite toujours durablement le présent.

 

 

roma-dvd
Roma
d’Alfonso Cuarón
Avec : Yalitza Aparicio (Cleodegaria « Cleo » Gutiérrez), Marina de Tavira (Sofía, la mère), Fernando Grediaga (Antonio, le père), Daniela Demesa (Sofi), Marco Graf (Pepe), Diego Cortina Autrey (Toño), Carlos Peralta (Paco), Nancy García (Adela), Verónica García (Teresa, la mère de Sofía), Jorge Antonio Guerrero (Fermín, l'amant de Cleo), Latin Lover (le professeur Zovek)
Mexique, USA – 2018.
Durée : 135 min
Diffusion internationale sur Netflix (France) : 14 décembre 2018
Sortie France du DVD : 11 mars 2020
Format : 2,39 – Noir & Blanc
Langues : espagnol, mixtèque - Sous-titres : français, anglais, allemand, italien, néerlandais, norvégien, finlandais, danois, suédois.
Éditeur : Warner Bros. Entertainment France
Collection : Criterion


Bonus :

Camino a Roma  réalisé par Andres Clariond et Gabriel Nuncio : tournage du film et interview de d’Alfonso Cuarón (1h12)
« Un aperçu des coulisses du film » : interviews de Yalitza Aparicio et Marina de Tavira, Gabriela Rodríguez et Nicolás Celis (prod.), Eugenio Caballero (chef déco.), Luis Rosales (dir. casting), David Linde (prod. exéc.) et d’autres
« Entre mémoire et imagination » : la post-production de l’image du film avec Alfonso Cuarón, Adam Gough (monteur), Carlos Morales (dir. post-prod.) et Steven J. Scott (étalonneur)
« Le son de Roma » : la post-production du son du film avec Alfonso Cuarón, Sergio Diaz, Skip Lievskay et Craig Henighan de l’équipe de post-production sonore
Roma nous rassemble : l’ambitieuse campagne de projection du film et son impact social à Mexico raconté par Gabriela Rodríguez et Nicolás Celis
Bandes-annonces

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.