"La Revolución y la tierra" de Gonzalo Benavente Secco

En 1969 au Pérou, est lancée une réforme agraire répondant aux demandes de nombreux paysans par le président réformiste Juan Velasco, militaire qui a pu accéder à sa haute responsabilité politique à la suite d’un coup d’État militaire. C’est une situation unique en Amérique latine à l’heure où les dictatures militaires imposaient une idéologie socioéconomique conservatrice extrêmement violente.

Film documentaire programmé durant la Semaine du cinéma péruvien 2020 : La Revolución y la tierra de Gonzalo Benavente Secco

Alors que le Pérou est actuellement en pleine effervescence sociale à la suite de la destitution de son président et des manifestations sociales qui réclament une nouvelle constitution, le documentaire de Gonzalo Benavente Secco La Revolución y la tierra revient sur une période méconnue de l’histoire récente inédite du Pérou autour de la réforme agraire défendue par le président Velasco. Ce film fait partie de la programmation de la Semaine du cinéma péruvien qui se déroule du 23 au 28 novembre 2020 intégralement en ligne sur la plateforme de cinéma La 25e heure pour répondre à la fermeture sur décision gouvernementale des salles de cinéma en France.
Dans ce contexte La Revolución y la tierra vient questionner l’exercice démocratique en période de crise avec des ponts possibles entre les années 1960-70 et 2020. Le réalisateur interroge de nombreux chercheurs, journalistes contemporains de diverses générations pour comprendre l’histoire du Pérou ainsi que des témoins privilégiés de cette époque, qu’ils soient ancien président avec l’entretien du successeur de Velasco qui a fait marche arrière sur ses engagements politiques, aussi bien que des activistes comme Hugo Blanco ou encore des réalisateurs engagés de films de fiction des années 1970. Car cette période a permis de rendre possible la production et la réalisation de nombreux longs métrages sur des thèmes jusque-là tabous dans les médias péruviens.
Gonzalo Benavente Secco est parti à la recherche de ces films dont plus de 70% ont actuellement complètement disparu pour réactualiser la mémoire de cette époque. Comme s’il y avait eu une volonté délibérée en faisant disparaître ces films d’effacer la mémoire d’une période politique singulière où des réformes progressistes pouvaient être prises en charge à la tête de l’État. Ce documentaire devient ainsi une mine riche d’informations sur l’histoire sociale et politique péruvienne ainsi que son cinéma méconnu. Le travail de recherche est dense et se trouve d’un intérêt considérable pour se reconnecter à une période passée, ce qui a très bien été perçu par son public dans les salles péruviennes puisque le film a réalisé plus de 90000 entrées sur seulement 20 salles de cinéma, devenant le documentaire péruvien à avoir réalisé le plus grand nombre d’entrées. Ce film en sortant il y a tout juste un an au moment où apparaissait au grand jour la contestation sociale au Chili pour plus de justice sociale, annonçait la prise de conscience politique du Pérou actuel avec une grande acuité.

 

 

000717711w
La Revolución y la tierra
de Gonzalo Benavente Secco

Documentaire
111 minutes. Pérou, 2019.
Couleur
Langue originale : espagnol

Scénario : Grecia Barbieri, Gonzalo Benavente Secco
Images : Elard Robles
Montage : Chino Pinto, Gonzalo Benavente Secco
Musique : Santiago Pillado-Matheu
Son : Willy Illizarbe
Directrice artistique : Gracia Barbieri
Production : Autocinema, Animalita, Bebeto Films
Productrice générale : Carolina Denegri

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.