Billet de blog 30 sept. 2021

Biarritz 2021 : "Objetos rebeldes" de Carolina Arias Ortiz

La cinéaste et anthropologue Carolina Arias Ortiz revient dans son Costa Rica natal. Elle y retrouve son père qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs années alors qu’il doit lutter contre un cancer. Au même moment, elle fait la rencontre d’une archéologue qui lui fait partager sa fascination pour des grandes sphères de pierre aux origines inconnues.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Objetos rebeldes" de Carolina Arias Ortiz © DR

Film de la compétition long métrage documentaire de la 30e édition du Festival Biarritz Amérique Latine 2021 : Objetos rebeldes de Carolina Arias Ortiz

Autour de ce récit autobiographique qui s’ouvre comme un journal avec la voix off de la cinéaste qui ouvre ainsi le chemin de son récit, se joue une rencontre passionnante entre la philosophie immémorielle des traces archéologiques qui traversent le temps et le deuil d’un être cher qui emporte aussi une vérité de soi avec lui. On retrouve ici à l’œuvre dans le magnifique essai filmique de Carolina Arias Ortiz dont l’image est signée par Esteban Chinchilla, le chef opérateur toujours bien inspiré de Viaje (2015) de Paz Fábrega, l’inspiration d’un Patricio Guzmán et de sa trilogie initiée avec Nostalgie de la lumière qui mêlait étroitement politique, histoire, géographie, poésie, astronomie.

Avec Objetos rebeldes Carolina Arias Ortiz sollicite le cadre narratif d’un journal intime tout en mêlant le récit anthropologique où les recherches archéologiques d’Iphigenia Quintanilla deviennent à travers sa passion et son inspiration poétique, une philosophie de la vie et du temps qui passe, et amène peu à peu la cinéaste à accepter de réaliser la disparition de son père. Carolina Arias Ortiz démontre ici que réaliser signifie prendre conscience et qu’il n’y a pas besoin d’imaginer une vie extraterrestre pour accepter aussi la mort sur Terre.

La fascination pour ces sphères de pierre présentes en grand nombre au Costa Rica, parfois atteignant plus d’un mètre de diamètre, n’est qu’une porte d’entrée pour saisir ces « objets rebelles » au temps, à la mort et à la destruction, comme ces tessons de poterie qui affirment encore une expression du passé dans leur reconstitution. Une rencontre miraculeuse entre philosophie existentialiste, archéologie et cinéma..

Objetos rebeldes
de Carolina Arias Ortiz
documentaire
74 minutes. Costa Rica – Colombie, 2021.
Couleur
Langue originale : espagnol

Scénario : Carolina Arias Ortiz
Images : Esteban Chinchilla Mora
Montage : Ximena Franco
Musique : Grecia Albán Campaña
Son : Richard Cordóba Giraldo, Alexandra Latishev Salazar
Assistant réalisateur : Federico Montero
Production : Mito Producciones, La Linterna Films y Milagros Producciones
Productrices : Alexandra Latishev Salazar, Carolina Arias Ortiz
Coproductrice : Maria Neyla Santamaría Bernal
Producteur exécutif : Federico Montero Coto
Productrice : Esther Robinson

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau