Billet de blog 17 déc. 2010

L'affaire de Bobigny ou la rupture du Pacte républicain

Club Droits, Justice et Sécurités
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 10 décembre dernier, le Tribunal correctionnel de Bobigny a condamné à des peines d'emprisonnement fermes sept policiers pour des faits de dénonciation calomnieuse et de faux en écriture, ayant consisté à rédiger de faux procès-verbaux accusant à tort un homme au volant d'une voiture d'avoir renversé un policier, et ce pour expliquer une course poursuite au cours de laquelle l'homme avait été blessé.

Un certain nombre de policiers a protesté devant le Palais de Justice de Bobigny en utilisant leur voiture de service, avec gyrophare illuminés et sirènes hurlantes, soutenus par certains syndicats de police accusant de manière inacceptablece Tribunal de laxisme vis-à-vis des « trafiquants, braqueurs et auteurs de tentative d'homicide ».

Le Ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a choisi de qualifier ce jugement de « disproportionné » et de se réjouir de l'appel immédiatement formé par le Parquet, plutôt que de dénoncer les dérives de certains policiers, qui venaient d'être condamnées par la justice, d'appeler au respect du droit et de l'institution judiciaire et de sanctionner les policiers trublions qui se sont ainsi manifestés devant le Tribunal de Bobigny.

En légitimant le comportement scandaleux de ces policiers, le Ministre de l'Intérieur a une nouvelle fois ouvert la « chasse aux juges ».

Le Club DJS dénonce cette réaction inadmissible du Ministre de l'Intérieur qui constitue une atteinte grave aux institutions de notre République.

Le Club DJS souligne que parmi les policiers de Seine-Saint-Denis, nombreux sont ceux qui n'attendent pas de leur ministre qu'il les pousse à enfreindre les lois, mais qu'il leur donne les moyens humains et matériels de remplir leurs missions dans le respect des principes de la République et dans la sérénité nécessaire à l'accomplissement de la justice.

Le Club DJS appelle au respect du droit, sans lequel la légitimité des policiers et l'efficacité même de leur difficile lutte contre la délinquance seraient remises en cause.

Le Club DJS rappelle que le respect de l'institution judiciaire et des valeurs républicaines doit être assuré en premier lieu par les dépositaires de l'autorité publique et qu'il appartient au Ministre de l'Intérieur d'en être le garant.

Le Club DJS souligne enfin qu'il est devenu, aujourd'hui, prioritaire de restaurer la confiance entre la police, la population et les magistrats.

Plus d'informations sur http://www.droits-justice-et-securites.fr/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi