Charles Burns à Paris

A l'occasion de la sortie de Toxic de Charles Burns, l'artwork de l'artiste est exposé à Paris par la galerie Martel du 17 novembre 2010 au 5 février 2011. L'exposition présentera une centaine d’oeuvres : dessins libres, illustrations, planches originales. Portrait de l'artiste et planches du dernier album.

A l'occasion de la sortie de Toxic de Charles Burns, l'artwork de l'artiste est exposé à Paris par la galerie Martel du 17 novembre 2010 au 5 février 2011. L'exposition présentera une centaine d’oeuvres : dessins libres, illustrations, planches originales. Portrait de l'artiste et planches du dernier album.

Dessinateur, illustrateur, Charles Burns est aujourd’hui reconnu comme un des plus talentueux « cartoonists » de sa génération. Né en 1955, formé à l’Evergreen College (où il a côtoyé Matt Groening), il verra sa carrière lancée notamment grâce à sa rencontre avec Art Spiegelman et Françoise Mouly qui lui proposeront de publier illustrations et histoires courtes dans le magazine RAW dès 1982.

 © Charles Burns / Galerie Martel © Charles Burns / Galerie Martel

Son dessin, dans le droit fil d’une ligne claire nourrie de pop art, de cinéma fantastique, de comics des années 50 et d’obsessions existentielles, est immédiatement identifiable, voire emblématique d’une certaine perception de la réalité. Une réalité déformée, déformante, où l’humour et la noirceur coexistent de manière permanente pour mieux se moquer des dérives d’une certaine Amérique. La jeunesse, le politiquement correct, la société moderne et ses travers, la « normalité » sont autant de sujets que Charles Burns s’ingénie à mettre en scène, à pourfendre, à renverser.

 © Charles Burns © Charles Burns

Charles Burns partage son temps entre la bande dessinée (Big Baby, Fleur de peau, Black Hole, El Borbah, Toxic en 2010 marque son grand retour…) et l’illustration. Il est l’auteur de nombreuses couvertures de magazines (RAW, Time, The New Yorker, The Believer…) et a réalisé des pochettes d’artistes tels que Fever Ray et Iggy Pop. Il est également à l’origine de campagnes de publicité pour la marque Altoids et a designé les visuels d’une boisson (aujourd’hui disparue) pour Coca Cola Company : OK.

 © Charles Burns © Charles Burns
 © Charles Burns / Coca Cola Inc © Charles Burns / Coca Cola Inc

Son oeuvre a inspiré de nombreux artistes, bien au delà de l'univers de la bande dessinée (danse, télévision...) et a été récompensée par les prix les plus prestigieux. Black Hole a été élu par The Comics Journal, un des 100 meilleurs comics de langue anglaise du siècle.

 

La galerie Martel accueille Charles Burns du 17 novembre 2010 au 5 février 2011 à l’occasion de la sortie de Toxic aux Éditions Cornélius. Une centaine d’oeuvres seront présentées, dont certaines extraites de son dernier album.

Dominique Bry

Bibliographie :

Big Baby, Cornélius, coll. « Solange », 2003

Fleur de peau, Cornélius, coll. « Solange », 2005

Black Hole : l’intégrale, Delcourt, coll. « Contrebande », 2006 - Prix Essentiel Festival d’Angoulême 2007

El Borbah, Cornélius coll. « Solange », 2008

Toxic, Cornélius coll. « Solange », 2010

Exposition Charles Burns :

Galerie Martel

17, rue Martel

75010 Paris

14h30-19h du mardi au samedi

www.galeriemartel.com

Crédits images © Charles Burns / Galerie Martel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.