De-sidérer

Le 12 juillet le Président de la République s'est à nouveau adressé à nous à propos de la pandémie.

Discours de plusieurs minutes à l'heure du dîner. Un peu cheveux sur la soupe: il y a, axé autour de la nécessité d’œuvrer pour venir à bout du Covid-19, toutes sortes de thèmes amenés dans la foulée n'ayant qu'un lointain rapport avec une mobilisation contre la maladie.

Tandis que, peut-être, l'on ne demanderait qu'à croire à une figure tutélaire, rassembleuse et porteuse d'espoir, un malaise s'instille au fil des minutes.

Le propos ne s'avère pas tant fédérateur pour un combat contre un ennemi biologique, que plateforme pour réitérer un discours de politique générale laissé en plan depuis plusieurs mois. 

L'occasion fait le larron. Rien d’extraordinaire ou d'illégitime à cela.

Sauf qu'annoncer les désenchantements à venir (réforme de l'indemnisation chômage; réforme des retraites) en disposant sans débat des libertés publiques (si pas de vaccination pas de resto ou alors faudra payer le test PCR) laisse un vécu de sidération et d'emprise.

Ça donne l'impression d'être gouverné non tant par un politique que par un chef d'entreprise utilisant les dernières techniques managériales pour convaincre et contraindre.

Sauf qu'un Citoyen ne peut pas démissionner de l'entreprise France.

Ne pas entendre cela, c'est-à-dire méconnaitre qu'un projet politique se conduit non pas d'abord en vue des bénéfices financiers envisagés mais préalablement au service rendu à tous les citoyens, est plutôt dangereux.

La France a aidé beaucoup d'entreprises et d'artisans à ne pas tomber dans des faillites, et c'est bien.

Mais le bilan vaccinale, quand on regarde les tableaux des localisations, fait apparaitre qu'une fois de plus ce ne sont pas les villes les plus riches qui ont bénéficié de l'effort pour convaincre. 

Le système de santé n'a pas changé d'un iota. La politique de fermeture des lits par exemple se poursuit. La plupart des directions d'hôpitaux sont le doigt sur la couture de pantalon face, notamment, aux A.R.S, dont elles relaient - parfois avec un zèle qui ne serait que pathétique s'il ne venait violenter au quotidien le salarié et le patient- le discours de culture du résultat.

Dé-sidérer: re-trouver un socle pour un chemin partagé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.