Billet de blog 27 oct. 2021

COP26 : face à l'urgence climatique, la fin du « blabla » ?

L’année a été rythmée par une cascade de désastres climatiques. Alors que démarre un énième sommet mondial, que peut-on attendre de la COP26 ? Mediapart se rend à Glasgow pour couvrir les négociations internationales et les mobilisations sociales. Nous lançons également une édition participative où chacun·e est appelé·e à contribuer : chroniques des mobilisations, analyses, réactions au « blabla » procastinateur des Etats : participez ! 

Le Club Mediapart
Sabrina Kassa, Livia Garrigue, Guillaume Chaudet Foglia et Sarah Bosquet sont les responsables du Club Mediapart
Journaliste à Mediapart

L’année 2021 aura été rythmée par une cascade de désastres climatiques. Autrefois cantonnées au pays du Sud et habituellement sujettes au regard impassible du Nord industrialisé, des crues torrentielles ont cet été ravagé des territoires entiers en Allemagne et en Belgique, au coeur même de l’Europe.

Les terribles méga-feux estivaux en Amérique du Nord, en Turquie, en Grèce et même en France sont devenus la funeste allégorie du brasier en cours qui consume notre planète, nous montrant cruellement combien nous sommes passés de l’urgence climatique à la catastrophe en cours. 

En parallèle, un pluie de rapports est venue souligner la procrastination des dirigeants face au chaos climatique. Christophe Cassou, climatologue et co-auteur du sixième rapport du GIEC publié en août a alerté : « Nous sommes entrés dans le dur, et cet été n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend si nous n’agissons pas dès maintenant ».

Alors, qu’attendre de la COP26 ? Existe-t-il un réel intérêt à suivre cet énième sommet mondial ?

 Mediapart se rendra à Glasgow pour couvrir les négociations internationales qui se tiendront du 31 octobre au 12 novembre, mais aussi pour suivre au plus près les mobilisations sociales autour de cet évènement. Car les enjeux sont énormes. Six ans après l’accord de Paris en 2015, l’ONU vient d’annoncer que les plans d’action climatique actualisés soumis par les États nous mèneraient à un réchauffement de +2,7 °C en 2100 – soit un enfer sur Terre. La COP26 aura pour défi premier d’établir des objectifs climatiques plus stricts pour 2030 et 2050 alignés sur +1,5°C de réchauffement global alors que la courbe de concentration de gaz à effet de serre dans notre atmosphère qui continue inexorablement de grimper.

La justice climatique sera également au coeur de cette COP. Un récente étude vient de révéler que les 10 % les plus riches sont responsables de la moitié des émissions planétaires. Et les pays industrialisés ont déjà trois ans de retard dans le versement des 100 milliards de dollars annuels promis aux pays du Sud pour les aider à s'adapter aux effets dévastateurs du changement climatique.

Enfin, Mediapart débusquera tout au long de cette COP26 les pièges et les faux discours autour des engagements volontaires pour la fin des énergies fossiles et autour des incantations au marché censé résoudre par magie la crise climatique.

Autant de sujets cruciaux pour la survie de l’humanité – rien de moins – et tout particulièrement pour les plus vulnérables. Autant de rapports de force qui mobiliseront en ce début de mois de novembre les chefs d'État, les journalistes, les scientifiques, les activistes, les industriels et sur lesquels Mediapart vous propose de réagir, débattre, contredire pour nourrir le front pluriel de toutes celles et ceux qui veulent définitivement briser le statu-quo climatique.

Avec cette édition participative dans le Club de Mediapart, nous ouvrons un espace de discussion où chacun·e est appelé à contribuer : chroniques des mobilisations en marge de la cop26, analyses, commentaires, doutes et réactions au "blabla" d'un sommet qui risque bien de se complaire dans le greenwashing et les engagements insuffisants : participez ! 

L'édition est à retrouver ici. Pour contribuer, cliquez sur "Devenir rédacteur" sur la page de l'édition ou écrivez-nous à l'adresse leclub@mediapart.fr. 

*****

Le pôle écologie de Mediapart lance sa lettre quinzomadaire aujourd'hui. Une newsletter pour vous tenir au courant de nos enquêtes sur les blocages en matière d'écologie et de nos rencontres avec celles et ceux qui empêchent de tourner en rond, des rendez-vous à ne pas manquer, et nos idées de lectures. Inscription ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky