elisa13
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Droits des animaux

Suivi par 200 abonnés

Billet de blog 14 sept. 2014

Happening stop-vivisection Montpellier 13/09/2014

elisa13
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

13h50, ce samedi.

J'arrive sur le lieu de rendez-vous sous un soleil torride, un soleil de mois d'août pour une mi-septembre. De l’appréhension, mais du courage... Les sans-voix que sont les animaux n'ont que les nôtres pour se faire entendre, et aujourd'hui je compte bien participer courageusement à ce rassemblement sous forme de happening pour donner un peu de visibilité à tous ces animaux torturés au nom d'une pseudo-science...

Une table, des combinaisons blanches, de l'eau, des tracts, des affiches et des badges, des tee-shirts, toute une panoplie pour une action qui nous l'espérons tous, ouvrira quelques yeux et quelques oreilles.

On enfile tous nos combinaisons en papier, et on prend place à côté d'une petite croix au sol. Voilà. C'est parti. Trois heures sous le soleil de plomb, convaincus de notre capacité à tenir, mais surtout convaincus de la légitimité de notre action.

C'est difficile. On fait le vide en soi, on se convainc qu'on peut tenir encore quelques minutes, avant de lever la main pour se faire remplacer et aller boire un peu d'eau à l'ombre, avant de revenir remplacer quelqu'un d'autre. Parfaite organisation. Quelques mains se lèvent. Tout se passe à merveille, nous sommes tous convaincus de notre action et en fait, comparée à la souffrance des pauvres animaux de laboratoire ou d'ailleurs, notre petite souffrance à nous est minuscule.

Pour la réaction du public, elle est en général compréhensive et intéressée. Bon, il y a toujours les quelques irréductibles, aux mots grossiers jaillissant de leur bouche, et qui les éclaboussent bien plus salement que nous !

Un commentaire m'a interpellée toutefois. Les responsables de l'action nous avaient dit de ne pas répondre, de ne pas broncher, d'être des statues. C'est un peu la définition du happening. Théâtral. Mais lorsqu'une "dame" bien mise et toute pincée nous a lancé : 

- "vous feriez mieux de vous occuper des enfants de Gaza et de la faim dans le monde" ! franchement, là, j'ai pas pu me retenir. Une insulte a fusé de ma bouche avant que je la retienne... Mais qu'en sait-elle cette idiote pincée ? Quelqu'un a dit un jour (et je ne sais plus qui) qu'on n'avait pas un cœur pour les humains et un cœur pour les animaux, mais un seul cœur pour les êtres vivants. Donc oui, madame, nous avons aussi, chacun en tant qu'individu, manifesté pour les enfants de Gaza, et peut-être contribuons-nous, plus que vous, à éradiquer la faim dans le monde... 

Conclusion : je recommencerai. Sous la pluie, le vent ou le soleil. Mais je reviendrai. Une fraternité, une entité. Comme ça fait du bien !

http://www.international-campaigns.org/montpellier-initiative-citoyenne-europeenne-stop-vivisection/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.