Portfolio

Ca jazze à Brides les bains

4 au 7 juillet 2019.s'est tenu le septième festival de jazz de brides les bains. Une programmation éclectique, des conditions d'écoutes idéales (avec les alpes comme caisse de résonance) pour un "petit" festival bien sympathique.Cela nécessitait bien un petit reportage photo.
  1. Le maire et son "speaker" donnent le signal du départ d'un festival réussi...

    Le festival proprement dit s'articulait autour de "grands rendez vous" l’après midi et des "petits" échanges au long du torrent (qui donne l'eau qui a fait la réputation de la ville) Je ne peut malheureusement pas vous proposer d'images de ces moments, le reporter exclusit (moi) étant dans la journée à la recherche des bouquetins dans le parc de la Vanoise...

    Un petit mot sur l'équipe de bénévole et l'équipe municipale très impliquée dans ce projet. J'ai pu voir le maire payer de sa personne, triballer des chaises, donner un coup de main ici ou là ! Bref...Et je dois dire que ça donnait une atmosphère très agréable, trés détendue.... Par ailleurs je ne sais rien des positions politiques de la mairie, qui peuvent etre catastrophiques, ou pas ! Mais en tout état de cause, si tout marchait dans les municipalités comme ce festival...

     

  2. Première soirée : celle consacrée à Charlélie Couture

    La première soirée était consacrée a Charlélie Et de fait, c'est plutot un "chanteur rock" qu'un musicien associé au jazz, mais foin de catégories restrictives, et places au plaisir !

    C'est d'autant plus vrai que cet artiste est pour moi le symbole même de l'ouverture d'esprit. Couture. Charlélie Couture se signale ainsi comme artiste aux multiples moyens d'expression : la musique, la peinture, la littérature, son multisme comme il le revendique, un terme qui recouvre pour lui le fait de trouver « la façon la mieux adaptée pour exprimer ce qu'on a à dire artistiquement».Outre la musique, il a écrit une série d'ouvrage de réflexion ou de fiction, il a exposé ses peintures, photographies et dessins,

    Comme tout le monde, je l'ai découvert avec "Poémes Rock" paru en 1981. Mais il n'a jamais cessé d'écrire, de produire et de publier et son dernier opus "Même pas sommeil" est lui aussi parfaitement écoutable. Il en fera d'ailleurs quelques démonstrations dont le titre éponyme qui finira la soirée...

     

  3. Non seulement Charlie Couture est  bourré de talent, mais ses musiciens aussi. Tous sont remarquable, mais le guitariste partage une longue communauté de destin avec "la vedette" et ça se voie. Laquelle "vedette" est d'une modestie rarement rencontrée dans ces millieux "artistique" ou la prétention tient lieu de viatique.La preuve du talent ? 

  4. La soirée se terminera au final en apothéose, avec de longs rappels ! Quelques uns de ses titres les plus connus bien entendu, mais aussi ceux de son dernier album, sans oublier les nombreux titres écrits entre deux. On aurait voulu que ça ne se terminera jamais et visiblement le groupe aussi  Mais les meilleurs choses ont une fin (et les voisins le droit de dormir) Heureusement nous seront consolé par une suite de qualité, qui nous promet de belles découvertes

    En bonus, "le loup dans la bergerie"

    Charlélie Couture - Le loup dans la bergerie © Henri Gaffie

  5. Sona Jobarteh joueuse de kora Gambienne

    Née en 1983 à Londres d’une mère anglaise et d’un père gambien, elle est la petite-fille d’Amadu Bansang Jobarteh, maître griot incontesté de la kora. Elle est aussi la cousine de Toumani Diabaté.

    La kora fait partie de l’identité et de la culture mandingue, qui s’étend sur une grande partie de l’Afrique de l’Ouest. Unifié par Soundiata Keïta, fils de Naré Maghann Konaté, le territoire dont les frontières actuelles se situent à cheval sur le Mali, la Mauritanie, la Guinée, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Niger et le Sénégal fut l’un des plus prospères de la région au XIIIe siècle.

    Mais il y a aussi une certaine "modernisation" de ce répertoire. D'autant que la musique bouge, visite des contrées inconnues, se transporte libre comme l'air, se transforme...

     

  6. Le fils de Sona Jobarteh au Balafon

    La musique "traditionnelle" est souvent affaire de famille et celle de l'afrique de l'ouest ne fait pas exception à la régle Et la tradition se poursuit.

    Sona jobarteh poursuit cette tradition, mais c'est également une femme investie, engagée. Et ces engagements se retrouvent dans ses compositions : pour les femmes, pour la Gambie, pour cette part maudite de l'afrique, des masses pauvres, pour nous tous en fait...

     ci dessous extrait d'un concert de sona Joberteh

    Sona Jobarteh & Band - Bannaya © hfmFRANZLISZTweimar

  7. Passons de la Gambie à Bordeaux. Là on écoutera "Shaolin temple défenders", un redoutable groupe puisant son inspiration dans la soul sixtie (Al Green, Donny Hataway, Ann Peeble, etc) modernisée d'une pointe rap du meilleurs effet.

    Mais il ne sont pas restés cantonnés a leur "capitale de la boboitude", ils ont tourné dans le vaste monde, monté au créneau aux états unis ou ils ont été reconnus par les plus grands, ils ont échangés avec Sharon Jones and the Drap-King (les vrais savent) au coeur du réacteur soul de brooklin et servis d'accompagnateurs de luxe à Martha Hight surtout connu comme choriste de James Brown et pillier de "la famille", le groupe qui accompagne  Sly Stone ("and familly stone", c'est eux) Ils finirons en apothéose en faisant quelques premiéres partie du maitre. Comme "petit groupe frenchy, c'est pas mal... 

  8. Shaolin Temple Defenders fait penser dans un premier temps à une collection mythique de galettes :  "Shaolin Soul ", qui recense toutes les perles de la musique "soul" utilisés dans les samples rap.

    Mais ce groupe est avant tout un groupe de scène, d'une redoutable efficacité. Au bout de 10 minutes, la moitié de la salle était sur le dancefloor en train de tortiller du popotin avec un enthousiasme communicatif (votre serviteur lui même avait laissé tomber l'appareil photo (disons posé délicatement sur une chaise, c'est précieux le matériel !) pour s'approprier le slogan de la scène soul :  "Move your body and your mind will follow" Et ça marche ! 

    Il faut dire qu'ils ont un chanteur qui assure outrageusement ! Une sorte de diable monté sur ressort, qui bondit, virevolte et hurle dans le micro Du grand classique certe, mais admirablement réalisé, et avec un enthousiasme communicatif

    Pour vous permettre d'apprécier, un petit extrait du groupe en concert ! Attention, ça part dans tous les sens : une balle perdue est vite arrivée...

    Shaolin Temple Defenders - It's So Easy - Live au New Morning 15/05/2013 © xavbluesman

  9. Comme beaucoup, je connaissais surtouut  Daniel Mille comme accompagnateurs de chanteurs et de chanteuses de qualité : Jacques Higelin surtout, mais aussi Barbara ou Christophe. Il a engagé également une collaboration riche et ouverte avec Jean Louis Trintignant, autour de l'interprétation par l'acteur de poémes mis en musique par l’interprète. Mais il compte également maintenant comme accordéoniste jazz et il a même été adoubé par le sublissime Richard Galliano.

    Comme artiste "solo" Daniel Mille se distingue surtout par ses talents de compositeurs et un art tout a fait personnel : personne ne joue de son instrument comme lui. Tout récemment,il s'est consacré à un projet casse gueule, celui d'interpréter Astro Piazzola.

    Astor piazzolla est un artiste majeur, il a révolutionné le tango argentin mais a excercé aussi ses talents sur toutes sortes de musiques : milonga, musiques de films, voir musique religieuse.Il jouit maintenant d'une aura incontestable, et de multiples reprises de musiciens venus d'univers trés divers ont permis de multiples éclairages sur l'oeuvre décidément incontournable du grand argentin. Et c'est en cela que ces multiples réappropriations font de ce projet une aventure risquée : comment éviter la redite tout en restant intéressant et fidéle a l'oeuvre du maitre . Daniel Mille prouve son immense talent et  nous fait redécouvrir une oeuvre pourtant labourée de multiples fois.

    Il a il est vrai inventé un dispositif tout a fait intéressant Pour l'accompagner, il a à sa disposition un trio de violoncelles et un contrebassiste jazz A priori on se dit que ça va pas le faire, mais à l'écoute on est vite conquis par l'originalité des arrangements, la fougue et la puissance de cet orchestre remarquable.

  10. L'accordéon est jazz, c'est un fait maintenant mieux établi : de guy Viseur à Richard Galliano de nombreux artistes ont contribués à cette évidence. Mais un quatuor a cordes, avec quatres violoncelle et une contrebasse ?

    En cadeau final, la version de "libertango" d'astor piazzola par une équipe presque similaire a celle que nous avons eu la chance d'entendre... 4

    Daniel Mille - Astor Piazzolla - LIBERTANGO / Arr. Samuel Strouk © Samuel Strouk

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.