Jeff65
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

En Bigorre

Suivi par 80 abonnés

Billet de blog 16 juin 2020

Une bouffée d'oxygène ?

L'accélération du déconfinement nous offre une bouffée d'oxygène bienvenue mais fragile. Car les nuages continuent à s'amonceller : désastre sanitaire, explosion du chômage, mouvement social sous contrôle. Le discours du président Macron n'est pas de nature à nous rassurer. Les citoyens devront s'appuyer sur leur courage et leur organisation collective pour surmonter les épreuves à venir.

Jeff65
Journaliste. Secrétaire national de l'ACO.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le déconfinement s’accélère dans les Hautes-Pyrénées avec l’arrivée de l’été. Les cafés et restaurants ont repris leur activité, les piscines accueillent les nageurs sur rendez-vous, les cinémas vont bientôt rouvrir leurs salles et les scènes accueillir leurs premiers spectacles. La plupart des établissements scolaires vont de nouveau recevoir les enfants. Et plusieurs rassemblements citoyens ont eu lieu dans les rues de Tarbes. Une bouffée d’oxygène après les interminables semaines de confinement, de restriction d’activité et de limitation des libertés.

Les élections municipales vont  connaître leur dénouement le 28 juin dans des villes comme Tarbes, Lourdes ou Bagnères. La gauche a encore une chance de décrocher la cité mariale, avec Thierry Lavit ou de réaliser un score honorable dans la capitale bigourdane, avec Hervé Charles.

La Liste Tarbes Citoyenne Ecologique et Solidaire © JF Courtille

Mais cette bouffée d’oxygène est encore bien fragile. Si la pandémie semble désormais jugulée, le virus continue à circuler et le système sanitaire est en lambeaux. Les personnels soignants, épuisés, réclament toujours en vain les mesures indispensables pour permettre aux hôpitaux, cliniques ou EHPAD de faire face aux pandémies du futur. Le manque de médecins de villes, généralistes ou spécialistes est de plus en plus criant.

Le chômage progresse de manière inquiétante, retrouvant les chiffres les pires de la décennie dans les Hautes-Pyrénées : 24 895 demandeurs d’emploi toutes catégories confondues fin avril 2020. Les saisonniers, travailleurs précaires et petits entrepreneurs sont dans l’œil du cyclone. Et les salariés des grandes entreprises, comme dans l’aéronautique, retiennent leur souffle dans la crainte de plans de licenciements massifs avant l’automne. Dans les quartiers Politique de la Ville comme dans les campagnes, mais aussi parfois dans les logements insalubres des centres urbains, de nombreuses personnes ont des difficultés pour remplir leur réfrigérateur. Les associations comme le Secours Populaire, la Croix Rouge ou les Restos du Cœur font face à des demandes croissantes. La colère sociale refait lentement surface, sous le contrôle étroit des forces de l’ordre, elles-mêmes critiquées après l’affaire Adama.

Rassemblement contre le racisme et les violences policières le 6 juin à Tarbes © JF Courtille

Le discours d’Emmanuel Macron dimanche soir n’est pas de nature à nous rassurer. Au-delà des quelques vagues exhortations sur la transition écologique et l’effort collectif de la nation, sa stratégie pour l’avenir semble une nouvelle fois inspirée par le MEDEF et les financiers. Aucune réforme fiscale en vue. Pas de réduction du temps de travail pour créer de nouveaux emplois. Pas l’ombre d’une critique de l’autoritarisme répressif abondamment pratiqué ces derniers mois. Et des allusions inquiétantes à ce qui ressemble à un surcroît d’autonomie pour les hôpitaux ou les universités, autrement dit la privatisation accélérée des services publics. Bien entendu, le président ne retire ni sa réforme des retraites, ni le décret sur l’assurance chômage.

Les personnes les plus fragiles de notre société ne pourront compter que sur leur courage, leur organisation collective et l’engagement des élus locaux les plus éclairés pour chasser les nuages qui s’amoncellent à l’horizon.

Jean-François Courtille

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille