esther heboyan
Abonné·e de Mediapart

Portfolio publié dans

Édition

Espaces et écritures

Suivi par 36 abonnés

Portfolio 7 juil. 2017

Paris détours - la rue Daguerre

Paris 14ème arrondissement, un jeudi en juillet. Par hasard (un simple hasard par une chaleur caniculaire), au commencement de la rue Daguerre, je croise les pas d’un ami qui me dit : « Là, il y avait l’une des premières radios libres de Paris. La radio ADO. » Au 24 bis rue Gassendi les locaux d’ADO FM (97.8) sont à l’abandon.

esther heboyan
Ecrivaine, traductrice, chroniqueuse. Universitaire. Domaines d'intérêts: la place des individus dans la société, littérature nord-américaine, cinéma, musique...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. E. Heboyan, 2017

    Paris détours – la rue Daguerre

     

    Paris 14ème arrondissement, un jeudi en juillet. Par hasard (un simple hasard par une chaleur caniculaire), au commencement de la rue Daguerre, je croise les pas d’un ami qui me dit : « Là, il y avait l’une des premières radios libres de Paris. La radio ADO. » Au 24 bis rue Gassendi les locaux d’ADO FM (97.8) sont à l’abandon. D’un atelier d’arts plastiques, Isabelle Da, sculpteur à la vocation associative, avait fait l’une des premières radios pirates parisiennes. Avait donné la parole aux adolescents, entre 1981 et 1996. 1996 : Isabelle Da décède, ADO FM change de lieu, de nom et de format (aujourd’hui, SWIGG aux sons urbains). Toc-Toc ! Quelqu’un pour rénover l’endroit ? Repeindre les murs en bois ? Accueillir, écouter la jeunesse sans voix ?

     

    Tiens, Oxfam à Paris. Des Oxfam sur High Street, on en voit à Chesham, à Amersham, et ailleurs dans le Buckinghamshire. Et dans tout le Royaume-Uni. Ici, au numéro 61, devant et derrière la devanture d’un vert végétal, vente de livres, CD et DVD d’occasion qui arrivent sous forme de dons. Ça tombe bien, c’est jour de braderie dans cette bouquinerie qui brade tout à longueur d’année. « Tout est à 50%, » me dit une vendeuse bénévole. Rue Daguerre on est solidaire depuis 2010. Oxfam = Oxford Committee for Famine Relief (Comité d’Oxford Contre la Faim) = la charité contre la pauvreté depuis 1942. Les Britanniques s’étaient mobilisés pour envoyer des vivres aux Grecs qui mouraient de faim. La Grèce exsangue : occupation par l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie, puis blocus instauré par les Alliés. Des guerres et des famines, ça n’arrive qu’aux autres sur l’écran de télé.

     

    Devant l’enseigne L’Attrape-Cœur de la rue Daguerre on se dit que quelqu’un a lu L’Attrape-Cœurs de J. D. Salinger. À voix haute dans une chambre.  À voix basse dans un compartiment de train avant d’arriver à Grand Central Station. Si New York m’était conté. Si Holden Caulfield pouvait dire phoney (c’est du bidon) et damn (merde alors) – une dernière fois.

    L’Attrape-Cœur a attrapé deux arrosoirs, un jerrican, des pots de fleurs antiques, d’autres plastiques, quelques chaises et tables métalliques rouillées par le temps même si le temps semble s’être arrêté à 8 h 45 d’un matin d’hiver et une baignoire ancienne à recycler dans les siècles à venir. Jamais décor urbain ne fut plus seyant au bric-à-brac ambiant.  

  2. E. Heboyan, 2017

    Façade de la radio libre ADO FM

  3. E. Heboyan, 2017

    Plaque rue Gassendi

  4. E. Heboyan, 2017

    Rue Gassendi, boîte aux lettres du numéro 24

  5. E. Heboyan, 2017

    Rue Gassendi, enseigne du magasin L'Attrape-Coeur

  6. E.Heboyan, 2017

    Rue Gassendi, cour du magasin L'Attrape-Coeur

  7. E.Heboyan, 2017

    Oxfam, devanture de la bouquinerie

  8. E.Heboyan, 2017

    Oxfam, intérieur de la bouquinerie

  9. E.Heboyan, 2017

    Rue Deparcieux, immeubles aux fenêtres mathématiques

  10. E. Heboyan, 2017

    Rue Daguerre, cour fleurie avec banquette en bois

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Écologie
En Isère, dans les bottes de la police de l’eau
Dans le département de l’Isère, une vingtaine d’agents sont chargés de réaliser les contrôles pendant les périodes de sécheresse. Arme à la ceinture, mais en privilégiant la prévention à la verbalisation.
par Maïté Darnault et Mathieu Périsse (WeReport)
Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal — Amérique du Nord
La républicaine Liz Cheney battue à la primaire par une pro-Trump
La vice-présidente républicaine de la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021 paie son opposition à l’ancien président. Ce dernier a soutenu sa rivale, l’avocate Harriet Hageman, qui a remporté mardi la primaire dans le Wyoming.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com