Portfolio

Itinéraire en hiver (2) -- Cap d'Antibes

Cap d’Antibes, Sentier du Tire-Poil. Antibes entre pierre et mer. Le temps cosmique a déchiqueté la face de la terre. Le temps calendaire prévoit-il une autre ère ?
  1. Itinéraire en hiver (2) – Cap d’Antibes

     

    Cap d’Antibes, Sentier du Tire-Poil. Antibes entre pierre et mer. Murs, portails, caméras d’un côté. Luxe et splendeur se disputant le terrain de l’éphémère. De l’autre, des rochers battus, tailladés, cabossés par la houle et le vent et l’œuvre du temps. Le temps a laissé ses pics, grappes, dentelles, tessères, damiers, blocs, monticules et versants de cailloux et de roches.  

    Le temps cosmique a déchiqueté la face de la terre. Le temps calendaire prévoit-il une autre ère ?

    En contrebas, la Méditerranée. Le sentiment d’être arrivé à la pointe du bout de la terre. Àl’extrême limite du bout du monde. Comme Sal Paradise dans Sur la Route qui, de route en route, arrive tout en haut des falaises du Pacifique. Avec ce sentiment d’avoir atteint non pas une destination mais l’amorce, le commencement d’un autre monde, non pas une échéance mais la promesse, le prélude d’autres lendemains. L’océan et ses mystères jusqu’au bout du bout du monde, de l’autre côté de la terre.

    De l’autre côté de l’Afrique, que voient les migrants ? La nappe incertaine de la Méditerranée. L’eau, leur tombeau. Le rivage, s’ils y parviennent, un foutu refuge. Le chemin est hérissé de rochers blancs et noirs. Des pierres rançonnées de leur sang. Le sang a séché sur les parois. Au même instant sur l’horizon bleu, un petit avion et un petit voilier s’aimeront d’amour bleuté. Tandis que sur le promontoire, un homme et une femme se font un amour de selfie.

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.