Si j'ai bien compris, Sarko en veut à la démocratie; son grand projet, c'est de rétablir la monarchie et le moyen qu'il a choisi, c'est le rétablissement d'un journal officiel et unique. On pourrait l'appeler Le Nouveau Moniteur (ou alors un autre nom ?)

.

Contre ce projet, l'ensemble de la presse, d'abord coopérante, aujourd'hui s'insurge et rejoint la Résistance, menée par Médiapart, depuis un petit local du douzième arrondissement.

.

Et que je te lance un "Appel de la Colline" et que je rameute la fine fleur des intellos qui, à son tour, s'adresse au bon peuple esbaudi, et lance ce mot d'ordre :

.

- Indignons-nous et Pétionnez !

.

Personnellement, je n'ai rien à foutre de ce cinéma et voici pourquoi : selon moi, la démocratie, en France, n'est pas et ne peut pas être menacée pour la simple raison qu'elle n'a jamais existé. La pluralité de la presse qui était, en d'autres temps, considérée comme une tentative pour réaliser la démocratie, a, elle, existé; mais elle a cessé d'être depuis bien longtemps.

.

Aujourd'hui, il n'y qu'un seul journal en France qui cache son véritable titre qui est : LE VALIDATEUR UNIVERSEL, derrière des éditions nationales, régionales, locales, d'apparence variée (on appelle cela des "jaquettes", en terme de métier), au contenu strictement identique, et utilisant des techniques également variées: papier imprimée, audiovisuel, info numérique.

.

Il paraît qu'un tout nouveau Média se voudrait à part. Comme durant toute ma vie j'ai toujours cru au Père Noël, j'y ai cru et j'en suis ravi. Mais, en même temps, comme j'ai grandi, mon scepticisme également. J'en suis ravi aussi. Bref: Médiapart, j'y crois et puis j'en doute. Comme disait Apollinaire (à peu près) : "Certitude, mon délice, toi et moi, nous allons, comme vont les écrevisses, à reculons, à reculons."

.

Un exemple qui fait que je doute: un abonné nous signale, récemment, - il a fallu que ce soit un abonné, la rédaction semble n'en rien savoir - que les pourparlers sont en marche pour rétablir un Concordat entre la République et le Vatican. Un protocole vient d'être signé entre les services du Quai d'Orsay et le Secrétariat d'Etat de Benoit XVI.

.

Si j'en crois cet abonné, seul quotidien à en avoir parlé, on trouve La Croix. Ce qui pourrait faire croire à la pluralité. Que Nenni ! La Croix remplit la fonction de rubrique religieuse dans le grand et uniforme VALIDATEUR UNIVERSEL DE L'OPINION. Soit dit en passant, il est bien normal qu'à La Croix on se réjouisse, puisque depuis sa fondation en 1866 par les Assomptionnistes, on y travaille avec une foi inébranlable à la Restauration du Christianisme selon Constantin et Théodose.

.

Quoiqu'il en soit, de ces tractations diplomatiques, Médiapart n'a soufflé mot, comme le reste de la presse et voilà pourquoi je suis dans le doute. D'ailleurs,déjà trois mois après le lancement, j'avais signalé Urbi et Orbi, que Médiapart se foutait de la religion et de la laïcité, comme de l'an 40.

.

Mais comme tout péché mérite miséricorde et qu'il n'est jamais trop tard pour confesser ses fautes, je propose la solution suivante. (Que l'on appelle l'amende honorable).

.

Que tous les rédacteurs de Médiapart, le président en tête, les actionnaires, la société des amis, le personnel de la Netscouade, au complet, et les nouveaux financeurs qui font actuellement le tour de table, se rendent depuis le siège social du 12ème jusqu'à l'Assemblée dite nationale, pieds nus, vêtus d'un sac, la tête couverte de cendres et qu'ils demandent pardon pour leur compromission permanente et leur connivence structurelle avec les politiciens professionnels, usurpateurs de démocratie.

.

C'était un appel lancé du désert.

.

jean-paul yves le goff

démocrate utopiste

républicain réaliste

http://www.lelivrelibre.net

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
.