Et si on avait un guideur ?

Des notes, mémoires, et de la fiction ! Que sera l'avenir de ce système ?

Et si navé guidèr ?

 

Kan ma la kompren lo parole i fé band son, ou bien po associé band son ek un ot son, pou li forme un pé pliss dé troi morsso lo son, après ek un tralé son enssainé i fé plein lo son. Sauf ké tous lé zour nou sante pas; Sinon té dit koma, son la lé zoli pou un moun i sante bien. Apwè mwa té domand koma  : Est-ce ke toute lo band son i transform d’un kartié vers un ot péi ?Ou in bougue i pense “ aou” peu reskap vouloir dire un tralé zafèr dan toute band langage connu oté ! Kan par exemp navé bon pé somaz, in bo zour mon matante i déboite son rein dessis dancehall gouine, vi di pa ou l’odèr manzé dan salon, té parey un bain la rak dan bégnoir, rozemen mon baignoir lé pa noir, vous imazine si “ lo bé lo bé li la lobé “ ? Té fait parey un bon match foutbeul, gardien fé lobe a lu en pliss : Maron cinq kap travay son dé rein, dawar sa élimine tout mové nafèr dan korp, sat la simik, li arret en partikule dan boyaux, alors lo boyo kan i kaka dan kabiné la rode po d’sende dan bidet l’eau la frémi, in ti pssiit pschit dan lo kabiné kossa i lé sa ? Parey la fournaiz po coulé oté ! Soman son fé la braiz la lave dan l’eau la mer st rose, vapèr kaka i mank pa sa, éruption de fermentation, rozement nou lé pa un robot, sinon lo trip la po gaté. Kossa i lé kaka effervescent kwé ? Ta pa gagne fé recyclaz ensemb ! En plis ek un corps malade, po fé don d’organe, mi pnse pas lé autorizé dans péi la !

 

Dayèr ou po di guidèr 

Kel lèr o vien dire amwin mi lé méyèr

Guidèr ton gro lodèr 

Vanité misklé ton débardèr

La bel mem ensemb démandèr

Mandèr la nir blanc ou nwar

Koz mié l’afrikanos ké livre Fayard

Bana la faim dawar

Aou la manz sa té gar

Gaté manzé la pa emène dan lo car

Zot kar zaune la i roule encore

Tension i roule trop vite

Peinture la i déteind dan bord

Pou sauvé par fenêtre kan ti quitte

Wé ti kite ta vie par l’instant porc

Kosson mil patte chové frite

 

Encorer heuré navé bon pé domoun té wa sa parey létranze manzé dan fèye banane, son kopain té fait ronde dan quartier ek un grand soval i kaka partout, li té kontent kan té trotte trankil, navé moun té pou wa sa parey larmonie, entre son soval, i boir pa trop l’eau, i sa va partout, zot dé té entend bien! Mi di a li alé un kou par ci par bas, monte amwin lo monde, komen i lé derrière montagne la ? Est ce ko la mi sa war un trin ma la zamé vi ? Reskap un ot nafèr i alim ali kom in bougue la pa faim, pa vrément, un l’animosité, in trin ke té sipérieur po son volonté, alé wa un pé loin, ek kiriosité, kossa i fé lé koma, kom parey rodékouvrir un trin, ké li gini imazine lire ou war karte postale, mais de son propre zié, té mèt un peu l’émotion. Soval la un bon partenaire, li té expire son trop plin l’air, kom si té un détay po li, la pa donne ali assez dawar, en tout cas té facile donn a li encore pliss, sirtout ke navé moun, té sarz a li po donne paquet, kom sat té mèt sac si soval partout des dé koté, mé pa pou mont dessis soman pou tenir son corde dans son colé é marsse a koté ! Té explik sa parey voyaz. Pé têt na moun té languette a li , mé nou té pa war sa kom korection, lo britalité , té un pé kom un “anti droit du soval” mi koné pa mais paré nout zancetre té aime languète zanimo po rien.

Fé ceci celà, exprime pa ou trop, un bon cavalier, li té exemplaire, parey moun, nana charisme ? Mi prend pa l’exemple lo cow-boy.

Et si par exemple lu té di koma : “ Sa un bougue la, je l’en trap son ti main po sèr alu bien fort ! Na bien war kossa i espasse ensuite…” A vrai dire un main dan péi la i ser un pé kom band dicton té dit : “ mon main dan ton main, non nou va pa largue lo boute”. Mais qu’à priori noré un nouveau manièr di bonzour, un façon kom ki diré : Un L’élan la zénès, di ali bonzour kom moun i doit être capab rekonèt azot entre zot. Kom moun, na manièr fait reconnaissance, cé pou sa pa toute band pèp nana mêm façon saluer. Car sé souven interprété comme un trin la pa parey toute nafèr, a vrai dire kan vi wa toute nafèr fau apprend po être universellement rokonu, nana kom ki diré un façon simple po fé wa ke nou lé dan respect hélas, pétèt band renseignement la pa parey partout. Faut dire toute façon , dir bonzour monsié ou madame, fait la bize, inclinaison la tête, tende la main, fait le poing ek lo poing, voir sa kom kekchoz de personnel, pa toute moun lé opérationnel pou ete admis dan un cercle d’ami. Ce pourquoi un gar la pala ek sa, li salut pa même manièr ke band moun lé PDG dan banque.

Band moun la fini pass a ote choz dopi longtemp, car en vrai l’homme i bride son pensée par pèr l’inkonnu, lu voit kom toute nouveauté; un vilain mové façon war les soz ! Kan zot i exprime un ot nafèr po fé !  Zot navé ka war, kossa i espass kan lo nouveauté té déza accepté par bon pé moun. Lo minorité ké té craint sa té pa forcément dan lo rojet, mais pétèt dan un l’incompréhension, té fini war dopi longtemps kom moun ki gagne pa fait toussala, alor forcement li té pratik pa. Etre borné a apprendre un nafèr qui té correspond alu, pétèt té kom une mizère, mi pense notamment a band domoun la pa eu lo droit apprendre l’ordinateur. Ou encore pa eu le temps, na aussi cet pa été dan un l’école, pou apprend tel ou tel discipline informatique. Ki kom moun nana pa lo bon exemple, ni le bon l’outillage, dawar missié lo cow-boy, lu té consterné par le trouble dan son troupeau de vass. Alors, navé plizièr manière war sa kom faits accompli. Kissa la sème lo dézordre ? Poukwé son vass i donne pi lo lait ? Kel maladie sa encore ?

 

Kossa nou sa lire pli tard ? 

 

Si soman mwin navé réponse ? Mwin té po kroi ke ek toute band zadepte, band zeune nana pi rien po fé, zot i koné pa komen, fo fait pou déliré, mwin té pense toute domoun i vey télé, film, série, lire bande dessiné, mwin té pense en pliss ke ek bande futur technolozie pou dovénir buzz l’éclair, nou soré capab fait croire anou : “ touzours pli haut, touzour pli loin, vers lo galaxie et vers l’infini “. Mwin par contre té cap trouv ek toute comics (bande dessiné superhéros), noré kom un genre rolizion ek grand sipèr héros, noré plein pouvoir… L’un i vol, lot son bras i agrandi, lot i fé tornade, lot nana télépathie, mwin mi té wa sa kom un zour noré alors vraiment moun de  façon globalizé dan nout ti monde i liré band passaz la bande dessinée, kom si cété un prière la relizion ? Mi dirait pas i feré un trin genre saint-wolverine, ou prophète Superman (mi koné pa vraiment si c’est le délire) mais dans l’idée ek do plis en plis i aime lire sa, a mon avis soré danzéré, reskap sé déza lo cas. Zot i développe, sa kom band zidole, lo pire sé vraiment kom si i commence fait band z’héros en sair et en os, ek toute l’attirail nikléaire nana, i raconte pas toute lo détail, kan cé moun ki néna lo konaissance dawar, band fitir zénération, na pi lo temps po apprend toussala, kom zafèr élémentaire “mo sèr watsonnerie de son portable” . Mi wa kom lo nafèr i arrive, un moun i doit fait son ti pénitence, reskap li na son ti moyen, po survivre et son seul degré de croire, cé di ali koma kan est-ce ke batman vien sauve amwa de mon mizère, est-ce que franssement i vaut le coups prend sa pou exemple ? Reskap un zour kom band Raelien i dit, ou affirme ke zextraterrestre sa sauve anou ? Ke nou aussi au fond nou lé extraterrestre ?

Est-ce ké zot haine lé pli grand ké la volonté de Jah ? Mwin té écoute un ti reggae, un ti skank, ca la gratte en rythme lo guitar, kom un bon mizik zen ! Un ti tempo de croizière trankil, i mèt anou bien ! Yeah man ! Jah bless ! Jah guide ! Jah love ! Jah protect ! I and I ! Mwin té po di amwin koma, est-ce ké fo croire kom rasta ? Souvent mi pense amwin ces questions. Cette relizion la dépasse les frontières de son origine, comme si vraiment lo rastafari (cri de rassemblement) l’est un rolizion d’unité pou bon dié ? Pou zot terre promise en Afrique, kom ki diré po war lo zion ? Un terre oussa nou mèt zancètre loré vécu, mon promié ainé de la famille par arbre généalogique, mi koné pa vraiment. Mwin par exemple mwin noré bien voulu war kossa, néna sir la terre Africaine. Mais i paré zot i aime pa touriste, zot lé en grand guerre tout le temps; et être français la bas lé mal vu ? Alors franssement, mi pé pa dire si i vaut le coups alé wa pou visiter sat mwin noré aimé wa par la bas. Kom band vié légliz nana trois mille ans en Ethiopie, lé construit en contre bas d’une pente, kom un Rez-de-chaussé creusé dans un ti montagne, souvent ma la poze amwin deux trois kestions, par rapport à sa, son band mystère, po avoir lézèrement entre lu, in ti pé dan Kebra Negast, mwin té veu plis komprend in ti peu kissa i lé tout ce ti monde. Reskap kom mi dit, néna une parti de mwin la bas, ke lé a peine croyable, voir non imaginable, l’histoire la Reine de SABA ek lo Roi Salomon. Ou encore, les rois d’éthiopie ancestrales; bien ke zordui zot lé orthodoxe pour certains croyant par ba. Mi koné pa dire si zot messe lé parey kil y a trois mille ans. Toute kom mi koné lo messe de rite romain ke na pas a voir grand chose ensemb. Ma la sanze pas mal de façon wa la fraternité entre les pèps dopi mi documente amwin si band rolizion.

Ou kroi sat ou entende ? Lo vierze son sang i coule en larme dan son zié en statie, dawar li lé kom guerri, poukwé ? Son maladie la fait bouillir son sang petèt, té dir po li fait attention son avenir, té kompliké envoye sa po trap toute bactérie, fé émancipe toute stratézie, kan ti wa band malade i néna escar dan zot creux la peau sous le pli. Toute i soigne ek exomédine ou kroi sa ou ? Si zamé zot i invente un nouveau flacon i appel pi lo rouze, lo zaune, mais lo vert ? Kel maladit encore lé kapab soigné ? Ou kel maladie lé kapab rencontré ce maudit chien ? Lo sang la sorte de son zié, l’auto la poik a li pou ni borgne, navé bon pé malade la pa soigné comme ce zanimo la; mais nout droit de l’homme la pa laisse dan l’agonie, la pas assèv ali, mais bien sir la entretien ali, manze un pé paté, ek do pain ta gagne bonne graisse, ta war si i fé pa gonfle a ou. Mank pétèt in bon tantine pli gra ké ou. Pou détruit ton ti panier ek course en dédan. Mèt deux trois lodeur zuile essentielle, po fait bloque la propagation de l’odeur animal; sa zot “la largué parfum l’entre deux montagnes” , navé toute pou li garde bien au chaud son ti caca au fond lo rectum. Pou ke son maitre i laisse a lu in ti caresse, mais avant toute, in dé ti mot doux : “ toutou vi yaime a ou”. Toute té bien rodé po ké lé sien i savire pa dan lo mauvais aboiement. Un l’aboiement de sourd, kan i fait l’un après l’autre, lo son entre les dents. Crois mwin, chien la pa essouflé son maître lo z’imin, i fait l’amour ek son partenaire, mais lu la kom un bon toutou, i intervien pa, par kontre kossa li lé zentil ek son band zenfant, ti bébé i fé “ areu areu” et lo sien i protèze ali ek aimabilité. Ek familiarité, mais kom deux complices, pli tard marmay i grandi et li apprend mettre la laisse dan lo cou le zanimo, cé la ke li wa, ké i pé ballade lo cleps, marmay di haut son huit ans, promène lo toutou la vu ses parents ke la conceptionnent devant lu dans lo divan du salon. Un pé dé couleurs dan son monde abstrait.

 

Wa mwin la ?

Ki lé papa ?

Narmèt pa sa !

Akout kwé ter la ?

Nana mangue sec

Son nana un garçon manké ek mek

Wex té vé danse kom bougue

Dawar son mur navé tague

En tout cas pas li bien sir

Ke li té sa fime lo mir

 

Navé saucisson

Lété caché dan caleçon

Dan supermarché

Lavé volé

Ma di caissier

Mi sa toilettette yeah

Pou alé chié 

Laisse amwin passé

Na manz la dédan

Un saucisson dan mon flanc

En cachette

La faim la parti aux oubliettes

 

Kan vi wa magnificat mon ti livret la prière, mwin té pense koma, ke zamé mwin noré compris un page, mé kan la vi ke déhor sé la guerre, lo crime, mwin la efforce amwin lire avec intention, mi té pa croyant, ni baptisé, lo guerre la force amwin croire bon dié ! Si lé pacifiste pétèt lo rolizion té exist pas ? Mi pense autre soz, kom les prières a lire tous les zours, mwin té cap apprend dé, notre père, ek la vierze maria. Mwin té prend band croyant po couyon, kar un lavé rakonte amwin “ roligion cé l’opium di pèp “. Alors forcémen mi té voi kroyant kom moun sous hypnose ou aveugle. Mais a vrai dire ma compri ké beaucoup té préfèr être koma. Pou censuré sat zot la fini war ou bien entende. Mi pense kom in moun la préféré coupe son bras coincé dan un ross pou continié son route, au lieu attende secour ni au risque de périr sur la longue… Kan personne vien rode a ou, reskap bon dié i glisse in ti messaz dan out tête ? Mais la enkor un fois, maitre GIM’S té chante pas, est-ce que noré eu des nouveaux ordinatèrs ultra performants ? sachant que l’empire la bézoin pou inové tousa l’arzent, alors si Maitre Gim’s noré fait une recette en moins sur le budget familliale de France. Les français n’auraient kap kozé une autre langue, po continué a vivre, en harmonie ek le bizness internationale, ké band billet la banque i arriv dan lo kète l’églize, pou ke les gros mots ke nou entende partout soit comme qui dirait filtré et remasterisé par le saint-esprit, ki apprend anou ke nana un ot façon exprimé nos peines et nos rages. Pétèt ke sans la bonne foi nou continié à fait explose les chateaux, et voir même les buildings gratte ciel en jirant les rois et PDG de tous band noms contraires à nout respects. Et de ce fait li serait comme un suicide collectif de soixante millions de franssouillard.

 

Toma i fait cent mille kilos

Toma i fait cent mille kilos

Oh le gros patapouf

Oh le gros patapouf

 

Doum - Doum - Doum - Boum

 

Gros lard gros lard

Prend garde prend garde

Y’en a marre y’en a marre

Avant que ça barde barde

 

Lo touris terroris tout risque lo peine di neutralitos !

 

La ross encore un fois la lové, la lance a li dan vitre, la fait pète lo fénètre, ça s’est moun qui enfou, en vrai li navé pa la clé po rentre son caze, la pète lo caro “ kite ta mère, languette ton papa ! Ou sa la clé la i lé encore ? “ Un bougue té bien nervé ! Quand vi wa un moun dan son loto la gare a lu zist dovan lo fénètre, et en pliss li klaxonne parey un gro moucate i boire kéfir toute la zournée, ben mounoi, dawar son transit lé bien soulazé ? En plis ké sa la, un moun la po être encore content tire la chasse au moins huit fois par zour, mwin té koné navé moun i fait la vaisselle dans cabinet kan l’eau té propre, ke lo caca la bien descende, ma même i un moun i fé manzé ek l’eau cabinet dossi youtube ! Dawar lé valab même ! Nou imazine pa tou sa i gagne fait ek lo bidet autre ke sié ! Lé kom un lavabo ou un l’évier ! Même maman i vé pa mi brosse mon dent dan la cuisine au dessi l’évier, parce que lé pou fé la vaisselle mé amwin, mi pense pas ke lé zist pou sa, krache dentifrice la dédan dawar lé autorisé ? Mêm si lé vrai un fois ma la dévisse lo siphon, de l’eau té descend pas. Ben figir a ou, l’eau dan siphon lé dégueulasse, la graisse toute i accumule, mon bassin en dessous l’evier, l’eau qui coule dédan té noire. Navé rest manzé ek spaghetti té rossamb vomi i puait. Parey tuyauterie cé un système digestif. Franssement vo pa le coup, reskap les égouts cé un gros intestin ?

 

Croquis balboa : Les iles colonisées sont maudites - “Band z’iles kolonisé lé maudits sa”

 

L’esclavaz lé un malediction, et la France lé esclav do ki ? Si la France cé mon bon dié? Alors kissa i appartient toute band zesclav bon dié pou band royaume la mizère. Dawar La Réunion lé un royaume oublié par un tribu ancestrale panafricaniste, de ce fait nou pé pa dir si band promié pirate la amène l’or volé de band zesclav partou, et ke na encore un facture pou réglé.

Ki la volé ki ? Na pli de quatre cent ans ? Est-ce ke band zarsive coloniale, la établie un mort ou vif sur certains zanciens gouvernèrs ou zesclav ? Kom ki diré pétèt un carnet de route noté pou sak descendance, kossa noré kom sanction au quatre coins de band colonie. Bana i oubliera zamé nout dette, ni même nout zimpot donné. Un séga la Réunion té i chante : “ Mario mon coco chérie “. Pétèt l’eau coco, nana un valèr, cé poukwé, pou rembourse lo patrimoine, nou la bézoin fé band loi artificielle, soit band loi dématérialisé. Dawar la solution lé pas ailleurs, mais zist koté nou, au quotidien. Est-ce que band moun propriétaire terrestre lé pli riche k’un banquier en ville ?

“Mwin la pèr passe la route en corniss “ vingt ans plis tard la nouvelle route littoral i coute dix milliards d’euros subventionné par l’europe.

 

Dialogue entre deux esclaves :

 

_ Ou la vi mon maître i nouri amwin bien té !

_ Té mais lavote lé bien risse !

_ Wé akoz nout dé navé pa lo même maître ?

_ Ben la ...Ké pa !

_ Ou noré bien manz kom mwin !

_ Ha ! Té lé vrai hier soir la mienne la donne amwin un pé maïs cé tout.

_ Totor ! la pa valab sa ! Wa la mienne mon maître ziska la donne amwin deux verres l’eau en pliss ! 

_ Totor la pa mayé ! Ou lé compétant ! Zordui i travay ?

_ Biensir ! Zordi pwin do faibless !

_ Oté beh mounoi, lé trankil po ou alors.

_ Wé dalon ! La pou sa mi travay dir a zist dogré !

_ OK ! Narmèt sa pliss dovant.

_ Force !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.