L'homme n'est plus homme ?

Quand un couple se forme dans une secte homosexuelle d'une boîte de nuit.

Lo zom pi lo zom ?

Watsape lé un bougue nana fan baze, son dalon la cri a lu koma, a koz li navai touzour son zoli linge pou mète si li, koma lu té resemb papier kado, li té konu kom un moun té inscri su band site lapo ek son carte bankaire, li navé son ti profil public, ou sa té peu rente en kontak ek li, pou fait conversation, ek un ti l’espass ou sa li té upload son band photo kosson, ou li té tout ni, dan des poze un peu bizare. Sauf que li té mal vu dan son cité, li navé mal répondu aux z’hommes, et a koz de sa, demoun té prend a li pou gratel, voir un pé ventard, surtout o volan son pézo ! Poutan son band tantine la roue té mank pa, su internet , dessis le pèss site, oussa navé son band camarade, “ ralapo.re “, navé deu troi vidéos de li en trin lustré son bois, tou sèl, kom un gro salopard de la street. Dan un pozition allonzé dan canapé, li té aime bien film alu sans discrétion. Avant y falai bat karé; rak partou pou fé rencontre, dopi so temp la, pou wa son band zami li té mèt string, in ti costime troi pièce, bougue la té pa la ek sa, falé lu té sava la “chasse à dallas” ek son band manièr kozé, lu té encaiss mêm, d’ou son dicton “ alé vien je tencaisse avec plaisir, gros moukate “. Domoun, té wa a li dan l’allée somin, kom in moun, y aime doite son trou d’ki su band vidéo transexuel. In bo zour son dalon y domande a li “ ou vé mi suce a ou ?” , li té réponde koma “ non”, dans in lélan zalouzi, son ami, la crié, et les deux coqs la koz en graine :

 

_ Té watsape mi koné ou lé PD, fait pète ton taba !

_ Akoz don, mon boyo pa assez déchiré ?

_ Ben non moukat, dawar ton papa la bour a ou !

_ Wé cé ton fomme la mèt son seinture gode pou bèz mon fesse !

_ Ha bon ou préfère kabo en plastique dawar ?

_ Lé pli méyèr soman, surtout kan lo fomme y manipule mon hanche.

_ Alé fé pète a ou ! Gatèr !

 

D’un mauvais l’élan, son camarade la baré, en pleurant, li té fé appel a li “ Gro dinde “ , un moun sympa mai avec des fortes zémotions. Li té sur en pliss ke navé son dalon té moukate ali dan son dos, après avoir vu lo trazik réaction d’un ti mensonz, li décide baré et efface a li à vie de son quartier. Tout sa té fini, falé déménazé, et pi kozé ek band zétérosexuel, cé tout band mentèr et volèr do pain. Mêm un grain maïs y partaz pi. Lo bek la pikoré. Pou li bana té band matcho, té pa la ek bougue y aime le gro trou du cul qui sen la tay. Car pou toute pédé sincère et conclu, navé la devize de l’intellizence d’être korek “vi-za-vi” des ex. Comme dire ke toute y mète pa poire à lavement, et kan pliss, bon pé y sice aprè sodomie.

 

D’ailleurs un zour Gro Dinde, ek son passé toussala, té fini, fallai tout reconstruire la vie entière, é surtout pa oublier lo plaizir du poing dan le gro trou d’ki. Pou li té sur, li té sa crève à poil de jouissance dans une flaque de sperme, si son ventre, bien ke li té veu fini homosexuel a vie !

Zot té aime bien être en harmonie ek band zesprit, menacé par band zintru à son band secte, dan son band soucis, vi navé bon pé passaz oussa zot té délir, ou sa à l’inverse té énerve pou rien, cé poussa band domoun té salo, té calkil à zot. Cété pa band question de sexe, mais bien do quota de souhait, ek le band kalkil pou ravoir un pé qui sa y aime ki, ki sa aime pa. Ou komen aussi zot té évalu les risques pou franchir lo band zexcès do band princip la psycholozi. Saque domoun, navé comme détermination, comm un pé té pressé finir zot mission à bien.

Un genre de princip, que nou retrouve dan band zeux, pou zot y fo respect lo cahier des sarzes. Le zom Gro Dinde, té bar donc dan son kotidien dan somin, pou pense zafèr y garde pa li, la pa bon pou lu, kar lu té fé soucis pou rien, son band pensé té pa po lu, mai un ot moun, li té koné pa en vrai ki té falé fait pou arrête ce principe do précipitasion, ki té fé ke toute té comme zot band zimpatiense, toute té vé alé pli vite ke lote. Zot navé estimé ke lo band vie compétitiv, so bat pou un rékord do vitesse, navé honte kan domoun té bat lo rokor, y té kroi pli té ézakil vite, pli lé té vaut ali. Alor ke navé un moun té bon pou endurci son rein, et reste a zot étape aprécié lo soz lentenmen. Lo fomme vilain té peu avoi in zoli bougue, mai y té gagne bèzemen kan son bougue té abstien ali, cé pou sa band bougue la té vé pa accept lo compétition, du boure vite. Ezacule vite, falé ramone son barkette bien mêm, ziska lo saus’ y lèch propremen, la po peau patate té doi bien englobe lo veine du kabo. Ainsi, kan zot tradition navé marmay té koupe in morso la ké. Té kri a zot “ kabo mal pliché”, band fomme y peu pa être insastisfaite kan band bougue y boure pa assez a zot. D’où la prise de drogue et de viagra pou band bougue ké té fau y croi a zot supérieur.

L’homme ou le zom bon, dan cette situation té gagne pa fé autrement, lu té kom un soldat, vivant kom un célébré par son band dalon, supérieur ou inférieur, soumis ou en pozition de force. Koi kil en soit falé être suprême, ou sent a zot par dessi de tout, lo zom pli for ké bon dyé en kelke sorte. Cé zot façon dire ke li navé pa ni passif. Kissa y lé lo pli kosson, entre in moune y ral la po banane tou sèl dan son ti koin, et lo moun y vey a li en espion ? Sat y lé pervers, ou sat y vey lo pervers ? I peu aussi di pou rend a li ridicule rend comme un moun soumis. Lo bit’ de zot sekte en tout ca, cé ke band domoun i dérouté sans cesse po fé croire que l’isolement volontaire la pa bon. Et kan sorte lé mauvais possession, un pé kom lo dictatire do band cloisonnés. Kissa y emène toutes sentiments profond pou vacillent d’un coin à l’autre, pou manipul lo faux croyance, et fé dovénir lo vrai ? Kom un pé konclir, que dan zot faux nana du vrai avec in pé l’espérens, de Gro Dinde y croira en un nouvo version pou band zéventuelles faits selon lo band zypothèse.


Un gro tantine té nomé Manon la vieille, lété voisine Gro Dinde, son ti plaisir gras, té fé de faire lo pitin du quartier, pou pa gran soz, kom band ti marmay pisso, la zamé koké, non sèlemen li té payé, mé en plis band maman té amène voir a elle, ek zot marmay ni voi lo gro pitain, paye a elle :

 

_ Allez va voir mamie !

_ Oui mama, hihi !

_ Kwa fé ? Insiste lo gro pitain.

_ Momon y sen mové, berk.

_ Té marmay un moun kom ou lé kalvèr !

_ Momon laiss a mwin !

 

Lo momon sort d’un pièss, et li laiss son ti marmay avec son gro fomme.

Dopi 20 minites, lo momon y assiz dan son ti salon, li laiss son ti marmay vadrouille un pé ek son ti zèf, ensemb lo vié fom. Par principe do doné un pé respect, elle y vé ké son marmay dès trè zeune kom dan la tradition familiale, y assure pli tar devant toute band fomme ki connait par kèr ! Pou ke li lé un pro du sexe, falé komence bonhèr, de transmission du savoir de la bonne pose pour koké, et komen être lo convainquant.

Ce poukoué néna intérêt ke son marmay y kollectionnne lo bonne zoccasion non manqués ! Toute fomme la y attende a li kan même ! Cé k’un début, kan son gran frère a ce ki paraît néna douze ans et déza bour un quarantaine de ti fille différentes les unes de l’autre, lo secret famiale, y laiss pa de cet amour, kom des choses à faire passer. La nudité, lo rapport, li té pli ké natirel, de vrais astres pou fé sa kom si té boire un simple verre do lo gran matin.

Band moun, dan zot cité té connait toute de l’un et l’ot, navé pa un pé té éssape au cas par cas, toute té controlé, sans mystère, et réciproquement traité ek zistesse. Bana té bien voyèr, mai kan même zafère y intéresse pa zot té vey kan même, kom si toute endroi té exploré ! Toutes zot band choses té pé pa évader sans approbations, d’un gran manitou du coin. Dan un bloc de batiment, toute band zétages navé kom un bougue té control, té examine toute, soi dizan navé band zabitant té argarde par l’oeillet, li té koné kissa té vey a li derrière sak porte, lu té fai exprès do domand band domoun oussa navé larzent, la bonne may a se faire, comme band riche zozo navé bon pé mêm la ! Cété lo nouvo kartier de Gro Dinde, toute té fai pou ke li té artombe pa dan l’homosexualité extremiste. D’ailleurs, de ce fait zot lavé imaginé à l’avance avec quel zenre scénario catastrophique, lu noré pu être cazé dan band zistoire bizare, et kossa band pression psychologique lu noré a faire. Y pourré être exercé sur son conscience, ou su li même, verbalement, physiquement, surtout en kas de récidive, toutes manières que zot noré rapliqué car y koné lo fé, y eteinde ek un pé la pisse. Un bon matin Gro Dinde y lève en pléran, li di koma “ té mon ex y mank amwin “ mais ek lo détermination retrouv un nouvo bougue, li té vé un gar misklé, néna aussi in ti po, in ti corp bien trempé, et bête de sexe au lit. Son estime té solicité kom un soir li decide, do prend un bougue à part lors d’une démonstration de danse... Li veu assuré dan cette nouvelle vie, li comance alors aller en salle de dégustation, pui li sava a l’espace commun pou engoufre à li dan un grand discussion ent’ band zami, li la après persévéré dan son drague, lu aperçoi un moun y vien vers li. Demandan alors kossa y fé un pé ?

 

_ Sinon kwé I di ? Promié foi mi wa a ou la ?

_ Ben amwin mi lé la manz deux troi cacahuète senb mwin ?

_ Ben mèt un dessi mon langue !

 

Lo bougue I descende son pantalon, et commence alor à mèt un cacahuète su son langue pui mèt son cabo dessi lo nez son dalon !

 

_ Alor komen ou trouv lo zafèr ?

_ Ben mwin mi aime sa !

_ Wé gar ou na bien raison !

_ Mon corp lé pou ou a soir ! Ou gagne lo gro lot !

_ Té deux gros graine koma la, mi mèt un dan mon gozier direk té !

 

Li té comence engloutir tout sa sou le gro son qui martèle “boum boum” dan la salle. D’un coup lo bougue y demande son prénom :

 

_ Kwé y lé out ti nom encore ?

_ Amwin cé Baoboi !

_ Té y va a ou bien ! Mwin ou koné déza ! Domoun y kri amwin : Gro Dinde !

_ Wéé gar , ou déboite sérié !

_ Vivemen pliss, débale lo reste.

_ Applike a ou, débarasse amwin du gro truc blanc bien gra, ou koné mié ko mwin.

_ Wé bien, kiète pa gromal, nou sa bien déliré nout dé ou.

_ Nora pa deux couple kom nou su la terre,

_ Oué les méyèrs, kroi sa, même dan galaxi na pi !

_ Les bêtes dé bêtes, gro tête pipe !

 

Dopi longtemp lu té attend lo nouvelle rencontre zot té vé exploité lo potentiel admis par le ti commité de dégustation. D’ailleurs ici navé pa droit à l’erreur, lo band nouvo couple té doi être régulier et soutenu dans zot rapport, si fallait inventer un système, té comme ni dan ce lieu pou pointer. Et assurément, entretonir lo rolation professionnel d’un bon complexe sexe sans perplexe d’amour. Pourquoi zot lavé fait sa ? Pou contredire avec perfection et insistance tout sat lavé entérieurement déza fait et examine toute dopui l’extérieur, un regard lointain, comme d’un prèv iréfutable, voir évidente pou toute, un symbole unique d’alliance entre natire et technolozie. Baoboi, sniffa lo rail de sperme sous son nez :

 

_ Té la lété long soman !

_ Wi, fait trois quart d’heure mi ral su out pipe, toute zafèr y vé pa ézaculé mêm, pou sicé mé mounoi !

_ Ou la vi ? Té dir et lourd mon tête.

_ Ben nana encore dan lo réserve.

_ Rod un ote kwé ?

 

So zenre bougue navé le style inik o monde, lu navé quasiment pas de ventre, bien misclé, li té genre band gar y yaime danse en star o milié lo foule. Lo piste té pa assé gran pou déploi toute son attirence physique et exprime a li avec ses gestes sensuelles. Lo dancefloor pas assez endiablé, kom band moun y trémousse azot pareil band zandèt chaud, son façon kozé té parey zentil moun, kom lo band gar li la mèt a zot deux doigt, et gro bizou sur zot front. Gar la té karesse zot karkass zot toute entre bande dalon, érotique et humide en soirée nocturne, jeu de lumière artificielle.

Baoboi alluma donc son zoin en milié lo piste, lu té faya, pi li di domoun “ alé grat zot ki “. “ Danse na payé lapo “ , c’était sat lavé répond à zot, band gar té control lo discothèque, ek le vidèr blanc, lu té bien mince, mai lu navé un tazèr, li la baré, po alé war son foutèr l’ambians mèt ali un ti façon kozé et taz un pé, lo l’électricité la rente dan son corps, li la nervé, la comens’ débate un pé, lo moun té koné pi kwé fo fait… La largue a li deux clak dan son bouss. Un pès gar la rent’ en trans, la komens mèt son doigt dans lo fesse lo victime a terre, li té foudroyé, di ali “ té mi aime a ou ! “. Toute domoun té trouv sa trop excitant, la komence crié, “ alé vey a li “, “ poussa nout toute lé PD terlà, zot la kompris ?”.

 

Lo gar té compren pas poukwé ek l’electricité dan son corp lu té ressent pa rien ? Cété en fait a koz l’anesthézie, li té sent pa doulèr, un moun lavé fait un ti piqure d’anti-doulèr puissan pou son problèm de trans. Band moun té possédé dessi lo piste do danse navé toute qualité profil, que band tête té inscrit su “ ralapo.re “, bana té compren pi kissa navé lo tête pou diriz un pé l’embelli, et comme dan toute ralé poussé, navé rien té maitrisé par les zévènements.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.