C’est l’histoire un bougue de 35 ans i tombe amoureux un zenfant de 9 ans

Kan navé moun té kroi en l’amour dopi trè zeune, zot té kroi vraimen zot maman kom mwin, d’ailleurs momon té di amwin souvent : « marié pa ou , wa amwin ek out papa, komen lé mol », et pli tar té di amwin « marié aou ke si ou néna l’arzen d’accord ».

C’est l’histoire un bougue de 35 ans i tombe amoureux un zenfant de 9 ans

 

Kan navé moun té kroi en l’amour dopi trè zeune, zot té kroi vraimen zot maman kom mwin, d’ailleurs momon té di amwin souvent : « marié pa ou , wa amwin ek out papa, komen lé mol », et pli tar té di amwin « marié aou ke si ou néna l’arzen d’accord ».

 

Alors mi voi bougue 35 ans la tombe amoureux un ti zenfant nèv an ! Mwin té kroi té révolu l’épok la !

Mais mounoi papa, komen bana té koné pa toussa la ! Kan nou la rivé dan nout zil tant ti, nou té voi santèr ragga té aime koz ek band zeune fanne, d’ayeur lo zistoire i di pa un grand rappeur français dont mi tairé lo nom, la partouze la Réunion, ek band zeune marmay, et lo band marmay té répète amwin koma avan allé l’école : «  ma la kouss ek lo grand rapèr en kestion ». Mi té pa témoin, mé lo band gran star la koussé pli d’un fois ek zenfant ! Akoz cé zot kréno, tout le temp femme mature dan clip, ou band zeune femme dan un clip la kour. Kom ki diré noré eu pa de zeu de mot, mwin té kap dir : «  cliprapakadémik ». Mité souven kroi en la puissance du bougue pou avoir légalizé son minorité kan li té o pouvoir ou o top de son sommet. Mais franssement nana pli d’un i mirite encore plis respek.

Moin té pense franssement bougue, la aimé zot zistoire zot vie, zot clip, zot misik, zot té kroi a zot encore pli fort et pli tonasse.

 

Kan lo pire la rivé.

 

Un star la voulu marié ek un zeune zenfant, li té kroi li kapab assumé toussala zeffort médiatique, li la bien du accepter fait le mariole. Noré eu plus d’un zenfant loré bien di oui si nana larzen pourkoi pa, surtout si momon papa lé mort, ou bien na plu larzen po assumé.

Zot té pense réellement ke toute marmay nana bezoin un gran l’avenir, bokou la kapab dire koma zot marmay i gagne pa aller l’écolé, alors fodré avant tout prépare zot l’avenir en grand.

Kan navé pli d’un marmay la voulu chanter la chorale ek la star, zot té chante faux, même set navé encore po prouver li té meilleur, et li té kapab chante korek sur scène, li té fini par oublié toute band mésaventure li fini gagner auparavant. Li té pense bien noré plizieur marmay té sa aime a li encore pliss k’avant surtout si li néna un don pou santé kom un divin bougue la déchire toute nafèr.

Band marmay la surtout penser li té okipe son ki dessi nintendo 3DS, et li té peu imazine a li souvent par plizieur kursus volontaire, pou agrandir son savoir et son l’intelligence pou être enkore pli robuste à l’école dans le santer kozé ! C’est à dire un bon moun bien exemplaire ! Ki pourai avant tout de surcroit explosé les éléments faibles de son propre groupe, cé a dire band marmay la pa di tout voulu être apte a faire se band simagré. Ke sé les études ! Parle plus alors le secondaire.

 

Toute band zeune marmay té kalkul a zot super héros de kelke soz a l’école, zot té veu avant tout continuer a grandir dans zot ti l’élément, ou zot i té kontinuité trankil sans trop forcer pou band zexamen. Navé encore deux troi marmay té aime encore manz le bon manzé zot papa momon, mé zot té pa souven le plu abordé dan zot cas. Car en effet, bon peu marmay té préfère déza a zot aze manze un pé shé mak do koum toute domoun i aime le bon civilization. Noré encore plu dire ke « oui ma fille, mon zenfant i aime encore do riz ek le grain, li pète bon pé, mé fo pa croire son vi lé rézumé a ça ». Kan navé encore in deu marmay té monte l’ascenseur ek papa, navé un deu té largue kou pète en douce, kom i fé un peu monte la température de lo caze d’ascenseur.

 

Kom si marmay té pa la ek sa !

 

Fransement kel papa i aimerai tout les soirs ek zot filston, écoute a li en train de pété dan lo kaze l’ascenseur alors ke toute le peu lé fini sortie des cours, un rituel banale ! Mai pa tant que ça, kan zot i voi i démarre le loto pou aller le roder chez lui dan son cage ou sa i éduke a li un peu… Navé encore in deu té préfère manzé avant rente l’école dan l’auto zot papa, alors lo papa i gare son loto dovant Mak Donald, et i di a i koma «  papa pren un big mac po mwin et mon sœur » d’ailleurs li koné bien son grand sœur, kar elle i néna un bel boyo ke toute domoun té domande a zot koma « oussa li la ranz son ventre ? Le boué derrière i armonte koté son tété ! » té bèz zot nénère nana bon pé fomme zot kul lé trop gro i cachète le tété, la lé bézé vraimen la !

 

Kan na eu un nouvo kouturier la rivé sur le zafèr, le monde du pro, li la komence fé son show, nouvo kilotesoutif ! Domoun té di koma «  té kossa i lé vraiment kilote soutif sa ? » nana un autre moun la répond koma « cé un Kilote kouzu ensemb le soutif » la marié les deux ensemb ; koma la fé un seul tissu pou lé deux parties lo korps. I permet de ne pas dissocier, et pou zot toute té vraimen un nouvoté koma mêm lo ventre i soutien un peu ensemb lo gros bout tissus.

 

Navé encore un deux té dubitatif su lo principe, et bokou domoun té pense réellement noré pa eu l’intérêt dissocier les deux parties, mé d’un point de vue écolozik, noré eu encore plus de meilleur kan zot té voi sa a kel point, i la pa bezoin dékoupe les deux, et utilize une machine de découpe entre un culote vendu séparément du soutif, sauf ke la cé la machine ki découpe les deux parties avant vendre, koma kan ou sa va dan un industrie de textile à la chaîne, zot i koupe toute dan le même nafèr genre t-shirt, kilote , short, et chaussette jogging. Zot noré eu zuste a avoir le koupeur de vêtement un genre de tissus ki se koupe exprès aux bons millimètres pou dissocier toussa, et noré la bonne coupe pou tout le monde sans vouloir faire à l’unité, chaque partie du corps dans zot vêtement à la chaîne.

 

Toussa pou éviter band coutirière a passer moins de temps fé un par un.

 

Toute moun lé complètement fonsdé à la came :

 

Bah navé ossi bon peu domoun té boire la bière et fume lo pétar ! Ke zot lavé cru savoir a quel pointre lé danzéré faire l’amour a un zenfant, kan navé quatre bougues ensemb, zot té pense réellement la chance a quel point, té super allé fait sa zot katre ek le marmay. Navé un la propoz son ti sœur, mé dan la soulette party, zot lavé fini par déduire ke « oui c’est un bon nafèr sa ». Alors le ti fille fi un bon soir de 25 décembre, mis en boule dan le fameux lit à gang bang. Pauvre d’elle nou té peu pa imazine a kel point lé valab fait ça entre zot et pa invite anou !

 

Noré eu encore bougue loré voulu dire oui, ke papa noël i existe encore, surtout kan le band gran frère i fé kado koma fransement. Alors dan plizieur cas, noré eu encore plu d’interprétation scientifique à ça !

Comme par exemple, noré eu un plus d’avancé consernant l’orgasme émit. La drogue prise, ou encore komen le bougue la fé pou insère son kékète dedans. Mais dan l’idée la LGBT la pa ni pou di a zot koma «  té abandonne pa ça, nou donne kapote en pliss si i fo ». Dan l’idée noré eu plisieur façon manière abordé ça, sans trop être mou du gland. Noré eu encore plus d’idée de voir la maladresse apporté au constat à l’amiable entres deux voisins bien au courant du fait, ni de kel petit billet la passé par là.

 

Sous entendu, noré eu encore plis de légitimité si la fille té réponde « oui mwin mi lé konsentante ». Nou té pou pense ke réellement noré eu plus de moyen de ne pas fait dire a li sa. Peut être vraiment elle i té kurieuse de savoir koi i lé réellement. Ni komen le dressaz son papa la fé pou elle. Kar pou boukou moun la Réunion ke lé azé de plus 18 ans, nou loré pu penser ke in animal lé un bon zenfant ! Kom zot toute i préfère trape a li et mèt a li dan berceau, kom mwin mi mèt mon l’hamster dan un caze. Nou loré pu imazine ke toute moun la pa envie savoir sa, zot té préfère encore voir l’idée principale du déclinement cérébrale ke noré plu offre l’auteur de son faux l’histoire A.K.A un fiction, in zafèr peut être inspiré de faits réels, sous zentendu ke noré encore plus avoir une femme elf ki aime les bois de type blonde rousse, pas très grande, ki aime fait fée clochette parfois ek babouin da kour. Ou encore plin de singerie dan les lianes son prince charmant ki fé pète kota parey la racine lo pied tamarin.

Nou pouré donc assumé o moin ke néna un genre de « Infirmière du sexe sans frontière » ki lé touzour la pou soigne deux trois au cas ou si nana un la gagne un l’overdoze dan son lit tout seul parey lo pli gro trou fion si la terre.

 

Noré pli aussi avoir BOBOY, le gar i vey d’un œil, son troupo lo chien dan un l’appartement, in bon bougue ki surveille son basse cours kan nana trop zafèr pou fé ke fé sice a li par son fomme ou bien son zenfant ou le sœur le voisin du dessou.

 

Toute moun loré pli avoir pleins l’idée kan a l’émergence d’un scène artistique au mée sur seine. Kossa i lé vraimen toute domoun i voudré voir un l’exposition o milié un champ patate. Kan mêm pou koi pa razoute le sono du père lo maire ! Encore un bon sono i rézone fort dan toute kartier la ville, kan nana pli la fête lo mizik i réveille du début juska la fin de l’année, un genre de scène déployable trè rapidement en cas d’urgence de symphonie verbale, un gran nafèr ke i peu entende encore pli loin ke cesson, car effectivement nou mèt un ti coup satelite dan l’espace dessus et le zafèr lé encore entendu à l’autre bout la planète. Koi de mieux de retransmettre tout ça en direk kom lo pli grand show tv de tous les temps ; mieu ke zot superbowls.

 

Zot noré eu un bon chance afirm a zot ek zot zenfant partou dan la ville, zot noré eu encore mieux ke avoir bill gates en manager ! Ou imazin un instant té ! Un bougue milliardaire i valide out mizike et ou kozé, et en plis i organiz pou ou toute band rencontre dan lo ville tout lé zour, zot soré kabap encore kroire en dieu ! Nou pouré avoir encore mieux l’idée ek sa ! Kom si band domoun té accepte toute délir un moun la bezoin de savoir kossa li doi être dan la vie tou lé zour, kom un bougue lé zentil ek domoun et aime kozé, un moun la bezoin recontre des zen a des instants précis, ou imazine encore kossa i lé le délire renkontre son amour de son vie dan un bar ! Koma toute domoun i koné a l’avance kissa sortira ek ki et kan sa ! Soré encore pli meilleur si en plis nou gagne scanne le Q.R code de sat nou veu sortir avec, parey lé tatoué su son bras, nou scane le Q.R code et nou gagne sur l’application ajouté à l’agenda ou bien en S.M.S lé forcémen sa ke toute domoun i pense fait kan zot i voir kombien de temps nou gagne ! Kan même, même pli bezoin fé ajouté a zot répertoire un numéro.

 

Nou pouré avant tout penser ke la vie i vaut le coups faire des zamis partout. Kan nou pé pou pense ke néna réellement un seul quartier lé dédié a nout type d’être. Nou pouré dire « franssement quartier la ba lé plu valab pou mwin par rapport mon nationalité, ou bien mon goût pou la muzik ; un quartier reggea par ci, un quartier FUNK par là, un quartier HIP-HOP par la ba ; et nou voi bien entendu «  un quartier TRAP MUSIC » de l’autre côté la rive en traversant lo pont ; sorré encore pire ke nou communautarisme créole. Kar kan mêm domoun la déza pa envie écoute toute band mizik la ! Si encore plis fodré adresser sak terrain par ci par là, nou soré oblizé accepter zot son, ke nou veu même pa entende parler. Soré pa efficace pou la lutte contre les gangs, ke déza zot na bezoin zot respect entre zot pou kontinué élève et fait grandir zot zenfan dan la zoie voir a li pète dan l’ascenseur tous les soirs en rentrant du boulot.

 

Soit kan mêm ; un pause dézeune enthousiaste dès très tôt lo matin, ou kan ou voi papa lé en short ou bien en slip devant ou lé pied écarté en évantail sur la table ; li tran fume son gros pétard ; et son gros l’odeur café la cour la été fait. Nou pouré kroire encore moun la pa bézoin mèt rouze a lève avant fume son gros kaya la poussé 6 mois 6 jours et 6 heures dan un fond de jardin a l’abris band rat i manze la grosse fleur de kaya. Nou pouré imaziné encore zot zot marmay la kapab domander si fo tire un latte dossi. Ti voi vraimen ton papa i veu fume un bon gro pétar ek son ti marmay avan li sava l’ékole kan même, noré un deu détail la po échape a nou té ! Oussa nou lé la ? Dan kel pays la fini arrivé sa encore, té ar mi voi pu trop bien si nana encore un l’échapatoire a tout se résultat de la vie au fond des bois de la jungle tropicale des îles.

 

Noré eu encore lo pape pou gueuler la ba don son l’églize «  kossa i lé encore bougue la té , déza li vien pa mon l’églize et en plis li fé fume cannabis son ti zenfant, arrêt plane su les droits de l’homme, sa la pa bon pou nou, et lo bougue zuif kapab domande a mwin koma si mi paie zimpot sur mon basilique sacré coeur et si mon basilique saint pierre.

 

Domoun té fini savoir réellement si navé un bon histoire a tiré de toussala, kan effectivemen noré eu deu troi zorganes po vendre, noré encore un deu loré propozé zot propre zorgane à vendre kom band lestré, i kroi vraimen zésus sa sauve a zot des décombres à DAMAS.

 

Nou oré eu droit a encore un vague d’émotion, sir l’orizine mêm de l’homme et komen li sauve son peau de toute se paquet simagré judiciare ke offre anou la belle et tendre chere europe ke nou aime absolument avan nout ti porte feuille, et sat nou kroi vraimen kissa i lé le vrai prix de la vie cher, kan nou kalkul ke nana bon peu domoun la oblizé ral la patte, derrière toussa z’horloge néna gran kom BIG BEN i offre nou pou zot greenwitch nou la vraimen bézoin toussala, oui oui mossié lo blanc en costard nou oubli pa ou, pli tar reskap na gagne un médaille pou aller courir dessus un stade lolo pique ! Car effectivement nana bon, peu lolo i court en médaille dessis zot stade la encore. Nana pli d’un deu la fini gagne gran victoire koma, toute band fomme i kour en kilote dessis un super stade bien entretenu noré encore voulu savoir kissa la coupe lé offert avec dessis la tête, si nana pa un deu la koupé en bas zot kartier dan rue commerçante i juxtapose l’allée la garre.

 

Nou pouré donc savoir si i faut ou pas sauter le pas, kom deu troi athlète la gagner bon peu médaille dessis grand podium la victoire ; nou loré pu imaziner ke noré eu deux trois soucis, ek toussa bizness paris sportif ; kan zot i voi la pub dan métro, parions sport, ou di « té fo mi sa voir mon téléphone installe sa, i kapab parié un coups sur le barça ou madrid », fé a zot koma un ti peu la monnaie sur le l’application dovan BEIN. Kar effectivement zot té veu manze un peu zot frite et zot kebab dan band grand restorant si la route pou voi si nou loré bien envie garde un match football toute band cité , fé paye a zot un monnaie koma chaqu’un son tour marmay i vien vey télé en groupe fé voir un peu le monde a koi i ressemble ; car nana encore deux trois na pa télé dan zot l’appartement.

 

Si encore noré eu un couillon i mèterai un télé dan le band partie commune, ou bien dan le l’ascenseur noré eu papa i sorte du travail pou li avoir son fils i largue coup de pète dan l’ascenseur et bien plus encore un bon télé, pou li fé un peu l’aller retour entre le sixième et le premier étage vey un peu télé football en attendant assis dedan noré encore plus suspens kan i mont i descend, i bèz un peu pétard la fumé ek son papa, en montant et premier l’étaze li boir son kou, aprè i arremonte sixième étaze fume un latte. Pendant ce temps là, dan télé nana Drogba i fait un peu son passement de jambe, et fait deux trois zeste déplacé dovan son caméra.

 

Mi voi pa réellement séance dédicace en pleins match, kom si un fan i court tout nu sur le terrain vey un peu ou sa i lé ek son post it et un stylo pou signe zautographe, koma l’arbitre avant trap a li par la sécurité du stadium li arrêt un moment devant son joueur préféré et signe lo ti papier dan son main.

Noré eu encore plus de suspens, si navé un sécurité bloqué de courir par d’autre joueurs sur le terrain.

 

Nou pouré pa réellement savoir juskou i mènerai ce cinéma, si noré forcément des choses mieux a expliquer de toute band réalité du terrain de foot, ni pourquoi deu troi lé caricaturé par deux trois magasines journalistes dédiés a ce domaine. Ou voir band caricature footballeur par CHARLIE HEBDO. Tout kom band millions de jeune marmay de nèv an, néna un maillot de foot de zot joueur préféré. Fodré voir a kel point le bizness lé rentable. Nou té pou pense ke réllemen noré eu l’intérêt a faire mieux que zot toute ! Kom kan par hasard, noré plizieur l’idée en commun loré associé en une, nou té imazine koma ke toute l’humanité i avance ensemb ; et pa a reculons. Cé un peu un gran mond ki lé kapab régir en mêm temps sur le band mêm zordre ensembe toute noré eu lé bonne zidées au bon moment. Pou pa imaziné le pire, nou kontruizon alors nou toute le pire ensembe pou voir kel est le bon moyen excaucé tel ou tel vœux, et voir l’avenir en grand kom ki dirai «  JEAN MICHEL 32 ans «  un bon malbar i aime malabar ou sa ou la fini voir sa ou ? » ; Nou té peu franchement domandé kossa i lé réellement la vie sans toute ce band maladie i dresse a nou mieux que quiconque, kan zot i voi nana bon peu la poussière dessus un prépuce d’âne, zot li kapab mèt encore un coups de balais dessis po pa bana i voir sa vieillir, en vieux moun longtemps, ou kroi vraimen néna band vié pépé longtemps ek 82 ans d’âge un vieu pépuce de guerre ? Kossa i lé encore sa ? Kan moun la rien eu a pété de zot vie koma, san avoir entendu parler de kossa i lé réellement ABRAHAM ou band trin koma ? Nana moun i rézi koma vraiment ? Ou ssa zot la réellement eu envie de rouv un bible, ou bien boir whisky si bord la route pou vey kissa i passe cé zeur ci ? Mwin té pense réellement noré plis d’afinité ek la vie quotidienne, surtout pou band moun la zamé vu un l’ascenseur de zot vie. Nou té plus encore en affirmité ek band dalon la cours, kan zot i passe devant baro portail et lo chien i aboie kom un moukate « té arrêt krié voi pa sa RENé, i sorte vien voir amwin pou kine un verre ». Kombien pépé la fini jète le fond l’alcool zot verre sur zot chien i aboi trop fort. Mi domande amwin si sa pa un maltraitance animal encore ke Brigite Bardot i veu combatre encore plis. Toute moune la eu bezoin voir sa au moin une fois dan zot vie pou juger si oui ou non, cé vraimen sa le bon exemple k’un pépé doit donne son zenfant, ou plitôt voir kom un grand projet pou lo mâle adulte, cé a dire autre chose ke voir a li pété dan un HLM, ou pété dan son park poul lé pli meyeur koma ou koné pa si c’est la chiasse son canard si son marmay la manze trop zoeuf poule ce midi ek safran la baigne dan l’huile.

 

Nou voi pa sa kom un l’huile tournesol mais bien un l’huile rafiné i sorte koté la kaze dan un bidon pa trop loin le kaz poule, ou sa soleil i tape fort même dopi gran matin, akoz zot na pli la place po ranze sa dan son kaze. Reskap ek la chaleur soleil la, i kap encore fait bouillir le bidon l’huile et fai frire manzé dedan. Fodrai voir encore kissa i lé le moun i fé baigner ensemb la chaleur le soleil. Toute de même, cé un grand prouesse, kan ou voi toute domain la oblizé fé sarbon de bois, ou encore krike deux trois pierre, pou fé la fumée dan paille, kombien deu troi la essaye sa et la crame un champs canne à sucre sans le vouloir ? Mi domand amwin bien kombien piromane la déclaré a la presse, kan le grand canad’air la passe par là pou nettoye toute le poux sur l’île domoun nana rienk dreadlock partout la pa nettoyer un merde. Zot kapab mèt encore pesticide dedans pou pa i propaze dan l’océan zot bel touffe choveux kapab infecté l’humanité un autre CORONADREAD VIRUS ; kissa la di domoun i mèt réellement bonnet sous 50° ? Mi kroi réellement néna une bio capacité a fait travail zot cerveau encore pou pa dire zot dreadlock i fé l’antenne nucléaire, et propaz zidée partout. Soré encore un plus de l’avancé du génétiquement modifié. Toussa rasta la fini connecté ek l’eau delà, c’est à dire un l’eau i coule dan bassin, et i fé chavire toute ensemble pou fé grand cascade zolie manzelle. L’eau claire i kour en kaskavelle, noré encore deux trois zeffets scientillement de l’eau kan i passe entre le ciel et out zyeu, dan ton ti champs de vision noré un ti reflet.

 

Nou pouré avant tout, prendre conscience a kel point baigner au soleil cé un luxe, kar effectivement pa toute domoun i aime sa ; zot i préfère kamoufle zot l’atout dessus un gros manteau, pou pa domoun i devine a kel point la nature i fé relève zot beauté au coeur du jour. Nou dirai k’effectivement le Zion n’est pas a portée de tous le monde, et cela même pou les plus méritants. Nou pourrait avant tout dire ke nana bon peu domoun i préfèr vivre dan béton, ke dan la jungle, a koz néna un vendeur parfum pa trop loin, et kan la moumoute i sen fort, fo parfume a li un peu sinon band kafrine i kour en kriant « maman l’odeur i lève ALLAH AKBAR mi sa marié ek un zarab », deu troi momon lé encore kapab rire de ce blague la, surtout si elle li lé créole. I di koma « komen mon fille i peu marié ek un zarab alors kelle i manz KOSSON ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.