Un beau milliardaire réunionnais !

Allusion aux phénomènes de société, d'une société en expansion.

Navé moun té imazin pa trop komen la vie pourrai dérouler kan navé des nouveaux milliardaire sur band z’ile, aux antilles, aux caraïbes, té parfois une allusion a de grand parrain, des bougue ke la réussi autrement dan le business, beaucoup domoun té pense pa autrement avoir l’arzen ke par l’ésanze monaitèr, d’ailleurs mwin même mi pourrai parraître mentèr, kan sa nou imazine un bougue i viv sur un l’île lé pa autre soz ke la misère nou peu voi de un bougue en case sous tol, ek un cabris, un ti park la terre, et son pied banane, ou sa li cultive bien son deux trois pintade.

 

Noré eu bougue navé fois en un autre mazie, l’art de vivre sous les tropiques i aurai pu apparenté a une forme de vie idéal par rapport a pleins principes domoun, un réussite modèle, ki s’apparente a quelques choses d’autres ke bien manzé et bien vivre longtemps et heureux. Navé pensé aussi l’idée du bougue ki vivait en harmonie ek la nature, et cela en short toute l’année ek un paire tongue pou pa di dan zot kréole un paire savate pigeon bleue. Autre ke sat nou loré pu apperçevoir chez tiburce, le ti kaf i fé roule le pneu michelin ek deu bou de bois pou li amuzé.

 

Kan navé un deu marmay la grand et la parti sorte l’autre koté la mer, pou ni habité sur ce band z’ile, navé pleins z’idée la arrivé ensemb, kossa i lé vraiment un ingénieur du business de la rue ? Kel métier exactement li aurai plu exercé dan band grand ville ? Nou domande a nou bien si c’est réellement l’ésanze culturelle ke la exercé d’un point de vue musicale ou artistique, voir littéraire ? Un science tout autre ke nou l’aurai pa vu venir. Ni même une appréciation général, le voyage dan son but initial, comprendre une partie de la vie, sans pour autant s’imaginer les pires conclusions. Kossa i lé réellement ? Est-ce une part de sois que nou abandone pou pofiner d’autres atouts que nous té espère pa réellement de nou même, ça se trouve nou loré pu avoir plus sans trop douter. Nana bon, peu, zot i veu esquive toute mauvaises mésaventure pou voir zot zenfan kontinuer grandir, mêm si na un deu i devien vraiment vilain.

 

Si nou té kroi en l’avenir, peut être nou l’oré plu a regarder les étoiles, peut être bien néna un autre ciel ke nou la pa encore examiné, le huitième ciel, le neuvième ciel ? Ou koi ? Le millième ciel ? Un affaire au-delà de nos ennuis, un espace bien lointain raconté par band moun ke i parai noré plu toute zot tête, un moun ki lé dan l’évènement sans prédire quoi que ce soit, et qui se produit quand même. Kan li la rouv son bouche personne la respek a li, trop mentèr encore une fois pour bon nombre.

 

Nou té pense alors ke noré eu un l’amitié ek li ? Pour quelle occasion et engendrer quoi, un soupçon de tolérence ? Ni ses amis de sa rue peut être bien moun la pa besoin voir a nou en face des yeux, et des orbites. Un genre de reflet bien à soit ; ke nou voudrai pa ressembler ou être parfaitement son clone. Alors nou pourrai reskap envisager un avenir dan d’autres circonstances, kan na eu beaucoup la voulu ressembler, la commence d’abord par regarder l’ordonnance du docteur ; po voir si réellement navé eu affaire a une bonne chirurgie, peut être ke refait son nez kom une star de cinéma, aux détails pareil et prêt est aussi un manière de paraître, mi cette star i bouffe mieux ke ou, et ke néna un meilleur l’assurance de retouche corporelle, peut être ke au fond i va bien a cette personne et pa a ou. Kombien la voulu retaper zot korp pou ressembler identiquement prêt a tel ou tel personne, alors ke la nature réservant encore pleins de surprise, la voulu dire autrement k’effectivement ek l’accouplement navé des semblables proches, issus d’un même gêne humain.

 

L’homme et sa prouesse face à son destin, nou té peu voir en effet, ke beaucoup domoun, la eu écho, que le clonage d’apparance et pas de gêne, est bien plus fréquent que nos génotypes, pouquoi alors l’homme enceinte lé pa encore plus en vadrouille dan nos rues, reskap encore une fois li la manze un peu trop, ou vide deux trois bidons la bière dan son gozier. Des obélix de la rue ?

 

Nou pourai avant tout compromettre notre propre science dans le but de passer au non stable, d’imaginer comme un distribution linux, une branche ke la pa besoin de mise à jour pou zot méthode de penser, ou alors tout autrement une branche expérimentale, l’allusion encore parfaite, de la connaissance, savoir sans savoir. Un essais, un période à l’essais, un façon voir sa comme stagiaire de la vie, sans but particulier d’y gagner quelque chose ; une méthode de voir komen i lé réellement les autres buts de la vie et pourquoi domoun i réagit pas pareil face aux même situations ; sang froid ou sang chaud, sang tiède ? Mi koné pas réellement komen zot la vraimen voulu en arrive à ce band détails des circonstances, ni pourquoi l’a eu une étude approfondi de ces idoles des rues.

 

Koi k’il en soit peu d’âme sont vendus pour ça, quoi que. N’aurai eu encore d’autres raisons de savoir, ni même de comprendre la monstruosité, des hommes devenuent monstres, pour le destin d’un poigné domoun. C’est donc zot façon de dire ke néna un milliard façon d’agir, mais pa toute i corresponde au bon moment. Kar effectivement n’aurai plus avoir un enfant d’ailleurs ki simule au mieux, la situation. Pou résumé, zot affaire, cé pa nou z’affaire, mais nou grand ensemble kan mêm, pou voir si néna réellement band z’astuce. Kar l’art de vivre, faut pa trop ral dessus, kar i intéresse pas grand monde malheureusement, ke cette néna canapé et télé dan son cercueil.

 

Bon peu i admette kan mêm un échec et engouement pou l’échec, un faire part de zot bon volonté pou faire continuer le prozet de zot projet de fair play, si avant tout nou voi sa avant le fair trad,  un commerce ki fait bon sens et preuve face a monsieur l’arbitre des transactions, sat i voi pou deu troi mauvais détails dan band situations de commerces ou a qui i profite le plus, kissa néna bon peu boite de conserve pou écouler, peut être nana deu troi i voi sa comme une alliance famialle, ou d’autres kome une alliance de quartier, pou voir kissa i vend le moins, et cé peut être li ki i gagne le mieux en fermant son magasin, kar lé devenu comm un décors urbains. Kan domoun i ral le coeur, nana bon peu i vé règle zot dette par la violence et le harcèlement ; nana deu troi i fai preuve d’un pacifisme élémentaire, un grand manitou de l’ambiance zen et cool dan le domaine de l’aguichement, peut être ke néna deu troi lé interdit de venir au marché. Kan na bon peu la maladie i fait grandir en zot, un moment d’alerte et de désespoir face à un destin tout façonné, ou komen i faut résumé zot situation de vivre sans avoir besoin de l’aide de bokou domoun, i faudrai alors des milliards d’espions dans le monde pou continuer a gagner une main mise sur la carte de la planète ou sa nou situe a nou, pou continuer a faire transiter notre réseau internationale d’expension dans les domaines, du commerce et peut être même de la communication. Sans doute alors nou pourai voir certaines zones géographiques kom un lieu d’habitat idéal, et non pa un taudis pour tout le monde, cé kom sa ke nou voi domoun i vie dans band poubelle, pou pa dire ; ke bana néna rien a faire de zot situation, et k’avec un morceau papier publicitaire dan boite aux lettres, zot i gagne un cigarette ensemble, et le karton i néna plu trop kar lé dégueulasser de liquide noirâtre. Des souvenirs d’ailleurs, band domoun i néna le poumou en vrac, pou pa dire ke zot néna les neuronnes en braderie, a perdre toute circonstance, ou band moun lé rudement mis à l’épreuve dan la cervelle, pou pa avoir a faire aux pires bad trip, kom koi néna bon peu i mérite un autre vie moins violente dans le coeur, ou les pressions artérielles, sont mises à rude épreuve aussi, la formule mazik pou deu troi i pourrai admettre ke pour certains médecins , que rien à signaler le moteur tourne touzour, même si deu troi i voudrai changer de moteur, alors nou pouré imaziné plus qu’un simple transplantation de fois, ou de coeur voir de je ne sais quel autre organe, si nana bon peu i voi sa kom bien plu talentueux qu’un simple changement de nez, nou pouré admettre k’un gros nez large i respire mieux qu’un petit nez serré, et pourtant nana un deu i supporte pa zot froid ; kom nana deu troi i supporte pa zot chaleur, soré alors un bonhomme, ki pouré vivre dan le froid sibérien, ou le chaud du sahara très facilement, un genre bonhomme justement ki passé six mois au nord de la Russie, et six mois dan le sud du Maghreb.

 

Mais ki l’aurai eu le temps d’approfondir ce band moun ? Un genre l’entrainement bizarre kan même ; peut être i suffit pas ça, ke noré eu de nouveauté dans ces domaines, plu ou veu un jolie nez plu ou doit payer cher ? Ou bien, cé le même prix si ou veu un nouveau nez ? Kelke soit son design, ou sa façon d’être ?

 

Poussa peut être ke bokou domoun i voi sa kom un prouesse de la science, peut être domain nou pourra avoir cinq ou six trou de nez, dan un seul trou de nez, koma noré un nez pou sniffer notre rail, un nez pou renifler, un nez pou sentir, un nez pou coincé zot respiration ainsi de suite, kom nou pourrai avoir plusieur rectum ou autre, mi koné pa réellement cé koi le calcul démultiplicateur de ces trous dans le corps et a ki i pourrai le plus faire plaisir de ces transformations, peut être aussi nou pourré voir sa kom autre chose, qu’un simple customisation, ou komen l’homme n’orai plu besoin de faire attention a ses traumatismes, se rétablir dan quelle circonstance, et quelle occasion de sat i donne le plus son corps à la science, ou son âme à la science du diable, pou faire croire quoi ? Et faire croître quoi ? Paraître peut être qu’un simple humanisme, ou un simple délire de droit humain. N’avait encore deu troi té peu voir sa autrement que sauve une vie, un moun la bien un jour l’idée de coupe un morceau la viande pou vende, alors pourquoi pas cette situation ?

 

Trafic d’organe ? Un métier bientôt légalisé par le gouvernement Français ?

 

Si le sang la besoin bon peu, kar néna bokou kolision frontale dan la rue, néna aussi beaucoup de crime partout, la patience i suffit plus a developpé ce band laboratoire artisanale, et la justice n’a ke a foutre de tout ça maintenant que li lé bien engraissé dan sa demeure, kom koi un juge obèse, i peut paraître idiot, mais tant que li néna son poulet z’ananas au petit déjeuner ek la sauce, li va pa rode plu loin kissa i lé le criminel, d’ailleurs parfois li arrive en retard au travail, kar sa tete lé pa du tout dans les affaires judiciaires et criminels néna bon peu zot rythme de vie lé kom sur des nuages, et néna bon peu longtemps ke les soucis lé autres que, kel kalité femme ou ti fille mi noré pou lécher le téton ce soir ?

 

Domoun i pouré voir sa alors kom autre chose qu’un glandeur qui donne des lois ou des procès verbale. Kom koi, kan nana deu troi i foule a zot la tête et le poignet a exercé autre chose, pou faire comprendre d’autres principes de grandir ensemble, nou pouré voir sa kom un atout ou un avantage a examiner kossa i lé réellement zot enthousiasme pou voir un nouveau art de vivre, peut être aussi ke néna deu troi i voudrai pa faire un parcours politico judiciaire pou continuer a être l’icône d’un jeunesse perdu. Oui, effectivement néna beaucoup de politicien « rock star » ke néna une panoplie de fan un peu partout prêt à se sacrifier pou zot, cé kom alors un politicien ki parle à l’antenne kom un bon chanteur ke nou aime entendre ou écouter, d’ailleurs néna bon peu i lé censuré kar nou entend pas parler de zot sur les anciennes méthodes d’écoute, mais plutôt sur les nouvelles formes d’écoute, kom deu troi i lé pa du tout dan le rythme des ondes, car deu troi la voulu vivre sans tout ces méthodes d’écoute, de ce fait nana boukou i aime aller directement voir sa de zot zié dans les meetings, et conférence. Peut être alors une manière de ce faire une idée autrement que par les vues sur youtube, ou sur la TNT.

 

Un perte de temps ou un gain de temps ; nou la bien imaziné la méthode de manzer pou tout le monde, le bol rempli de pâte, et un peu la sauce, et un peu le fromage rapé, koma i mèt la main dedan et i kraz toute ensemble pour avaler, sakun son ration dan un mélanze de pleins de chose, tant que zot boyo la bien gaver, nou pouré raconter ces aventures ek nos tis, surtout si bana i aime pa autre chose ke ces nouveautés, ou voudrai dire alors un plat traditionnel africain made in Europe ? Ou alors un autre méthode culinaire, mais mangé à l’ancienne de ce band ancienne colonie, ke jourdui i komence fé respek a zot dan tout les micros du monde, par zot propos sur la politique externe a zot pays, surtout en tant que savoir faire ; autre que l’anthropologie, ou le manifeste du panafricanisme, une allusion auxquelles chaques identité i pouré faire sortir zot épingle du foin.

 

Est-ce que suceur d’africain c’est un nouveau métier à la mode ?

 

Toute band classe politique mondiale la cru comprendre sa bêtement, sucer un peu l’afrique, i fé boost zot économie souterraine, et ce pourquoi, néna bon peu domoun i miz de plus en plus sur band stratégie ek le continent africain, L’europe et les Etats-Unis lé saoulé de ce band z’histoire, néna deu troi i voudrai voir sa kom un grand kermesse, de réapprovisionnement en denrhée et nouvelles technologies, i mankerai plu ke nou pense autrement ke l’occident pense, et l’orient exécute. Kar effectivement cé mon point de vue, ke ma la eu dan mon l’école d’art au lycée, et de ce fait pourquoi zordui mi lé handicapé, par cette vengeance de l’histoire infligé a mon propre menu.

 

Nou pourrai voir sa aussi, kome une meilleure alternative, a celui qui rampe et celui qui pousse son caca dan un piscine, kar nan deu troi i aime chier dan band zolie piscine, ou dan band zacouzi, peut être une autre histoire pou toute band moun la besoin ke de réconfort, peut être la haine se résume pa a toute atout k’un simple passage sur un branquard pou retoucher ses seins ou son nez.

D’ailleurs sat i examine ki sa lé relié au satellite, nou pouré imaziné alors un bidouilleur ki pourré fé son propre satellite et l’envoyer dan l’espace depui son propre quartier, alors la nou komprendrai pa la démarche de ses étapes, poukou band chercheur spatiale la trahit zot NASA ou zot ISS, et aller exercer dan band quartier pauvre, sous identité X non révélé, ou anonymement, un savoir faire qui se changerai le comportement de l’histoire ? Soré alors un peu un star wars like, un république contre empire et encore, noré encore pou ralé sur ce band thèse et scénario.

 

Kel réseau utilisé pou sa connecter à internet ?

 

Defois mi di amwin koma nana un moun, néna un routeur Multi-SIM, cé un a dire un l’appareil dedans i envoie zot z’onde 4G ou 5G, en wifi, ou réceptionne, quoi qu’il en soit li aurai voulu avoir plusieurs bande passante ou DATA, alors peut être bien li noré pu inséré une dizaine de carte sim dan son l’appareil et switcher, mais dan quel but ? Partager faire de nouveaux hotspots, ou alors switcher kan li nana plus de DATA, sans oublier le ROAMING, et ces connexions en 3G internationale,  disponible même dan certaines zones blanches des forêts et no man’s LAND desertique, ces genre d’endroit ou seules les conversations secrètes sont obligatoires, sous peine de mort, kar effectivement nana plein d’endroit ou la communication lé brouillé et ne doi pas être entendu. Peut être que la plasma, i suffit pa, et les protons s’embrouillent entre eux a en discuter de conversation paranormale ; des examens d’échecs, ou des manières de voir la réalité autrement.

 

Kissa i lé réellement ce milliardaire des z’îles nou demande anou encore, si réellement néna une panoplie a promettre ça a zot papa, ke kan li sa va grandir, ke li va fournir un travail minime et ke pleins de fruit seront encore récoltés ; peut être noré encore deu troi i invente encore de nouveaux styles, pou rendre le cerveau plus compromis, ou plus réactif, réagir autrement aux traitements, cé kom dire ke un moun nana bokou de distance avec toutes ces formules maziks, pou donne de ton, et le bon tempo a toute cette ambiance gloque et dégueulasse, nou pourré voir sa alors kom un bougue l’aurait ralié énormément de monde à sa cause, venue de tout bord différent, pou détrone certains rois et reines, ou komen ne pas se faire chier pou peur de chose, et faciliter la tâche a des gens qui n’aiment plus cette vie, et ki continue de faire croire à zot solution miracle, écouter et apprendre, plutôt que de détester sak nou fait, faire un genre de rôle ou de profession avec goût ; pas par la force d’un simple pression sur un bouton « aimer » et nou aime. Dans ce cas n’aurait alors le bouton « détester » et nou détester, est-ce que alors le youtube avec pouce haut et pouce bas c’est pas un genre de contrefaçon du YIN YANG du Bouddhisme ?

 

Est-ce ke néna un vendèr pistache riche ? Ou un zenfan de Bin Laden, ou de Mohammed Atta ?

 

Kan nou voi le ti zenfant i brikole zafèr, ou encore band ti zenfan i grandi pa, mwin té po domand amwin si vraimen bana néna de nouvo rêve, un peu avan té  le tit marmay zarab té veu sortie son ti kanif, pou li demand deux euros, ou un ti morceau de pain ? Mwin té kap domand amwin si navé pa la jus la chatte ou la mouille dan mon vin, kar effectivement mi poze amwin des questions sur le goût de ma boisson préférée. Mwin té pou pense amwin koma noré eu encore une tite gourmandise sous lo manteau po acheter, un effet racontard ou bien fablard comme deu troi zendroit oussa na pa trop l’écléraz publique. Reskap noré des sujets difficiles à admettre, kan un vagabondeur i sa boire son ti bouteille porto o bois de boulogne, mi lé fé pa de rapport sexuelle, fallait bien imaziné kossa i lé diverti ou perverti pou aller assister a une branlette bucale, kom un branlette espagnole ek deu gro melon bien rond, nana deu troi femme néna tété ek la veine bleue bien allaitante, un gro mamelon de mamelle de vache. Kom deu troi i aime siroter le bon lait lait de maman, sat i voi sa une perversion alors ke la vierze marie et la reine de la révolutionne madame la mariane néna ti tété ?

 

Akoz zot la essaye vende anou koma band gro madame cochonne ilé pa une îcone de réussite en démocratie ? Nou pouré alors imazine voir un peu madame en obésité morbide être glorifié, a part twerker zot boyo dan, band clip de rap hasardeux. Fodrai voir sa kom un énième icône de la féminité, un femme ki néna rien d’autre à foutre a part remplir son ki, pou lé fé prend aelle en photo, devant tout un panoplie band gro salopard ek zot l’appareil photo et objectif i coûte une fortune, des parutions magasines qui feraient vendre les plus gros consommateurs d’images symbolique, la démocratie comme nou rêve, une consommation exagéré pou toute grand grande mesure efficace contre la famine : prend pa un hamburger mon zenfant, mais prend troi quatre ou nora besoin franchement plus, ton hanche la pa assez large, nana encore deu troi chaise po acheter ; inkiète pa ou ma la prend un forfait chez Amazon, pou commande chaise, tout les mois mi paie 9 euros a la banque pou ke li fé rembourse amwin mon band zachat en ligne, koma kan na un la cassé amazon i envoi l’étiquette et le bon de renvoi la poste ; mi pourra alors komande trois quatre chaise de nouvelle couleur chaque semaine, surtout kan nou voi la rupture du stock ; tousa domoun la besoin chaise, sans parler set i traine koté la bande poubelle dan public ou devant sur le trottoir dan la rue, navé bon peu domoun té zète un télé plasma écran plat par semaine. I voudrai dire les attentes du ti marmay zarab ke té rakète pou deux euros ek un kanif, son ti manzé du zour néna des nouvelles attentes, na un la du dire a li, alé rêvé ou devien exploseur de gratte ciel.

 

D’où le surnom « enfant de Bin Laden ou enfant de Mohammed Atta » ? Kossa i lé réellement cé engouement de nouvelle jeunesse djihadiste, peut être zot i voudrai réellement a l’âge de 12 ans détourne band zavion. Sora irréaliste, kar effectivement si un ti marmay koma néna des compétences de commandant de bord, franchement noré une misère a réparé cette anarchie, peut être vraiment cé le monde où l’on vit, ce band marmay lé tellement formé jeune kom l’élite non révélé, un chercheur scientifique loré voulu alors ke en prenant compte des circonstances de band fait, ke effectivement l’endocrinement lé ailleurs, et les gains du bénifice lé ailleurs. Li pourrai en quelque sorte avoir une équipe d’élite qui entoure ali dan cette criminalité de bas niveau. Une sorte de dégringolade de l’échelle de la violence, plu nou minimise, et plu nou rode l’infinimen petit, peut être les attentes alors sont plus grandes pou band jeune ki ennuient a zot sur zot console de jeu vidéo, ou devant zot l’émission de télé, alors serait révélateur pou band z’autorité, un policier qui est salutaire et accros aux garde a vue, aurait peut être révélé a quelqu’un de l’oreille d’un sourd, ke se mome i voudrai réellement fait explosé la tour eiffel, ou je ne sais quoi ? Alors que le ti mome l’était zuste là pou vendre son ti barette de shit, une réalité ou une blague de plus au compteur ?

 

Nou pourrai voir la sériosité des faits si ce n’est pas à prendre à la légère ou la démeusure prise, le gouvernement exarcerbé par tout ces allés venus dans un commissariat, des affaires jamais résolus, où tout traîne, ou tout semble ne pas avancé, une justice non relié à la gouvernance globale, encore une fois cette maudite caméra de surveillance qui a été débrancher, une valeur précieuse pou band moun i brav avec couraz le trottoir quotidien rode zot provision, si c’est « Souriez vous êtes filmés » peut être demain soré dan ban magasin par rigolade « faites la gueules vous n’etes pas filmés » alors dan ce cas, bokou domoun aimerai pa rentre dans ces magasins fait zot ti komission, un mauvais payeur rentre et li néna le vizage grand sourire banane ? Ou en tranche papaye ?

 

Est-ce que i voudrai dire ke la justice i fé pa son travail, ou plutôt un policier i rentre faire ses courses gratuitement ? Soré alors un effet intolérable pour certains, la police i recrute n’importe qui et n’importe comment pou avoir ses informateurs et ne sachant plus trop a qui faire confiance, li veu zuste voir son quota d’infraction révélé ? Dan ce cas personne s’inquiète de la corruption du quartier, tant que tout le monde néna un bout de la viande dan son l’assiette ?

 

Peut être poussa l’effet boule de neige de ce grand non foutant pour l’organisation i prend de l’ampleur, et savoir qui boycotter dans ces moments, et forcément un attrape nigaud de plus, sous entendu nou peu voir sa kome un prouesse de la société et non de la science, a zust examiné les faits divers, kom de simple banale nouvelle blague pour monseigneur jean marie bigard qui maîtrise l’art et la manière de tourner en dérision toute ce band fait allarmant de notre société.

 

Vouloir rentrer en guerre, contre qui contre quoi, qui sont nos véritables ennemis, est-ce le buveur d’alcool qui néna rien a foutre de blasphémé, ou bien plutôt celui qui insulte tout le monde en publique sans avoir une réelle attention du pauvre qui mendie ? D’ailleurs les sans logis, est-ce que zot lé tuer et ramasser a la pelle, puis nettoyer au karscher dans la rue, ou bien plutôt en hopital psychiatrique pou avoir demandé un pièce sous un tunnel de train qui permet au gens de rezoindre l’autre côté la route, sans être renversé par une voiture ?

Tout est délimité, mieux savoir sa route, pou confirmer la thèse de Sir Tonton David « chacun sa route chacun son chemin, passe le message à son voisin » ; nou pouré voir alors k’effectivement toute le band route i mène pa au bon rhum. Kissa i lé reellement la marque du diable , ou la marque du respect. Faut-il faire face au bon vouloir de petits bras pou fait avancer les souliers à la chaîne ; kom kan mi voi néna la queue au supermarché pou acheter des provisions, nou pourrai voir alors un autre comportement animalier ki bataille pou avoir zot ration alimentaire don un lé privé pou manzé, akoz a lors i fé la queue et néna pa bastonnade au supermarché pou un boîte cassoulet, cé ke néna pa famine dan ce cas, ou cette na trop faim li lé kapab tuer pou manger, le comporte de dominant prédateur ?

 

Kissa la eu l’occasion testé d’autres modes de vie alimentaire, pou adapte a li aux conditions du terrain, un zone ou certains aliments lé interdit, ou bokou la été emprisonné pou avoir juste du moins effleuré du bout du doigt l’aliment interdit, voir mi koné pa kel zone dan ce monde, de ces effets d’interdit en terme de boisson, pourquoi alors franchir la barrière ? Vers quoi rejoindrons nous la bonne communauté idéale qui accepte tout. Faut alors nou batay entre nou pou boire l’alcool, nou sa pa fait comme band Punk un genre de pogo po aller achète la gnole, kan mêm. Soré l’occasion de voir a quel point nou lé con pou attendre l’attentat a chaque fois. Nou l’aurai pa d’autres vies en attendant ? Ou kroi vraiment le docteur néna ke sa de faire d’avoir une salle d’attente ? Soré alors un genre de cause à effet, le docteur qui va chez les patients pou demande bana si zot na pa besoin d’un consultation ? «

 

_ Bonzour, monsieur, madame ?

_ Oui ?

_ Mwin lé docteur si ou veu mi peu consulte a ou ?

_ Ou néna pa rien d’autre a faire kwé ?

_ Mwin mi gagne examine out corps.

_ Mon corps ? Kwé ke sé sa encore la ?

_ Ben mwin mi gagne savoir si ou néna problème au coeur.

_ Ah bon ou voi amwin en mauvaise santé ?

_ Inkiète pa mi gagne corriger toute band maladie.

_ Dawar ou la vue amwin dan un magasine tout ni non ?

_ Mai non, inkiète pa, toute soucis nou gagne corrizé ; alimentaire, santé mentale toute.

_ Alors cé kwé out livre pou fé amont amwin, si ou lé témoin de jéhovah, mormon , ou bien frère mizilman ?

_ Rien de tout ça, bon a vrai dire ma clientèle ne vient plu dan mon cabinet.

_ Alors ça ! Kwé mi enfou de sa, mwin na pa médicament, ni traitement, ni maladie. Ou trompe de porte.

_ Ben excuse amwin mi peu laisse ma tite carte si ou veu voir kelke chose nana mon nom prénom et le numéro de téléphone en bas la carte de visite.

_ Ben ou kroi mi va appelle a ou ? Mwin mi néna bien mon ti traitement secret pou band moun kom ou, frappe pu devan mon porte OK ?

_ Ok, déza bien ou la ouvre amwin grand.

 

Encore une fois nou pouré voir pleins de bon moun en bonne santé, lé kapab devoir encore un peu l’arzen a ce tit commerce bien fort profitable a la vie en société. Nou pourré imazine encore plus domoun la pa besoin plus, achète encore un autre frigidaire, kom ma la raconté un fois dan un train, ke nana deu troi lé capab ouvre un, chaîne youtube « testeur de frigidaire connecté » soré alors kom ki dirai un moun i teste toute les semaines pou fait des vues sur youtube,  band frigidaire livré par chronopost ou DHL devan zot porte, pou li fait le ouvre le carton devant son caméra et branche le zafèr. Un gar i garde sa sur youtube i di koma ; té frigidaire connecté la i plait awmin, néna mêm un l’option selfie sur la façade devant la porte ; avant mi té préfère l’ancien frigidaire set navé service pou fé eau fraiche et glaçon, mé mi avou prend amwin en photo tout kan mi rouv mon frigidaire lé valab aussi, surtout ke depui peu mi nana mon l’abonnement a la salle de sport, et mon z’abdo la refé, franchemen ek chaque aliment dan le frigidaire mi pose amwin en selfi photo devant, et mi mète instantannéement sur band réseau sociaux, et puis franchement un caméra devant la porte d’ouverture du frigidaire koi demander de mieux ? Imazine néna voleur i vien out kaz zust pou ouvrir out frigidaire et vol band z’aliment dedans, noré l’occasion filmé sa en temps réelle et enregistrer sa sur un serveur cloud en temps réelle ; koma néna kom dan band bagniole de flic américain une vue sur le vif, une arrestation et vue sur le délit. Ou bien band vidéo, band livreur la poste i kasse donne coups de pied au colis en carton, ou bien band voleur colis lé pris en flagrant délit grâce à la caméra devant le pallier de porte. Une innovation interminable ma parole pou cette magnifique société de consommation, que plus d’un idôlatre kom personne d’autre. D’ailleurs en écrivant sa, mi demande amwin koma si fau pa arrêt fait mon signe de croix devant un croix l’église mais plutôt devant un poster DANONE, ou YOPLAIT ou bien Charal ? Koma en gro mi prie pas la religion mais le logo.

 

Kossa i lé l’évolution selon Darwin ?

 

Un spermatozoïde tombé dans l’égout la devenu un poisson dan la mer ? Ou dan la seine ? Un poisson la métamorphosé en zanguille ki la rampé sur le sable du bord du large, pou devenir un crapaud ? Un crapaud la devenu un amphibien autre ke sat nou kap kroire ? Un genre de salamandre, la devenu un zafèr la besoin poil pou pass l’hiver dan les bois ? Puis la devenu un genre de hérisson, ke li la voulu monte en l’air pied de bois et la pa gagné et li la devenu un genre de zoizo poule, pou prendre la hauteur ? Et est-ce que le hamster la pa devenu chat ou bien ce sage chat la devenu un chien chiant pou pa dire, plutôt au vue de remonter en l’air pied de bois un genre de singe ? Sé pou sa ke ma lavé abordé un genre de signe volant, un paille en queue, li lé un zoizo rare i néna un longue queue. Fin bon, le problème au fond du mi koné pa rien, mais mi koné pa toute lé résolu indéfiniment, ma la pa le temps apprendre toussala.

 

Kan nou pourré voir ce débat d’hérétique, sans fond, autre ke la terre lé plate, parce que sinon l’eau l’étang loré fini monté au ciel dan les hauts, un l’eau i coule pa vers le bas, c’est à dire un l’eau qui remonte pas au ciel, sinon ton piscine i loré fini vidé, par le haut et non pa comme un cascade, soré marant voir alors un tuyau de bidet ki evacue l’eau non pas vers le bas mais vers le sommet, alors zot fosse septique serait pas sous terre mais sur le toît de l’immeuble, i seré tout a fait fort possible vu que zot gratte ciel néna l’eau i arrive au cinq centième étage tout la haut néna encore l’eau chaude ek la pression ; pourquoi pas alors fait un genre de système de recyclage de selle et d’eau usée sur le toît que un l’hélicoptère i passe vien attrapé le réservoir a mauvaise odeur par le biais d’un système hélitroyé ? C’est à dire non plus le camion poubelle, mais le hélicoptère poubelle qui passe de toît en toît prendre sat lé pa bon pou l’hygiène de l’homme et de sa jet set qui bénéficie de tout ce luxe, oui mais après, faudrait l’hélicoptère i fait perdre tout ça en nature, comme un cargaison lé balancer dans la nature par temps de guerre, voir les caisses au vietnam ke la atteris au beau milieu de nulle part.

 

Tout sa simagré pou rien, nou pouré penser autrement la civilisation et de comment faire du zéro déchet, mais non, time is money, la plus le temps a perdre avec tout ces ramassis de vieux hommes sages dont la parole n’est que peu écouter, ou bien plutôt savoir comment se faire chier jusqu’à la fin de sa vie dans un quartier pauvre, sans éléments pour savoir comment agir tous ensemble contre ces problèmes liés au progrès ! Serait alors un énième mensonge a inventer pou relativiser et dire qu’effectivement tout va bien dans le meilleur des mondes ; d’une bonne main mise sur le jackpot, nou veu boir le champagne tout les jours et à n’importe quelle heure quand le gosier l’enchante. Serai peut être un moyen aborder un sujet du style « existe-t-il du champagne bio ? » un champagne alors sans problème issus de l’industrialisation des bonnes papilles, dans nos comptoirs français ; ou imaginer autre chose que le luxe d’au dessus du luxe, voir quelque chose comme de savoureux, et coriace sur les textes écrits sur la feuille. Et un peu comme l’islam et son label pour authentifier les cours des imams ; ou des labels de Halal ; un label dans le bio et le vegan ne suffirait peut être pas, ou serait encore une nouvelle invention pou fait croire anou koma ke lé  encore plus à cheval et sur les principes du respect du consommateur.

 

Nou pourai bien avant tout penser à autrement choisir, que mille et une façon de choisir, mais pourtant, l’homme parfois n’a pas le choix, face a ces milliers de faire. Pour autant néna pa un million de choix de jambon, même si néna le jambon halal, ou le jambon vegan, nou pourrai croire aussi que avec un million de marque de jambon différent soré d’avantage plus coriace a choisir, i voudrait dire que pour soixante dix millions de français avec un million de marque de jambon différent, noré un pourcentage d’a peu près sept porcent i consomme selon la bourse et la qualité du produit ?

 

_ Ha bin té ; ou consomme laquelle ou ?

_ Mwin mi la choisir Jambon V.I.P deluxe plus ultra.

_ Akoz don ? Le goût lé meilleur kwé ?

Gar figure a ou, ma la jamais eu un goût coma en bouche, cé pointu, et pour le prix mi mèt dedans franchement na pa meilleur ailleurs

_ Amwin ma la choisis la gamme Jambon vert, cette la lé pa mauvais, et franchement aussi néna un ti goût percil dedans, i vaut le coups aussi.

_ Ben dawar la vot la pa parey ; plu raffiné, mé mwin kom mi lé fumeur, mon papille lé désaltéré, néna un jambon ma lé allergique, cé le jambon trois épices.

_ Ou la goûté celle la aussi ou alors ? Kossa i lé sa ? Thym, persil, Coriande ?

_ Figur a ou lé pa parey, celle la cé Ciboulette, Fenouil et Basilic, mi gagne pa trop digère a li.

_ Ben dawar out l’estomac la pa bon, faut réviser un peu, dawar ou la pas testé les autres couleurs l’emballage. Mais franchement, mwin dan ce pays la, cé mon seul kiff, le jambon, le reste mi pense mi pourrai faire l’impasse et aller vivre ailleurs.

_ Ah, ben lé vrai dan les autres pays ailleurs néna pas mieux koi, surtout kan ti voi toussa phénomène néna, nana un autre pays la essaye fait comme band français la dit koma «  mi sa vend jambon » mais soman zot la gagné fait que deux jambons différents, et i vend sa ke dan un seul rue en plus, lé pa trè populaire.

_ Dawar encore un autre, la ni visite nout pays et la donne ali band z’idée !

_ Ben oui en plus son commerce dans son langue lé écrit koma «  L’épicerie Française »

_ Li néna bokou la clientèle ek sa ?

_ Mi koné pa vraiment, apparemment sat i vende le mieux cé pa band produit cher, car chez bana band l’étranger na pa l’arzent pou achète band somptueux produit koma chez un ti bazardier de nourriture.

_ Donc band français la rode reproduit sat i spasse chez zot mais à zot façon a l’étranger dans band ti ruelle pa trop riche ?

_ C’est un peu sa, du coups kossa i vend le plus ? Ben parfois cé deux trois chaussons aux pommes ou croissant vendu sous emballage de congelo, c’est à dire band ti zafair de ti déjeuner comestible destiné a retourner dans un congélateur.

_ Ah ouais ; toute band consommable i sava dans réfrigirateur pour être sous froid et glaçon, band français lé a la pointe de sa franchement. Koma au moins na poin rien i pourri et i gate.

_ Mais comment ou veut consomme toussa la nourriture la si personne i veu son manger i gate ? Ou kroi vraiment la pollution de CO2 sa réduire si nou supprime toute band frigidaire et réfrigérateur ?

_ Ben au vue de toute band pays i accélère zot électricité et nucléarisation des centrâles pou founir encore plus d’énergie a zot pays et aux pauvres citoyens, sans oublier sat i dévie le cable du lampadaire publique pou li emmène sa dans son quartier, et après li fait paye sa au black l’électricité et le forfait pou band genre de dortoir ou li lé maître en marchandage de sable?

_ Vraimen na moun i kap fé croire a zot kartier entier ke sé encore la république i règne dans ces endroits la. I voudrai dire ke ou néna un voisin lé inspecteur des zimpots,  un autre voisin cé le fournisseur d’énergie, et l’autre voisin cé le fournisseur de télécom ?

_ Ben c’est un peu ça, ou envoie pas une lettre administrative par zot « fausse poste » sans ke li néna une vue dessus koi, cé un peu un genre de cité administrative pou lé pauvre, ke l’état veut plus entendre parler de ces gens là donc bana lé concerné que par les problèmes internes qui n’iront pas plus loin, de ce fait même le band z’informations i rentre dans ces cités lé trè filtré. Faut pas toute demoun néna la même histoire en commun quand même.

_ I voudrai dire alors ke néna des z’artistes chanteurs ke se band moun la jamais entendu parler, comme par hasard dans un quartier plus loin cé li ke li lé a la mode.

_ Non c’est encore plus stupide, dans ces quartiers la ke lé soumis a la rivalité criminelle, cé pas toute le band même moun néna le même président la république, d’ailleurs pou toute ce band moun la, d’un appartement à l’autre zot i vive pas dans le même pays.

_ Ah ok ; en gros cé un peu sat nou la compris et définis, nou vive sur le même territoire mais nou na pa le même nom de famille, lé déjà compréhensible, mé pa le même président de la république ni même le même nom de pays oussa nou vie ensemble dans la même zone quoi ?

_ Ouais c’est un peu sa, nou peu pa avance nout toute ensemble, car effectivement serai un gachis alimentaire, zot l’épicerie la, i fait tellement revenu ; d’ailleurs un jour ma la vue un bougue sortie du fruits et légumes ak un four à micro et un machine a lavé ! Ma demande a li,  si li té le réparateur ? Li la di amwin koma non li la venu récupère son marchandise, mi di ali koma : ah le vendeur fruit et légume cé un point relais pou band colis ? Li la répond amwin ke en fait non, exceptionnellement le vendeur fruit et légume té vend deux trois matériel électro ménager ; en genre de Darty temporaire quoi.

_ Ben là, mi koné pa si la tombe du camion, mais franchement mwin mi irai pa fait ennuis a mwin ek un vendeur fruit et légume, mwin néna mon voisine i fé pareille, sauf que li son band marque lé pa française ni allemande, ni italienne, cé band l’écriture sur le machine à laver lé pa en lettre romaine, i vien d’ailleurs et lé bon marché !

_ Ou veut dire quoi par la ? C’est un machine a lavé dessus lé écrit en chinois ou arabe le logo et la notice ?

_ Ben in trin koma ; sauf ke en fin de compte i marche bien et i revien au même car carrefour néna partenariat ek la chine et l’afrique, donc forcément le logo lé en français fin ou voi koi, un logo lisible dans out langue, de ce fait alors le bizness i lave kan même out vêtement même i ou koné pa sur kel bouton ou appuis kar ou koné pa lire l’écriture en étranger.

 

Tout ce beau monde se croise et se sont lier d’amitié dans la vie de tous les jours pour tout les problèmes du monde, et rien d’en commun, ils réinventent la vie et la vie communautaire, et se sont apparemment sympathiser pour avancer mieux, et apparemment seraient content d’inventer cette nouvelle langue, et ces nouveaux principes d’art de vivre pour le meilleur des mondes.

 

De ce fait néna bon peu i pense avoir déza vécu sa quelque part, sans mentionner de nom, mais zot lé bien réellement issus d’un héritage globale, une destiné semblable qui apparemment aussi serait tout efficace la bonne philosophie de nos commerces et de nos bas fonds des discussions de comptoir. Ce pourquoi beaucoup domoun demande plu de nos jours « on va ou » mais bien « nous sommes arrivés ? » par la simple occasion que se présente tout ce cirque du savoir non vivre dans la bonne humeur des uns et des autres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.