Billet de blog 14 oct. 2015

« Il était une fois le climat » : mise en voix de vos contributions

Cet été, nous vous invitions à contribuer à l'édition « Il était une fois le Climat » (ici et là) en publiant des textes, des dessins, des vidéos, etc. sur votre expérience personnelle du changement climatique. A cette occasion, nous annoncions que certaines contributions (des extraits !) seraient présentées lors du Festival du livre et de la presse d’écologie, à Paris, les 17 et 18 octobre 2015. Choses promises, choses dues ! Rendez-vous samedi, à 14h, à la Bellevilloise pour une mise en voix de quelques extraits par sept comédiens, suivie d'un débat animé par Jade Lindgaard.

Sabrina Kassa
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Cet été, nous vous invitions à contribuer à l'édition « Il était une fois le Climat » (ici et ) en publiant des textes, des dessins, des vidéos, etc. sur votre expérience personnelle du changement climatique. A cette occasion, nous annoncions que certaines contributions (des extraits !) seraient présentées lors du Festival du livre et de la presse d’écologie, à Paris, les 17 et 18 octobre 2015. Choses promises, choses dues ! Rendez-vous samedi, à 14h, à la Bellevilloise pour une mise en voix de quelques extraits par sept comédiens, suivie d'un débat animé par Jade Lindgaard.

Marie-Pierre Chaix, accompagnée de cinq autres comédiens (1), proposera une mise en voix composée de fragments de quelques contributions à « Il était une fois le climat », agrémentées de textes d'auteurs (Chéneau, Fosse, Duras...) samedi 17 octobre, à 14h, à la Bellevilloise, lors de l'ouverture du Festival du livre et de la presse d'écologie.

Cette lecture sera suivie de la projection du court-metrage de Meïdhy Bichon et d'un débat animé par Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart. 

Le programme complet du Festival est à retrouver (ici).

Les mots de la fin reviennent à Liliane Astier, co-organisatrice du Festival :

« L’appel à contributions lancé par Mediapart et le Festival du livre et de la presse d’écologie sur le thème du climat a été largement entendu; les contributions recueillies livrent des connaissances, des émotions, des pratiques matérielles et symboliques, des rapports de force... qui constituent aussi l’histoire du climat.

Il faut sans doute accepter de suspendre quelques instants notre relation au savoir académique et à l’expertise pour imaginer cette édition participative comme une conversation démocratique, une tentative pour revenir aux « choses mêmes », revenir au monde ; sans doute dans la perspective de la COP21, mais hors de ses ornières. Accepter de s’éclairer aux lueurs des mondes possibles que ces contributions projettent.

Car c’est bien dans l’expérience du quotidien, là et maintenant, que commencent la fabrication de soi et la production de niveaux de réalité qui constituent notre réalité sociale.

L’histoire du climat apparaît ici comme un puzzle : pas un phénomène naturel mais un « fait social total », un phénomène qui met en branle la société dans son ensemble et qu’on découvre à travers les nombreux thèmes abordés ; droit, économie, politique, environnement, vie quotidienne, bio, vélos ou automobile, justice environnementale, commerce mondial, Tafta, nucléaire, GES, publicité, banques, consommation, alimentation, gaspillage, transports, voyage, lutte des classes, permaculture, élevage, monnaie, démographie, démocratie...

Bien sûr, des consensus traversent cette édition, des désaccords et des doutes aussi sont exprimés qui témoignent de la valeur des contributions, d’une grande variété de modes d’expression, et de l’intérêt de croiser et de confronter les points de vue.

Le nombre de contributions nous a conduits à faire des choix. Des extraits ont été sélectionnés pour être partagés lors de la conférence d’ouverture du festival. « Mis en voix » par Marie-Pierre Chaix (comédienne et metteuse en scène) et Edouard Signolet (metteur en scène), proposés par 6 comédiennes et comédiens, professionnels et amateurs, ils dialogueront avec des textes d’auteurs de théâtre.

Samedi 17 octobre 2015 à 14 heures, la 13e édition du Festival du livre et de la presse d’écologie vous invite à entrer dans l’histoire du climat. »

(1) L'équipe de la mise en voix :

Alexandra Astier

Etudiante à l’Institut du Monde Anglophone de la Sorbonne Nouvelle. Ses recherches se concentrent sur la question des inégalités et de la justice environnementale dans l’espace urbain américain.

Marie Pierre Chaix 

Évolue entre le théâtre et le cinéma.
Ses Performances mixent écriture contemporaine, art plastique et performance land art.

Nicolas Gaudart 

Il anime des ateliers à destination de publics variés, pour le Théâtre Nanterre-Amandiers, le Théâtre Ouvert, le Nouveau Théâtre de Montreuil, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Français des Jeunes, l’Université de Cergy-Pontoise, le CDN de Sartrouville, le CRR d’Annecy…

Céline Groussart 

Elle joue actuellement son tout premier one woman show : Céline Groussard – En Période d’Essai, à l'Apollo Théâtre du jeudi au samedi à 21h30.

Marielle Leduc 

Habilleuse, assistante à la mise en scène, régisseuse, chroniqueuse, employée administrative, responsable d’accueil, libraire spécialisée en théâtre, collaboratrice artistique.

Floriane Ryon 

Etudiante en prépa lettres et sciences sociales.       

Edouart Signolet 

Metteur en scène

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Au sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ». Reportage.
par Nejma Brahim
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Gauche(s)
Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton
Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille