Mort de Michael Dash, spécialiste d'Édouard Glissant : fonder sur l'absence

Professeur de Littérature française à l'Université de New York, Michael Dash était connu pour ses nombreux travaux autour de l'œuvre et de la pensée d'Édouard Glissant.

michaeldash
HOMMAGE À UN HUMANISTE CARIBÉEN : POUR MICHAEL DASH

C'est avec émotion que nous avons appris le décès de Michael Dash dimanche 2 juin 2019. Originaire de Trinidad, il fut d'abord professeur de littérature à l'Université des West Indies (Campus de Mona, Jamaïque), puis à l'Université de New York (NYU). Michael Dash comptait parmi les plus éminents spécialistes de la littérature caribéenne, et notamment de la littérature haïtienne (on se souvient entres autres de son anthologie des écrivains haïtiens en 1999, Libete: A Haiti Anthology ou encore de sa monographie de Jacques Stephen Alexis en 1975).

dashglissant
Traducteur et spécialiste d'Édouard Glissant, Michael Dash lui avait consacré une monographie en 1995 et sa traduction du Discours antillais en 1989 (Caribbean Discourse, University Press of Virginia) a beaucoup contribué à la diffusion de la pensée de Glissant dans le monde anglo-saxon et dans la Caraïbe.

 

dashcd

Michael Dash était membre du jury du Prix Carbet de la Caraïbe, et un ami de l'Institut du Tout-Monde. Nous gardons le souvenir de l'inlassable passeur des littératures caribéennes qu'il fut, œuvrant sans relâche pour la diffusion internationale de cette culture qu'il savait transmettre à merveille. 

L'Institut du Tout-Monde salue en Michael Dash la mémoire d'un homme de culture. Tous ceux qui l'ont côtoyé conserveront de lui la trace d'un homme discret et généreux, humble et attentif aux autres, qui aura marqué de son empreinte la formation intellectuelle de centaines d'étudiants, dans la Caraïbe et à New York.

En 2012, lors de notre colloque « Saint-John Perse, Aimé Césaire, Édouard Glissant : regards croisés » (UNESCO / BnF / Maison de l'Amérique latine, sept. 2012), Michael Dash nous avait fait l'honneur d'une contribution à la fois subtile et sensible, intitulée « Fonder sur l'abîme : la poétique de l'absence chez Perse et Glissant », dont nous vous proposons ici la vidéo, en guise d'hommage à ce passionné de poésie qui vient de nous quitter. Il nous parlait alors d'entrée de jeu de l'absence d'Édouard Glissant, décédé un an avant ce colloque de 2012. Il rejoint aujourd'hui cette absence auprès de nous, mais ses travaux innombrables nous permettront à n'en pas douter de fonder à nouveau et à vif, sur les abîmes du silence.

20 septembre, BnF (3) © INSTITUT DU TOUT-MONDE

 

POÈME D'ERNEST PÉPIN EN HOMMAGE À MICHAEL DASH

 

Hommage à Michael Dash

 

Loin des mares empoisonnées

De ce bas-monde

Ton corps s’est envolé

Au haut des filaos

Compagnon des routes dissidentes

Voici l’heure venue de s’incliner

Devant toi

Il n’y a plus de sourires à réveiller

Plus de punch à partager

Comme disait l’ami Chamoiseau

C’est la morue qu’il y a

La morue triste

Raide comme le rocher du Diamant

En berne au mât de l’esprit

Le monde s’en va

De caillots en cailloux

Et les vagues inconsolées

Roulent leur deuil

De la Jamaïque à Trinidad

De Trinidad à la Guadeloupe

Des Etats-Unis vers le Prix Carbet

Dans le nid de l’absence

Au fond des abysses

Ta parole ne parle plus

Et pour la renouveler

Nous habiterons le fantôme de ta voix

Craquelée d’étoiles chaotiques

Vieux frère du Tout-Monde

Sur le rivage des émotions inachevées

Nous planterons ton souffle de prophète

Il n’est d’adieu qui vaille l’indicible

Sinon un trop-plein de douleurs

 

Ernest Pépin

Faugas

Lundi 3 juin 2019

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.