[Fukushima] Des fruits et légumes mutants engendrés par la catastrophe nucléaire de Fukushima

Miam ! Miam !
Avec l'industrie nucléaire, le changement c'est maintenant !

Avez-vous déjà rêvé d'un monde merveilleux ou les fruits et légumes seraient disons "différents", transformés par les radiations de centrales nucléaires qui nous auraient explosé à la figure comme à Fukushima ?

Merci Areva, Tepco, Vinci, EDF, GDF-Suez et les autres...

Vous aimez les films d'horreur et de science-fiction ? Et bien réjouissez-vous ! Grâce aux apprentis sorciers de l'atome la région de Fukushima a le privilège de produire les fruits et légumes les plus originaux du monde.

Des concombres mutants, des tomates et des pêches siamoises. Des tournesols aliens sortis tous droit d'un film de Ridley Scott...

concombre mutant concombre mutant
Areva et EDF vont-ils relever le défi ?

Nos centrales nucléaires étant toutes défaillantes et n'ayant passé aucun crash test (1), nous aussi aurons la chance et le privilège de connaître une catastrophe nucléaire... et des créations originales grâce aux mutations engendrées par les radiations.

Bientôt nos enfants ressembleront à des poulpes...

Maïs mutant. Monsanto passe pour un petit joueur à côté des créations originales de Tepco Maïs mutant. Monsanto passe pour un petit joueur à côté des créations originales de Tepco
Je vois déjà quelques sceptiques dont la mauvaise foi évidente est une entrave au rayonnement économique de nos belles entreprises nucléaires nationales.

Ces rétrogrades vont nous dire "oui, mais ils doivent être dangereux à consommer quand même tous ces chouettes légumes !"

Meuh non, et puis quand bien même, c'est une fois de plus le conservatisme de ces antinucléaires fanatiques qui refusent toute avancée de la science et les joies du capitalisme atomisé.

Grâce à Areva et EDF, nous pouvons espérer un futur radieux radioactif.

pêches siamoises pêches siamoises
Des enfants à quatre bras, c'est le progrès !

Note : (1) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/nucleaire-les-19-centrales-francaises-seraient-epinglees-par-bruxelles_1168723.html

album complet sur la page facebook La ZAD est partout : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.623261637699112.1073741887.544802012211742&type=1

Source : http://www.pakalertpress.com/2013/07/17/2-years-after-nuclear-disaster-japan-spawns-freaky-fruits-and-veggies/

microsofttranslator.com .. http://blog.donga.com/sjdhksk/archives/30700

Tournesol alien Tournesol alien

 [Hoax] ? (rajouté le 30 août 2013) Droit de réponse à l'article du blog du monde : http://ecologie.blog.lemonde.fr/2013/08/26/hoax-ecolos-44-les-legumes-mutants-de-fukushima/#xtor=RSS-3208

le réseau Sortir du nucléaire avait déjà signalé l'info comme un hoax (commentaire sur le blog coréen) il y a de cela quelques jours et voici donc un article qui va dans ce sens.

Il est bon de rappeler que l'industrie nucléaire base toute sa stratégie de marketing et de consentement des populations sur le mensonge, la rétention d'informations et la manipulation médiatique généralisée, avec le concours complice de l'AIEA et de l'OMS.

Il existe des précédents de mutations génétiques (cancers, malformations) à Fukushima...

http://www.france24.com/fr/20120815-japon-fukushima-papillons-mutants-dangers-radioactivite-inquietudes-homme-radiation-nucleaire

http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2763272445/fukushima-diary-tournesol-mutant

Cancers :

http://fr.news.yahoo.com/fukushima-18-cas-cancer-thyro%C3%AFde-inqui%C3%A8tent-autorit%C3%A9s-060000497.html

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/07/19/fukushima-2-000-travailleurs-presentent-un-risque-accru-de-cancer-de-la-thyroide_3450216_3244.html

Tchernobyl :

Le service pédiatrique de l'hôpital de Gomel

Institut de médecine de Gomel ou travaillait le Pr Bandajevsky avant son incarcération.

Nous rencontrons le médecin-chef du service pédiatrique, Viatcheslav Stanislavovitch, dont voici l'essentiel du témoignage :

" 70 % des retombées radioactives de la centrale de Tchernobyl se sont déposées sur le Bélarus. De ces 70% de retombées radioactives, 70% se sont déposées sur la région de Gomel. La moitié de tous les dépôts de cette explosion se trouve dans cette région. Gomel se situe dans la zone de 1 à 5 curies (soit de 37 000 à 185 000 Bq/m2), mais il y a des territoires proches qui se trouvent dans des zones où il y a plus de 15, voir plus de 40 curies. Il y a encore des personnes qui y vivent. Il n'y a pas de mesure limitant le déplacement des gens, des voitures, des marchandises et donc des aliments. Il peut aussi y avoir des phénomènes saisonniers d'augmentation des doses à cause des vents, des pluies. Il n'y a pas d'observation permanente de l'espace complet. Pas de frontières réelles.

1 million 500 000 habitants vivent ici, dont 290 000 enfants (de 0 à 15 ans). Tout enfant malade de la région de Gomel passe par cet hôpital. Ce sont des enfants d'un très jeune âge, qui ont des maladies très graves, avec des situations critiques. 11 000 à 11 500 enfants par an sont soignés dans cet hôpital. La moitié vient des districts les plus touchés par la catastrophe.

On examine obligatoirement tous les enfants à leur naissance, et ils sont classés par catégories de santé en 4 groupes :

· Les enfants sans problème de santé (nés de parents sains après une grossesse sans problème) ;
· Les enfants prédisposés à des maladies (nés de parents malades, ou après une grossesse à problèmes) ;
· Les enfants avec des malformations à la naissance ;
· Les enfants avec des malformations à la naissance entraînant la mort.

Durant les deux dernières années, seulement 16 à 17% des enfants ont été répertoriés dans la première catégorie.

En 1985, 1 an avant la catastrophe, 200 cas de malformations étaient répertoriés. En 2000, plus de 800 cas, malgré pourtant une baisse considérable des naissances : actuellement 14 à 15 000 naissances/an, contre 28 à 30 000 avant la catastrophe de Tchernobyl"

Le médecin-chef nous déclare : " Actuellement, les malformations que nous constatons en tant que médecins sont beaucoup plus compliquées qu'avant. Ce sont en majorité des malformations du coeur, du système cardio-vasculaire, du tube digestif, des reins Ces altérations rendent les enfants invalides.

L'augmentation des leucémies et du cancer de la thyroïde est un des problèmes graves. Nous ne nous occupons pas, dans ce service, des enfants diabétiques qui sont traités dans un service d'endocrinologie, mais nous avons rencontré ici des cas de diabètes chez les nouveaux nés et savons qu'il y a une hausse de ces maladies. Nous constatons une grande baisse de l'immunité et beaucoup d'anémies ; les maladies infectieuses se manifestent avec beaucoup plus de gravité.

Nous observons aussi des maladies qui habituellement ne sont pas caractéristiques des enfants, liées à une forte tension artérielle, des altérations du rythme cardiaque. Les cataractes font partie des malformations de naissance. C'est une maladie pourtant très rare chez l'enfant et que l'on observe de plus en plus.

Il faut toutefois souligner que nos possibilités de détection de ces maladies sont devenues plus fiables.

Les malformations qui arrivent maintenant, nous pouvons les imputer à la catastrophe de Tchernobyl. On ne peut pas encore évaluer complètement les conséquences, car il est trop tôt. Les filles qui accouchent maintenant avaient deux - trois ans au moment de la catastrophe. Celles qui sont nées ou qui étaient dans le ventre de leurs mères au moment de l'accident, n'ont que 16 ou 17 ans et ne sont donc pas encore enceintes..."

Il y a un mécanisme de défense chez les populations, qui les pousse à oublier que la radioactivité est la cause de beaucoup de maladies. Dans la vie de tous les jours, on évite d'y penser. Ce comportement se retrouve surtout chez les habitants qui vivent dans les zones de fortes contaminations. Ceux-ci n'ont pas le choix, et pour nourrir la famille, ils sont obligés d'aller cueillir des champignons ou de récolter les produits de leur jardin. Malheureusement, c'est avec ce type de comportement que les gens se contaminent, et accumulent des radionucléides dans leur organisme. En moyenne, les populations sont pauvres et ne peuvent acheter les produits alimentaires importés.

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/enfants_malades.html

Le fait de dire peu ou prou que les mutations génétiques ou maladies, cancers, malformations, dues au nucléaire sont une vue de l'esprit à Fukushima comme à Tchernobyl est au minimum un déni de la réalité et dans les faits un crime contre l’humanité toute entière.

Dans l'article du monde qui parle d'un Hoax, le crédit que l'on peut apporter à'l'Association internationale des autorités de sûreté nucléaire (INRA) (caution nucléocrate scientifique de l'article), sur des légumes mutants, est aussi douteux que les infos selon lesquelles les radiations dues à la catastrophe de Tchernobyl s'étaient arrêtées à Kehl à 1 km de Strasbourg.

Crève Areva,  crève Tepco, crève l'AIEA, l'OMS et tous les lobbyistes qui vont avec...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.