Uncas
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Japon, un séisme mondial

Suivi par 47 abonnés

Billet de blog 20 nov. 2011

Fukushima. Occuper Tokyo: des manifestations de masse ne sont pas signalées par les médias japonais

Uncas
Happy culteur en Apiculture
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous avez entendu parler des manifestations Occuper Wall Street à New York, Los Angeles, Londres, Toronto, Berlin, Tel Aviv et ailleurs dans le monde. Mais saviez-vous que d'énormes manifestations ont eu lieu à Tokyo ainsi? Nous n'avons certainement pas jusqu'à ce qu'un membre du forum SOTT nous a envoyé les détails. Le manque général de sensibilisation des protestations au Japon est probablement dû au fait qu'il n'y a eu aucune couverture de «Occuper Tokyo - qui a grandi hors des grands du pays (et croissant) de la base mouvement anti-nucléaire - dans les médias traditionnels du Japon . Plusieurs grandes manifestations ont eu lieu dans tout le Japon ces derniers mois, surtout à Tokyo.L'ambiance générale est la même qu'ailleurs: les gens ordinaires au Japon ont marre des mensonges de leurs dirigeants, en particulier les mensonges de TEPCO, la Tokyo Electric Power Company, et la façon dont le gouvernement a géré la catastrophe de Fukushima. Ou plutôt, comment il a évité de sa manipulation. Tout cela devrait être étrangement familier aux Américains bien sûr, réside BP et rôle habilitant le gouvernement américain à partir du moment où le Deepwater Horizon rig a explosé en avril 2010 a continué jusqu'à ce jour, avec la tragédiecontinue à se dérouler dans un silence de mort . Qu'est-ce qui se passe au Japon est presque une copie carbone, le refus, des campagnes de dénigrement, tactiques maladroites et, bien sûr, black-out total des médias. Jusqu'à un million de personnes peuvent avoir des morts à la suite de Tchernobyl, bien que nous ne serons jamais vraiment savoir le nombre de morts vrai. Fukushima est plusieurs ordres de grandeur pire ... 

Les gens au Japon sont très en colère. Même si la catastrophe de Fukushima est loin d'être clos (en fait, elle s'aggrave), les médias japonais sont tout simplement pas couvrir les retombées de la pire accident nucléaire de l'histoire. Les répliques de la magnitude 9 séisme qui a frappé au large des côtes du Japon le 11 Mars sont à peine mentionnés dans les médias japonais, mais le fait est qu'ils sont toujours en cours et les gens sont constamment stressé par eux. La réplique économiques commence aussi à s'imposer dans une grande manière. Les bonnes nouvelles, dit le membre du forum SOTT au Japon, est que les gens commencent maintenant à se réveiller le fait que le gouvernement japonais, TEPCO, et les médias ont menti tout ce temps et que plus de gens commencent à prendre des mesures pour effectivement face à la situation plutôt que pleins d'espoir, pense que ce sera simplement souffler dans l'océan Pacifique. Comme les citoyens des autres pays «démocratiques», les Japonais ont eu un cours intensif de cette année dans l'apprentissage que leurs propres médias est aussi contrôlée, sinon plus, de sorte que tous ces «pays moins démocratiques» aime à pointer du doigt. Pour paraphraser journaliste indépendant japonais, M. Uesugi, « Au Japon, le contrôle des médias est pire que la Chine et semblable à l'Egypte . " Un exemple scandaleux de ce black-out des informations a été une démonstration récente de plus de 60.000 personnes à Tokyo, qui a été jamais mentionné par les nouvelles grand public japonais à tous . Au sommet de protestations axé sur la manipulation du gouvernement japonais de la catastrophe de Fukushima, une «Occuper Tokyo mouvement prend de l'ampleur aussi bien. Personne ne reçoit beaucoup d'informations sur ce soit, à moins qu'ils consultez les sites Web alternatif. Ce qui suit est un aperçu de certains des événements qui ont eu lieu au Japon, à Tokyo, en particulier, dans les trois derniers mois. De nombreux articles suivants sont en japonais, mais nous espérons obtenir les plus importantes traduites en anglais et publiés sur SOTT peu. 

 Traduction GOOGLE, en anglais ici

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous