Le Guêpier – Chapitre 3

Chapitre 3 (sur 37) de l’épopée à suspense inspirée des méandres de l’« affaire » DoublO

 

 

Le guêpier1

 

 

Pas de noisettes pour les pigeons

(L’antimirage des chaumières)

 

 

Épopée2 à suspense
née de l’imagination de

Jean-Pierre Lamargot

 

1 « Endroit dangereux, situation complexe et délicate dont on arrive difficilement à sortir sans dommage. Synonymes : pétrin (familier), piège, souricière, traquenard. Donner, tomber dans un guêpier. »

« Ce n'est pas la peine de nous donner tant de mal pour tirer Albert du guêpier où il s'est fourré »  (François de Curel, La nouvelle idole, 1899, I, 1, p. 163), selon Le Trésor de la Langue Française informatisé (cf. http://atilf.atilf.fr/)

2 Long poème ou récit « de style élevé » où la légende se mêle à l'histoire pour « célébrer un héros ou un grand fait ». On pourrait sans doute à bon droit aussi bien parler de prétérition (« figure par laquelle on attire l'attention sur une chose en déclarant n'en pas parler »)

 

 

- 3 -

Le dessous des cartes

 

Ils demeurèrent donc en tête à tête.

Après s’être installé en prenant ses aises, DP entreprit son exposé :

 « - Duplex est un OPCVM1. Mais il est original, en ce sens qu’il appartient à la famille des fonds à promesse

- Des fonds à promesse ?...

- Disons des fonds à formule, si vous préférez.

- Doubler son capital, c’est une formule prometteuse, j’en conviens ; mais comment tout cela fonctionne-t-il, au juste ?

- Le cœur du système est un panier d’actions internationales ; douze actions qui…

- Pourquoi douze ? Pourquoi internationales ?

- Douze, c’est pour optimiser le système ; nous y reviendrons plus tard. Quand au fait qu’elles soient internationales, n’est-ce pas un gage de sérieux, propre à inspirer confiance ?

- Et que pourriez-vous promettre s’agissant d’entités que vous ne maîtrisez pas vous-même ? Leur évolution est-elle tellement certaine que vous puissiez engager nos actifs, au risque de devoir restituer le double de ce que nous aurons collecté ?

- Nous serons totalement décorrélés du marché…

- Je vous ai demandé des termes simples !

- Veuillez m’excuser. Les fonds recueillis ne seront pas investis en titres de ce panier ; ce n’est qu’une commode référence dont nous nous bornerons à constater les évolutions.

- Vous m’intriguez. Poursuivez, je vous prie.

- Nous avons défini un seuil auquel le niveau de chacune des actions du panier sera confronté à chacune des dates de constatation.

- Des dates de constatation ? Qu’ès aco ?

- Eh bien, à chaque fin de trimestre des deux dernières années, nous constaterons comment se situent les niveaux des douze cours ; plus précisément comment ils ont évolué par rapport à leur niveau d’origine. Et c’est sur ces constats que repose la formule.

- ? ? ? …

- Une grille de coupons et de pourcentages est construite pour en calculer les résultats, en fonction des écarts, positifs ou négatifs.

- Je commence à comprendre la notion de formule, encore que celle-ci me paraisse de nature à exciter les magiciens bien davantage que les mathématiciens. Mais poursuivez, je vous en prie.

- Je vous sens en souffrance par rapport à cette mécanique ; mais elle est à la portée de tous les ordinateurs, même les plus rustiques.

Ce qui est très important, c’est de se souvenir d’une valeur déterminante2 : -40 %. Le doublement n’est garanti que si le niveau d’aucune des douze valeurs des cours des actions n’a chuté de plus de 40 % à aucune des huit dates de constatation, soit quarante-huit chances que l’objectif soit atteint … ou non.

Si nous n’avions retenu que six actions, le nombre de chances n’aurait été évidement que de vingt-quatre ! Voilà pourquoi nous en avons retenu douze après une série de simulations qui ont démontré l’inutilité de gonfler exagérément ce chiffre.

- Et si l’objectif était cependant atteint ? Où trouverions-nous les moyens de verser ce doublement ?

- C’est une hypothèse improbable ; et même très improbable, très hautement improbable3 !

- Et pourquoi donc ?

- C’est le seul point sur lequel nous avons apporté quelques légères adaptations depuis la conception du produit, à la Particulière : l’expertise de Squirrel au service de nos attentes … Une sélection rigoureuse de valeurs sûres…

- Vous parlez comme un livre !

- Vous me flattez ; disons plutôt « comme une brochure », en toute simplicité…

- Mais en résumé, dites-moi : nous proposons à nos clients de faire le pari que rien de fâcheux n’arrivera dans quatre ans à des titres dont ils ignorent peut-être même jusqu’à l’existence ; c’est bien cela ?

- C’est un raccourci peut-être un peu rapide ; mais en gros, oui.

Tout actuaire qui se respecte sait qu’à chaque pari, on peut associer un pari complémentaire, dont les critères de succès sont l’inverse de ceux du premier.

- De sorte que Squirrel aura quarante-huit chances que le seuil soit franchi ! Mais ce sont des chances, simplement ; pas des certitudes …

- C’est là qu’intervient la science des experts, fort utile pour établir une sélection rigoureuse de valeurs sûres, conformes  à nos attentes !

Et dans le pire des cas, nos traders ne manquent pas non plus d’expertise pour faire évoluer un cours en temps opportun et avec l’amplitude voulue.

- Machiavélique…

- Allons, allons, minauda DP : vous n’appartenez pas à la catégorie de ces émotifs sans charpente qui, seuls, raffolent de ces grands mots.

En bons scientifiques que nous sommes, vous et moi, disons plutôt « mathématique », au sens statistique du terme. »

 

 

Prochain épisode : Chapitre 4 – Côté pile et côté faste

 

1 « Les OPCVM peuvent être créés sous deux formes juridiques: celle d’une SICAV (Société d’Investissement à CApital Variable) ou celle d’un FCP (Fonds Commun de Placement).

Alors que la SICAV est une société anonyme à capital variable, le FCP, qui n’a pas la personnalité morale, est une copropriété d’instruments financiers.»  (in « Les fonds à formule », mémoire soutenu par S… Q…)  

2 On parlerait plus tard, bien plus tard, de « barrière désactivante »

3 Si vous confiez dix-mille machines à écrire à dix-mille chimpanzés, il est hautement improbable qu’au moins l’un d’entre eux écrive Le Discours de la Méthode.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.