Les trois vies du Chevalier de La Barre

Les 3 Vies du Chevalier (1745 - 2005) est un documentaire de Création réalisé par Dominique Dattola. La date de sortie de ce long métrage est le 23 avril. Nous y reviendrons.

Les 3 Vies du Chevalier (1745 - 2005) est un documentaire de Création réalisé par Dominique Dattola. La date de sortie de ce long métrage est le 23 avril. Nous y reviendrons.

Au fil de son récit, le réalisateur éclaire l’évolution de la liberté de penser en France depuis l’Ancien Régime jusqu’à aujourd’hui en suivant les rebondissements d’une affaire emblématique : l’Affaire n°23 dite « La Barre » ; un procès arbitraire instruit en France au siècle des Lumières et qui continue de défrayer la chronique depuis plus de 250 ans.

Une histoire racontée au fil du procès du Chevalier et de la lutte de ses
défenseurs pour sa réhabilitation. Un récit éclairé par de nombreux chercheurs
dans une fresque où se mêlent sculpture et politique au rythme d’une musique
originale interprétée à l’image par l’Orchestre de Picardie.

Dans le petit square Nadar, sur la butte Montmartre à Paris, se dresse la statue de  bronze d’un jeune homme. Les mains dans les poches, le chapeau vissé sur la tête, le sourire aux lèvres, il défie du regard la basilique du Sacré Coeur. Mais sur son socle,
une inscription ne laisse aucun doute sur le sort qui lui a été réservé : « Au Chevalier de La Barre, supplicié à l’âge de 19 ans, le 1er Juillet 1766, pour n’avoir pas salué une procession. »

Le Chevalier de La Barre était un jeune noble désargenté de la région picarde. Il n’était ni philosophe, ni révolutionnaire, ni anticlérical. Il ne trempait dans aucune intrigue
politique. Il était sans doute espiègle mais pas bien méchant. C’était simplement un jeune homme de son temps comme tous les jeunes gens de tous les temps. Quelques
blasphèmes difficilement vérifiables lui valurent le 1er Juillet 1766, la torture et le bûcher en place d’Abbeville.

Sous l’Ancien Régime, une insulte faite à Dieu était passible de peine de mort. Briser une hostie, chanter des chansons paillardes, avoir de vilaines lectures était suffisant pour être condamné et passer de vie à trépas. Au moment de son arrestation, le Chevalier de la Barre était en possession d’un ouvrage mis à l’index par l’Eglise : le dictionnaire philosophique portatif de Monsieur de Voltaire. Alors à défaut de pouvoir
brûler l’auteur de cet ouvrage impie, les autorités décidèrent de brûler et le livre et son lecteur.

L’histoire du Chevalier de la Barre se confond avec celle de la lutte pour la liberté de pensée. Leurs routes se croisent régulièrement à travers les siècles tant les promoteurs de la Laïcité ont fait du martyre du Chevalier, le porte-étendard de leur combat pour la liberté absolue de conscience.

De 1766 à nos jours, de nombreuses personnalités ont salué la mémoire du Chevalier de la Barre. Nombreux sont ceux qui ont lutté pour sa réhabilitation et pour  obtention
de la séparation des églises et de l’état. Ce film leur rend également hommage. D’un point de vue didactique, l’objectif du film « Les 3 Vies du Chevalier », est de faire  apprécier au grand public, combien la laïcité est une vertu cardinale de la République ;
un enjeu capital pour nos démocraties modernes.

les-3-vies-du-chevalier.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.