Billet de blog 22 déc. 2020

Convergence des monnaies locales bretonnes vers une monnaie commune

En 2021, les monnaies locales bretonnes convergeront vers une monnaie commune. Voilà une bonne nouvelle pour leur développement.

Jean-Michel M.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'objectif est, tout en conservant leur identité propre sur chacun de leurs territoires, de créer une monnaie locale complémentaire citoyenne (MLCC) bretonne qui pourra être utilisée dans tous les bassins de vie de la région par tous les acteurs économiques : particuliers, entreprises, associations, collectivités et tous les partenaires adhérant à chacune de ces monnaies.

Cela permettra de donner une nouvelle dimension aux échanges tout en enracinant cette première monnaie bretonne du XXI° siècle dans l'expérience acquise par ces différents collectifs depuis plusieurs années.

L'activité des 12 monnaies locales bretonnes représente, en 2020, l'équivalent de 300 000 euros en circulation sur la Bretagne historique (Bretagne + Loire Atlantique), entre 6 000 acteurs économiques dont un millier d'entreprises adhérentes. Sur chacun de leur territoireces monnaies créent entre 3 et 7 fois plus de richesses localement que les euros, déposés en banque, qui eux quittent majoritairement le territoire et même l'économie réelle au profit de la spéculation.

Les euros échangés en monnaies locales sont déposés garantie dans des banques éthiques : NEF et Crédit Coopératif notamment, qui favorisent l'investissement dans l'économie locale et responsable. Associé à une monnaie complémentaire régionale, ce fond de garantie commun serait un outil puissant pour répondre aux crises, économiques et sociales.

Ainsi, les plus de 80 monnaies locales complémentaires de France constituent un réseau incontournable. Elles sont un des outils mobilisables par les citoyens pour une transition écologique et sociale. Le bénéfice pour les habitants des territoires est donc triple : davantage de consommation raisonnée ; davantage d'investissements éthiques ; davantage de résilience aux crises économiques, sociales et sanitaires.

Les monnaies locales bretonnes s'appuient sur des engagements forts de citoyens et de collectivités, riches de leurs diversités humaines et territoriales. Elles veulent continuer à aller de l'avant en s'ouvrant à toutes celles et ceux qui veulent promouvoir des biens communs et placer l'intérêt général au-dessus des intérêts particuliers, avec des modes de travail démocratiques et coopératifs.

Avec cette monnaie commune, les monnaies locales prennent aussi leur part, dès à présent, à la construction du monde de demain où les citoyennes et les citoyens seront véritablement acteurs d'une société plus équitable, plus responsable et plus écologique.

Liste des MLCC signataires :

Plus trois autres qui réfléchissent à la démarche :

  • Le Moneko sur le département de Loire-Atlantique
  • Le Rozo sur le pays de St-Nazaire
  • Le Pezh dans le Trégor-Goëlo

Soutenons-les, Rejoignons-les !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel