Et maintenant ? Qui va garder le cap ?

La révolte des gilets jaune se radicalise, le Président, son gouvernement et ses députés ont la conviction d'être dans le vrai, des syndicalistes commencent à bouger, etc. Alors qui va garder le cap ? Les gilets jaunes en se radicalisant ? Ou le gouvernement immobile ?

Je ne vois pas trop bien comment tout cela peut bien finir. En effet la question que pose cette révolte, car il s’agit bien d’une révolte, est celle des insupportables inégalités, de l’injustice fiscale, du pouvoir d’achat en berne par des salaires bloqués.

Ce gouvernement et tous ceux qui le soutiennent ne comprennent pas que l’augmentation des salaires et des retraites est la seule réponse crédible à la progression du pouvoir d’achat. Réduire des taxes ça et là ne s’adresse qu’à des consommateurs, pas à des travailleurs ou à des retraités.

La seule réponse crédible que le gouvernement pourrait apporter c’est de changer de cap ! C'est-à-dire, rétablir l’impôts sur la fortune, qui est devenu un symbole fort qui justifie le qualificatif de Président des riches, de différer les aides aux entreprises de plus de 40 milliards prévus en 2019, de revaloriser le SMIC de 10% et le salaire des fonctionnaires bloqué depuis 2010 ! etc.

En fait, il faudrait que le gouvernement change de cap. Mais lorsqu’on entend les députés de cette majorité présidentielle opposer à tout cela la dette du pays qui interdit tout changement, on ne peut qu’être ébahit par tant d’incompréhension ! Si la réduction de la dette était à l’ordre du jour pourquoi avoir offert 4,5 milliards aux plus riches de ce pays. Pourquoi donner 40 milliards aux entreprises sans exiger aucune contrepartie en matière d’emploi ?

Donc il s’agit bien de revoir la politique économique de ce pays. Mais, le Président, son premier ministre et ses députés lobotomisés, sont incapables de comprendre cela.

Alors, devant cette surdité, les gilets jaunes vont-ils changer de cap pour arrêter ? Les étudiants, les syndicats vont-ils s’inviter dans cette révolte ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.