Prendre en compte le travail des cheminots

Cette édition est proposée par la coopérative Dire Le Travail. Elle regroupe des récits de travail de professionnels du secteur ferroviaire, avec la conviction de l'importance, dans le contexte du mouvement social en cours comme en temps ordinaire, de mieux comprendre leur activité.

Tous ceux qui vivent en France sont témoins d’un mouvement social qui s’oppose au projet de réforme de la SNCF. Dans le débat public, contradictoire et multiforme, qui se développe autour de ce conflit, il est beaucoup question du statut des cheminots, des problèmes que rencontrent les usagers du fait des grèves, d’endettement, de l’enjeu des dessertes régionales…, toutes questions légitimes. Il y a un grand absent : le travail des gens du rail tel qu’ils le font et le vivent au quotidien et ce qu’ils mettent d’eux pour que jours et nuits, les trains circulent.

Notre conviction, à Dire Le Travail, c’est que tous les citoyens ont à gagner à ce que le travail soit pris en compte dans toutes les réflexions qui visent à l’organiser ou le transformer. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de publier régulièrement, pendant deux mois, des récits du travail de cheminots. Ces récits, ce sont les leurs. Nous les avons recueillis et mis en forme, avec leur accord. Nous souhaitons ainsi éclairer les internautes, au-delà des clichés, sur ce qu’est le travail du rail, pour qu’il suscite l’intérêt et la compréhension de tous.

Ce travail de production de récit et de publication est strictement bénévole et citoyen. Dire Le Travail s’est auto-saisi de ce projet, indépendamment de toute sollicitation de quelque organisation syndicale ou politique que ce soit.

Lecteurs, n’hésitez pas à intervenir à chaque publication de récit, pour livrer vos commentaires, vos réactions. En juillet, nous tirerons avec vous les enseignements de cette initiative.

D’ici là, pendant ces deux mois, nous continuerons de réaliser des entretiens avec des cheminots appartenant à tous les corps de métiers et à les mettre en forme. Si vous voulez participer à cette initiative, dans votre région, en apportant votre témoignage, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous vous préciserons alors comment et à quelle condition ce sera possible.

Voici le programme de publication pour les prochaines semaines :
Mercredi 2 mai : Les yeux fixés sur les rails (conductrice TER)
Jeudi 3 mai : Le chef à bord (contrôleurs)
Vendredi 4 mai : Le prévu et l'imprévisible (aiguilleur)
Samedi 5 mai : Les cheminots: un savoir-faire collectif (aiguilleur)
Lundi 7 mai : Sixième sens (vendeur)

Et à venir : un agent d'escale, des vendeurs, un agent de maintenance des voies, un agent de l'entretien de la gare, des conducteurs, un agent de desserte, etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.