Billet de blog 8 janv. 2015

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Hommage à Bernard Maris, chercheur et directeur au Lereps (1990-1998)

François Morin, professeur émérite, ancien directeur du Laboratoire d’étude et de recherche sur l’économie, les politiques et les systèmes sociaux (Lereps, Toulouse 1), salue en son ancien collègue et ami « un visionnaire des impasses actuelles de nos sociétés développées et de leurs logiciels intellectuels ».

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

François Morin, professeur émérite, ancien directeur du Laboratoire d’étude et de recherche sur l’économie, les politiques et les systèmes sociaux (Lereps, Toulouse 1), salue en son ancien collègue et ami « un visionnaire des impasses actuelles de nos sociétés développées et de leurs logiciels intellectuels ».


Mon émotion est immense devant l’assassinat de Bernard Maris et de ses amis de Charlie Hebdo. Pour rendre hommage à Bernard, comme collègue et ami, je veux ici rappeler aux membres du Lereps et de notre université la trace profonde qu’il a laissée lors de sa présence pendant plusieurs années au sein de notre équipe de recherche.

La première chose que je voudrai évoquer, ce sont les conditions dans lesquelles il est venu dans notre Laboratoire, rompant avec le parcours qu’il avait jusqu’alors accompli au sein de l’Université des sciences sociales de Toulouse. Bernard était en effet membre jusqu’à la fin des années 1980 du Centre d’Etudes Juridique et Economique sur l’Emploi (CEJEE), où il avait soutenu sa thèse en 1975 sous la direction de Jean Vincens. Lorsqu’il rejoint notre laboratoire en 1990, sa démarche était fondamentalement scientifique et épistémologique, il cherchait un lieu de recherche qui soit en rupture avec les paradigmes de l’économie standard et qui lui permette l’exercice véritable d’une pensée critique.

C’est ainsi, au sein de notre Laboratoire, qu’il a poursuivi ses travaux de recherche, notamment sur la pensée économique de Keynes. C’est également dans notre équipe de recherche qu’il s’est préparé à devenir professeur de science économique. Lorsqu’il le devint en 1994, il retrouva son enseignement à l’IEP de Toulouse. Pendant les deux années qui suivirent, il accepta sans réserves la direction de notre laboratoire et la responsabilité du DEA qui était alors rattaché à nos activités de recherche. Parallèlement à sa présence au sein de notre laboratoire, son activité de chroniqueur à Charlie Hebdo n’avait pas cessé. Et lorsqu’une opportunité de mutation à l’Université de Paris VIII s’est offerte, Bernard a décidé de partir à Paris. 

Pour rendre hommage à Bernard, je voudrai ajouter quelques notes plus personnelles. Pendant les années où il était présent parmi nous, j’ai partagé mon bureau avec lui. Ce partage était beaucoup plus qu’un partage fonctionnel. Nous avons échangé nos idées, notre vision de l’économie et du monde dans des discussions parfois sans fin. J’étais alors membre du Conseil Général de la Banque de France. Comme grand spécialiste des questions monétaires, Bernard était très attentif aux orientations de la politique monétaire de notre pays. Dans ce bureau, il m’écoutait attentivement et parfois me harcelait pour en savoir plus. Je n’ai donc pas été surpris lorsque, à son tour, il fut nommé par le président du Sénat au Conseil de la Banque de France. C’était sans doute l’une de ses grandes ambitions (j’ajoute que ces deux nominations successives, en provenance d’un même laboratoire de recherche, est probablement un fait unique dans l’histoire de la Banque de France !).

Je voudrai enfin évoquer la mémoire d’un ami commun : Gilles Dostaler, grand économiste canadien. Gilles qui est décédé en 2011 est probablement encore aujourd’hui, malgré sa disparition, un des meilleurs spécialiste de la pensée keynésienne. Il était pour Bernard une référence intellectuelle, un maître absolu, mais surtout un ami très proche. Gilles est venu souvent nous visiter au sein du laboratoire. C’était l’occasion de discussions et d’échanges passionnés. Cette amitié a finalement abouti à la co-écriture d’un ouvrage paru en 2009 : « Capitalisme et pulsion de mort » chez Albin Michel. Dans cet ouvrage, se trouvent décrit non seulement les ravages de la mondialisation financière actuelle, mais aussi les différentes formes de terrorisme, pétries de la haine de l’autre. Un courage et une lucidité totale …

Bernard était mon ami. Mais surtout, c’était un humaniste, un homme de culture, tolérant, subtil, un pédagogue hors pair ; mais j’ajouterai aussi un visionnaire des impasses actuelles de nos sociétés développées et de leurs logiciels intellectuels. Bref, un universitaire, un vrai.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique dans une association d’aide aux migrants à Calais. Elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités