Billet de blog 8 avr. 2015

Salaires: urgence pour la fonction publique

« Il est urgent de mettre un terme au gel de la valeur du point d'indice, d'ouvrir des négociations salariales dans la fonction publique et d'envisager une mesure compensatoire de rattrapage des pertes subies depuis des années », réclament les leaders syndicaux Jean-Marc Canon (UGFF CGT), Bruno Collignon (FA-FP), Bernadette Groison (FSU), Christian Grolier (UIAFP-FO) et Denis Turbet-Delof (Union Syndicale Solidaires).

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Il est urgent de mettre un terme au gel de la valeur du point d'indice, d'ouvrir des négociations salariales dans la fonction publique et d'envisager une mesure compensatoire de rattrapage des pertes subies depuis des années », réclament les leaders syndicaux Jean-Marc Canon (UGFF CGT), Bruno Collignon (FA-FP), Bernadette Groison (FSU), Christian Grolier (UIAFP-FO) et Denis Turbet-Delof (Union Syndicale Solidaires).


La question du pouvoir d'achat reste, avec l'emploi, une préoccupation majeure pour l'ensemble des salariés. Or, le choix – au demeurant contestable – de tenter de relancer l'économie par l'offre et non pas par la demande conduit à faire pression sur les salaires. 

Si le secteur privé et le secteur public ont des caractéristiques communes, comme celle d'une situation plus favorable pour les diplômés que pour les non diplômés et des inégalités salariales entre les femmes et les hommes qui persistent, il existe un fait spécifique incontestable : le gel du point d'indice de la fonction publique. Depuis 2010, il n'y a plus d'évolution salariale pour plus de 5 millions de salariés. Et la revalorisation a minima des catégories C, certes indispensable, ne saurait constituer la réponse à ce problème. L'Insee et le rapport annuel de l’État ont confirmé cette diminution du salaire dans la fonction publique. Et ajoutée à cette situation, l'augmentation des prélèvements, en particulier des cotisations retraite, a produit en quinze années un recul des traitements de 2 mois par an. Sans compenser cette baisse, le développement des primes a accru les inégalités.

Cette situation salariale ne peut plus durer. 

Injuste et pénalisante pour tous les agents de la fonction publique, elle est aussi préjudiciable à l'économie française. Si nous continuons ainsi, dans peu d'années les cadres de la fonction publique verront leur salaire de recrutement quasiment au niveau du smic... Et l'OCDE révèle, par exemple, que la France est un des rares pays où le salaire des enseignants a reculé de 13 % depuis 2000 alors qu'il a augmenté dans les autres pays. Par ailleurs, la réalité de la fonction publique, c'est aussi 20 % des agents au niveau du smic, dont près de 80 % travaillent dans la fonction publique territoriale, 20 % des agents qui ne sont pas titulaires et donc en situation de précarité, souvent avec des temps incomplets imposés concernant d'ailleurs davantage les femmes, et des inégalités de traitement de l'ordre de 15 à 20 % entre les femmes et les hommes. 

Pour reconnaître le travail de tous les agents, leur qualification, éviter les effets de déclassement, donner un pouvoir d'achat permettant de vivre normalement, il est urgent de mettre un terme au gel de la valeur du point d'indice, d'ouvrir des négociations salariales dans la fonction publique et d'envisager une mesure compensatoire de rattrapage des pertes subies depuis des années. Maintenir le pouvoir d’achat de la valeur du point sur l’année 2014 aurait coûté moins de 150 millions d’euros, l’augmenter de 1% moins de 1,5 milliard, c’est tout à fait possible économiquement et cela le saurait d'autant plus si le gouvernement décidait de mettre en œuvre une réelle réforme fiscale. C'est aussi une nécessité pour rendre la fonction publique plus attractive. 

Notre pays a besoin d'une relance nouvelle, appuyée sur les salaires et sur une fiscalité plus juste et plus redistributive, qui réponde aux besoins de la population, aux enjeux de notre siècle y compris en termes de transition écologique et qui permette le progrès social pour toutes et tous.


Jean-Marc Canon, secrétaire général de l'Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT
Bruno Collignon, président de la Fédération autonome de la fonction publique 
Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU
Christian Grolier, secrétaire général de l'Union interfédérale des agents de la fonction publique FO
Denis Turbet-Delof, délégué général de l'Union Syndicale Solidaires

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm