Billet de blog 10 mars 2011

Petit traité de féminisme à l'usage du Président de la République

Non, la vie des femmmes ne ressemble pas encore à la vie des hommmes, répondent Caroline De Haas, porte-parole d'Osez le féminisme!, Carine Favier, présidente du planning Familial et Sabine Salmon, présidente de Femmes Solidaires, à Nicoles Sarkozy qui s'interroge sur l'utilité du 8 mars.

Les invités de Mediapart
Dans cet espace, retrouvez les tribunes collectives sélectionnées par la rédaction du Club de Mediapart.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non, la vie des femmmes ne ressemble pas encore à la vie des hommmes, répondent Caroline De Haas, porte-parole d'Osez le féminisme!, Carine Favier, présidente du planning Familial et Sabine Salmon, présidente de Femmes Solidaires, à Nicoles Sarkozy qui s'interroge sur l'utilité du 8 mars.

-----------

Monsieur le Président de la République,

Alors que nous étions nombreuses et nombreux mardi à nous mobiliser, partout en France et dans le monde, pour faire progresser l'égalité, vous vous interrogiez publiquement sur l'intérêt de consacrer le 8 mars aux droits des femmes. D'après vous, «aujourd'hui la vie des femmes ressemble à la vie des hommes».

Avez-vous regardé un seul instant la situation des 32 millions de femmes qui vivent, travaillent et s'engagent dans le pays que vous dirigez ? Parce qu'elles sont nées femmes, elles toucheront en moyenne 27% de salaire en moins au cours de leur vie. Parce qu'elles sont nées femmes, elles assumeront en moyenne 80% des tâches ménagères. Parce qu'elles sont nées femmes, elles risqueront d'être victimes de violences, comme les 75 000 femmes violées chaque année en France. Parce qu'elles sont nées femmes, elles n'auront guère de possibilités de rejoindre les rangs des dirigeants économiques, politiques ou culturels de notre pays. Aujourd'hui, comme hier, la vie des femmes ne ressemble pas à la vie des hommes. Loin de là.

Comme des millions de femmes, nous avons eu droit pour le 8 mars parfois à des fleurs, souvent à des «bonne fête» et quasi systématiquement à des blagues machistes. Comme des millions de femmes, nous avons levé les yeux au ciel et soupiré, nous interrogeant sur le sens de cette journée. Comme si le 8 mars était la célébration de nos soi-disant caractéristiques féminines, signes qu'on nous accole en réalité pour nous enfermer dans les rôles stéréotypés de la douceur, de la maternité ou de la séduction.

Mais, comme des millions de femmes, mardi, nous avons aussi pu entendre parler des droits des femmes. Sur nos écrans, dans nos postes de radios, lors des centaines de débats organisés, sur tout le territoire, notamment par nos associations : nous avons pensé l'égalité et avons œuvré à la faire avancer. C'est à cela précisément que sert le 8 mars.

Depuis que vous êtes président de la République, que s'est-il passé pour les femmes ? La réforme des retraites votée en 2010 va accentuer les inégalités déjà abyssales entre les femmes et les hommes en matière de pension. La réforme de l'hôpital public a eu comme conséquence la fermeture de dizaines de centres d'interruption volontaire de grossesse. Malgré le vote de la loi du 9 juillet 2010 et la proclamation de la lutte contre les violences « Grande cause nationale », les actes violents envers les femmes ont augmenté en 2010. Enfin, les femmes constituant 80% des salariés payés au smic, son absence de revalorisation touche directement leur pouvoir d'achat.

Nous ne sommes pas dupes : une journée ne suffira pas. Mais plutôt que de remettre en cause son utilité comme vous l'avez fait, pourquoi ne pas vous exprimer sur l'importance de mener cette bataille toute l'année ? Plutôt que de nier les inégalités en véhiculant des stéréotypes qui sont en décalage complet avec la réalité, pourquoi ne pas reconnaître les inégalités qui structurent encore profondément notre pays et prendre immédiatement des mesures pour les faire reculer ? Vous êtes le Président de la République depuis 4 ans, il serait temps de vous y mettre.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, l'expression de nos salutations distinguées.

• • • • •

Signez ici la lettre au Président de la République

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay